HUMANORIUM – L’ÉTRANGE FÊTE FORAINE

Trois-Rivières, le 25 juillet 2019 – C’est sous le signe de la fierté et de l’effervescence que Culture Trois-Rivières et EXMURO arts publics procèdent à l’ouverture d’HUMANORIUM – l’étrange fête foraine, conçue et commissariée par Vincent Roy et Ève Cadieux.

DSC00855

Sur la photo les deux commissaires: Ève Cadieux et Vincent Roy

Cet événement se tient du 25 au 30 juillet en plein cœur du parc Champlain. Originale et novatrice, cette activité gratuite permet à toute la famille de découvrir des œuvres dans un environnement unique.
HUMANORIUM est une manifestation artistique présentée sous la forme d’une étrange fête foraine. Cette exposition en art actuel est inspirée par la tradition des XIXe et XXe siècles qui proposait des laboratoires bouillonnants entremêlant technique et visuel sensationnel, science et art ainsi que vérité et fiction. Ce projet intriguant permet aux participants de partager une expérience singulière, de sociabiliser et d’échanger entre eux dans un rassemblement populaire en plein air.
Divertissante et attrayante, l’exposition HUMANORIUM regroupe les œuvres d’une
douzaine d’artistes en arts visuels et multidisciplinaires qui suscitent des questionnements sur différents aspects liés à l’être humain d’aujourd’hui, et ce, dans toute sa beauté et ses multiples failles. L’exposition offre ainsi un espace de réflexion pertinent et nécessaire sur des enjeux importants de notre société.
C’est une expérience nouvelle tant pour des artistes professionnels que pour les publics qui sont appelés à découvrir gratuitement des œuvres dans un environnement ouvert et singulier.
Heures d’ouverture :
25 juillet : 17h à 22h
26 au 30 juillet : 13h à 22h

DSC00856

(Photos-Audio: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Du 13 au 15 novembre prochain Shawinigan reçoit le deuxième Sommet international de l’innovation en villes médianes

Shawinigan, le jeudi 25 juillet 2019 – Le deuxième Sommet international de l’innovation en villes médianes (SIIViM) se tiendra à Shawinigan, du 13 au 15 novembre prochain, sous la thématique « L’Innovation s’invite dans Votre ville ».
Cet événement d’envergure internationale permet de créer des passerelles économiques entre les villes médianes de partout à travers le monde et leurs entreprises innovantes. « Les villes médianes ont l’immense défi de se démarquer en matière d’innovation face aux plus grands centres urbains tels que Montréal et Québec », mentionne Michel Angers, maire de Shawinigan et co-fondateur du SIIViM.

190725_CPAnnonceSIIViMShawinigan2019_photoofficielle

Bas de vignette de la photo: Marie-louis Tardi, député de Laviolette, représentante du ministre de l’Écomomie et de l’Innovation Pierre Fizgibbon, Hélène Simard, coordonnatrice du SllViM Shawinigan 2019 et René Vézina, journaliste et auteur conférencier invité , lors du Sommet

« Nous avons décidé d’être la première ville canadienne à recevoir ce sommet international de l’innovation. Les villes médianes du Québec et de partout à travers le monde ont tout intérêt à voir ce qui se fait ailleurs pour s’en inspirer ! » ajoute-t-il. Des représentants de municipalités et d’entreprises innovantes de partout au Québec, de l’Europe, de la Côte d’Ivoire et d’Israël sont attendus pour cet événement d’envergure.
Tenue à Nevers en France en novembre 2018, la première édition du SIIViM marquait la première collaboration
internationale des villes médianes autour du numérique et de l’innovation. « Le SIIVIM 2018 a démontré que nos villes médianes, où foisonnent les innovations partout dans le monde, peuvent aussi être des villes intelligentes. Le développement par l’innovation est un axe partagé sur tous les continents. Cela génère des partenariats économiques créateurs de richesses et d’emplois », indique Denis Thuriot, maire de Nevers, président de Nevers Agglomération et co-fondateur du SIIViM.
Présidence d’honneur du SIIViM Shawinigan
Monsieur Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, a accepté avec empressement la présidence d’honneur de l’événement.
« C’est par l’innovation et la transformation numérique qu’une société peut progresser et s’adapter afin de répondre aux défis de l’économie mondiale. En ce sens, il est aujourd’hui essentiel de créer des collaborations et de les renforcer, de favoriser les occasions de partenariat et de maillage entre les entreprises et entre les États, de soutenir la croissance de PME proposant des solutions novatrices pour rendre les villes plus intelligentes et d’accélérer la mise en place d’innovations dans les villes médianes pour qu’elles puissent se distinguer comme des lieux potentiels d’implantation d’entreprises innovantes. Nous devons pouvoir offrir aux citoyens des villes responsables, résilientes, créatives et branchées », fait savoir Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation.
Par ailleurs, le comité organisateur du SIIViM Shawinigan est fier de pouvoir compter sur l’Union des municipalités du Québec (UMQ) comme partenaire majeur. « Les Cités régionales, par leur poids démographique, économique et social, sont des actrices incontournables du développement du Québec. Leur vitalité économique, leur localisation stratégique entre les grands centres urbains et l’importante densité d’infrastructures et de services à disposition favorisent le rayonnement régional et offrent un environnement propice à la création de richesse. Le SIIVIM permet de créer des ponts entre les institutions publiques, attirer des investissements provenant d’acteurs internationaux, tout en facilitant le déploiement de nos entreprises innovantes sur de nouveaux marchés », mentionne Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines et président du Caucus des cités régionales de l’UMQ.
Programmation et inscriptions
La programmation du SIIViM Shawinigan propose aux participants de visiter le salon de l’Innovation, qui regroupe près de 75 exposants offrant des solutions
innovantes aux villes intelligentes. De plus, les participants auront l’occasion de participer à un ou plusieurs ateliers et panels portant sur cinq thèmes : la transformation numérique, les citoyens connectés, la mobilité durable, la ville performante et le commerce intelligent.
L’entreprise shawiniganaise IS Data Solutions faisait partie de la délégation du Québec à Nevers en 2018 à titre d’exposant. Son président, Jean-François Janvier-Houde, témoigne des retombées positives de ce sommet international pour son entreprise innovante. « La présentation de notre offre de services lors du SIIVIM 2018 a permis à IS Data Solutions de conclure un premier contrat en sol français avec la ville et l’agglomération de Nevers, ce qui a accéléré notre développement à l’étranger. Ça nous a aussi permis d’établir des liens avec des collaborateurs et entreprises françaises et de proposer des offres conjointes qui auront des retombés pour tous les partis. »
Le vendredi 15 novembre, des rencontres de maillage personnalisées entre entreprises innovantes et municipalités sont également au programme, tandis que le salon de l’Innovation sera ouvert gratuitement au grand public, appelé à voter pour sa solution innovante préférée. Le prix coup de coeur du public sera dévoilé lors de la clôture du salon en soirée.
Les inscriptions débutent en ligne le 1er août prochain au siivim.shawinigan.ca. La page Facebook @SIIViMShawinigan permet également de rester à l’affût des plus récents développements.

(André Bouchard)

11e  ÉDITION TROIS-RIVIÈRES EN BLUES   

  • Trois-Rivières, 24 juillet 2019 – L’organisation du Festival Trois-Rivières en Blues, présenté par Ameublements Tanguay, est heureuse de dévoiler la programmation complète présentée à l’Ampthiéâtre Cogeco lors de sa 11e édition. Ainsi, du 22 au 24 août prochain, Colin James, Mr. Sipp, Doyle Brahamhall II, le duo formé de Diunna Greenleaf et Mike Goudreau ainsi que Jack de Keyzer s’ajoutent aux artistes déjà annoncés, soit Melissa Etheridge, Los Lobos, Vintage Trouble et Coco Montaya.

    Jeudi 22 août 2019

    Doyle Bramhall II, compositeur, guitariste et chanteur américain de 51 ans, est connu pour ses collaborations dans le groupe d’Eric Clapton dont il fut le second guitariste en 2004. Jouant sur une guitare Fender dont les cordes sont inversées à la manière de feu Albert King, il a grandi en compagnie des frères Stevie Ray et Jimmie Vaughan. En 2016, il sort son quatrième album studio, Rich Man, puis, en 2018, il lance Shades sur lequel figure un duo avec Eric Clapton (Everything You Need) en plus d’une collaboration de Norah Jones. Son passage au festival est un évènement en soi ! À ne pas manquer le 22 août sur la scène de l’Amphithéâtre Cogeco tout juste avant Melissa Etheridge.
    Pour débuter la soirée du 22 août, les festivaliers auront droit à un véritable icône du blues canadien, Jack De Keyzer.  Ce chanteur, guitariste et producteur de 64 ans est aussi à l’aise avec le blues, le soul que le funk. Il a remporté deux prix Juno en 2003 et 2010 en plus de sept Maple Blues Awards. En 2007, il obtient le premier prix de l’International Songwriting Competition pour sa chanson That’s The Only Time et en 2019 pour My Love is Gone tiré de l’album Electric Love. Jack De Keyzer a travaillé avec les plus grands, dont Etta James, Otis Rush, John Hammond Jr., Bo Diddley, Ronnie Hawkins et Blue Rodeo. Donnant plus de 150 spectacles par année, il possède sa propre maison de disque, Blue Star Records. Il s’agit pour lui d’un retour au festival, après avoir enflammé la rue Badeaux il y a deux ans.

    Vendredi 23 août 2019

    Colin James sera la tête d’affiche de la soirée du 23 août à l’Amphithéâtre Cogeco. Après une présence remarquée au festival en 2016, l’artiste récidive pour le plus grand plaisir des amateurs de blues. L’artiste présentait en 2018 Miles to Go, un 19e album en carrière avec lequel il s’amuse à reprendre des chansons de ses artistes préférés, soit Howlin’ Wolf, Blind Willie Johnson, Little Willie John, Blind Lemon Jefferson et Robert Johnson, pour ne nommer que ceux-là. À cela s’ajoutent deux nouvelles chansons originales pour le plus grand plaisir de ses admirateurs. Ce nouvel opus est l’occasion idéale pour le musicien de 53 ans de s’adonner à une tournée canadienne qui s’arrêtera à Trois-Rivières le 23 août prochain.
    Grand gagnant de l’International Blues Challenge de 2014 à Memphis, Castro Coleman, alias Mr. Sipp, est un guitariste et chanteur de 43 ans né dans le berceau du blues, Magnolia, au Mississippi. Au cinéma, on peut le voir dans Get On Up où il joue le rôle de Les Buie, le premier guitariste de James Brown. Il remporte, en 2016, le Blues Music Award du meilleur nouvel artiste pour son disque The Mississippi Blues Child. Artiste de scène exceptionnel, Mr. Sipp a fait ses premiers pas avec la musique gospel, entre autres avec The Canton Spirituals et The Pilgrim Jubilees. Il lance ensuite son propre groupe, The True Believers, avec lequel il publie son plus récent disque à la fin de l’année 2018, Back To The Roots. Mr. Sipp risque de se faire des nouveaux amis avec sa performance énergisante. Au rayon des belles découvertes sur la scène de l’Amphithéâtre Cogeco le 23 août!

    Gagnante de l’International Blues Challenge à Memphis en 2005 et gagnante du Prix Koko Taylor aux Blues Music Awards en 2014, la chanteuse contralto au coffre puissant Diunna Greenleaf revient pour la troisième fois au festival. Diunna Greenleaf mélange le soul et le gospel au blues avec passion. Pendant trois ans, elle fut présidente de la société blues de Houston au Texas et elle poursuit maintenant sa mission d’éduquer les plus jeunes avec le programme Blues in Schools. Une grande dame du blues qui sera propulsée par nul autre que le guitariste québécois Mike Goudreau et son groupe afin de débuter la soirée du 23 août à l’Amphithéâtre Cogeco.

    Rappelons que ces noms s’ajoutent à ceux de Melissa Etheridge, tête d’affiche de la soirée du 22 août, et de Los Lobos, Vintage Trouble et Coco Montaya qui animeront la soirée du samedi 24 août.

    Passeports
    L’ensemble des spectacles présentés à l’Amphithéâtre Cogeco est accessible grâce au passeport du festival se détaillant entre 72 $ et 112 $ (plus taxes) dans la section assise de l’amphithéâtre et à 35 $ (plus taxes) dans l’esplanade gazonnée. De plus, les passeports donnant accès à la Zone Privilège sont en vente au coût de 300 $ (plus taxes). Tous sont en vente dès maintenant au www.3renblues.com, au www.amphitheatrecogeco.com, à la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson et au 819 380-9797. Les prix annoncés sont valides jusqu’au 30 juillet et sont sujets à changement après cette date.

    Festival Trois-Rivières en Blues
    Depuis maintenant 11 ans, le festival Trois-Rivières en Blues, présenté par Ameublements Tanguay,  reçoit les amateurs de ce style musical dans le décor urbain du centre-ville de Trois-Rivières. Plusieurs artistes performeront durant quatre jours, du 22 au 25 août 2019, à l’Amphithéâtre Cogeco, sur la scène acoustique présente sur la rue Badeaux et dans plusieurs bars et restaurants du centre-ville. Tous les détails se retrouvent au www.3renblues.com.

    Amphithéâtre Cogeco
    Situé au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent, l’Amphithéâtre Cogeco est un lieu culturel exceptionnel de diffusion de spectacles se distinguant par son acoustique remarquable et son décor enchanteur. Pouvant recevoir jusqu’à 3 500 personnes dans ses gradins et 5 500 personnes additionnelles dans son esplanade gazonnée, il comprend des équipements scéniques extérieurs de premier plan pouvant accueillir les plus grandes productions locales, nationales et internationales de juin à septembre. Détails et programmation au www.amphitheatrecogeco.com.

    (NB: Communiqué de la Corporation des Événements)

National Geographic ObservÉtoiles : le ciel comme vous ne l’avez jamais vu !

 

Glen Sutton, le 24 juillet 2019 — National Geographic et la populaire station de montagne Au Diable ert présentent « National Geographic ObservÉtoiles », le tout premier planétarium à ciel ouvert à réalité augmentée au monde. Depuis sa création il y a seulement un an, cette activité nocturne unique alliant astronomie et technologie de pointe a déjà attiré des milliers de spectateurs en quête
d’émerveillement à la belle étoile.
L’observation de la Voie lactée et de milliards d’étoiles à seulement 90 minutes de Montréal L’expérience « National Geographic ObservÉtoiles », déjà récipiendaire de deux prix d’excellence touristique, se déroule sur le site enchanteur de la station de montagne Au Diable Vert, la première station privée au Québec à être certifiée « réserve canadienne de ciel étoilé » par la Société royale d’astronomie du Canada (SRAC). Cet environnement offrant des nuits étoilées d’une beauté exceptionnelle est le cadre parfait pour cette expérience unique.
« National Geographic ObservÉtoiles » est un spectacle astronomique en plein air combinant science et éducation. Dans le confort de sièges chauffants perchés à 1000 pieds d’altitude, ce spectacle en plein air a lieu dans un amphithéâtre naturel, spécialement conçu à flanc de montagne sur le site d’Au Diable Vert, à Glen Sutton dans les Cantons-de-l’Est. Les spectateurs profitent alors d’une vue à couper le
souffle, en pleine nature, sous un ciel rempli d’étoiles.
Les participants peuvent observer le véritable ciel étoilé prendre une autre dimension devant leurs yeux, en haute définition, avec la superposition digitale des constellations. Pour la première fois au monde, la technologie novatrice d’un casque de réalité augmentée permet à tous de déceler le mystère des étoiles ! L’activité sera guidée par la narration d’un animateur et chaque représentation nocturne sera adaptée à la réalité changeante de la beauté que nous offre l’espace.
Un concept novateur développé par plusieurs partenaires mondiaux Jeremy Fontana, copropriétaire d’Au Diable Vert, déjà reconnu pour son audace et sa capacité à mener à bien des projets uniques comme le Vélo Volant, s’est entouré de joueurs majeurs pour réaliser le « National Geographic ObservÉtoiles ».
Il a entre autres fait appel à l’expertise des concepteurs des Escapist Games, les développeurs de l’application Star Chart utilisée par un grand nombre d’astronomes partout dans le monde, la compagnie néerlandaise Aryzon pour le casque de réalité augmentée sur mesure, ainsi que National Geographic, pour finalement nous présenter le tout premier planétarium extérieur à réalité augmentée au monde.
À propos du National Geographic ObservÉtoiles

Permettant d’être utilisé 9 mois pendant l’année grâce à des sièges chauffants, le planétarium extérieur de 184 places offre une expérience immersive en vulgarisation astronomique. Un système de son haute-performance et des lumières théâtrales permettent également de vivre une expérience encore plus complète et immersive.
Lors de l’activité, une application pour téléphone intelligent développée sur mesure est utilisée avec un casque. Ce casque permet de superposer des images au ciel observé et de voir le ciel en temps réel alors que s’affiche simultanément le nom des astres. Il sera également possible « d’augmenter » cette expérience en ajoutant des animations et même d’aller faire un tour du système solaire. Même par temps nuageux, l’expérience demeure possible puisque la projection faite par l’appareil cellulaire remplace alors le ciel étoilé obstrué par les nuages. À la fin de l’activité, les participants peuvent repartir avec le casque de réalité augmentée et ainsi revivre l’expérience partout dans le monde, en téléchargeant l’application sur leur téléphone mobile (le tout est inclus dans le prix de l’activité).

(André Bouchard)

Le Parc CAVALAND, une belle attraction équestre à découvrir à Sainte-Marguerite du Lac Masson

unnamed (4)

En effet, au cœur de la belle région des Laurentides, une belle découverte à faire dans ce beau coin laurentien, est le PARC CAVALAND.

Il s’agit d’un emplacement équestre dont la thématique est entièrement dédiée aux chevaux.

Ainsi, les visiteurs, lors d’une journée de Grand parc, peuvent assister à deux grands spectacles et une douzaine d’activités gratuites autour des chevaux de refuge rescapés et réhabilités pour la scène,

De son côté, le premier spectacle médiéval (avec joutes) se déroule dès 13h à l’extérieur dans le stade en extérieur, beau temps mauvais temps !

Par la suite, il est possible de participer à plusieurs ateliers de pansage et pony painting, faire une visite guidée du site et du refuge animalier, carrousel de chevaux de bois (manège), campement indien et musée du cheval. Aussi, ils ont accès tout en se promenant dans les sentiers ou pique-niquer   près des chevaux partout sur le site gratuitement sur place. Et sans oublier le snack pour accommoder.

De plus sur le site, les visiteurs peuvent profiter à pas moins de 6 activités À CHEVAL en plus (avec extra $) : possibilité sur place de 14h à 15h30 de faire de la : randonnée à cheval, de la calèche d’antan en forêt, tours de poney et baignade à cheval ou photos costumées sur chevaux de spectacle qui se couchent ou se cabrent et/ou mini chevaliers sur poneys à la quintaine sur réservation (450.228.3006) ou sur place, selon les places disponibles.

Le clou de la journée est, à n’en pas douter le grand spectacle pour la famille, à grand déploiement avec écran panoramique géant soutenu de décors 3D virtuels étonnants. Le tout avec une performance autant des quinze artistes que les chevaux sur scène qui savent capter assurément, l’attention des spectateurs.

DSC00849

Celui-ci durant une heure 30, avec une belle introduction de la communication avec la race chevaline, totalisant deux heures de spectacle. Le tout présenté et animé par l’âme dirigeante Samuelle Ducrocq avec un doigté surprenant!

Soulignons que les titres et nature des grands spectacles varient selon les dates : ces grandes productions de théâtre équestre et musical sont à l’affiche depuis plusieurs années pour certaines et seront données comme suit en 2019:
– Spectacle « Les mémoires d’un cheval tambour » (medley/best of de nos meilleurs numéros)
– NOUVEAU SHOW : « Les Amériques » suite du spectacle Cheval-artiste 2, les aventures de Voltaire continuent!

Il est intéressant de remarquer que chaque tableau est commenté par le grand poète et chansonnier Gilles Vigneault.

En somme, à CAVALAND, les passionnées du monde équestre ou simplement ceux qui veulent  découvrir celui-ci, y trouveront leur compte tout en faisant des découvertes agréables mais aussi très surprenantes et captivantes autant pour les grands et les petits.

DSC00737

Voici l’entrevue avec l’âme dirigeante et présidente Samuelle Ducrocq:

(Photos-Audio: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Kent Nagano, l’OSM et Les Grands Ballets sur scène  pour la dernière semaine du Festival de Lanaudière

Aussi au programme : les violonistes Christian Tetzlaff et Veronika Eberle

Metro_de_Montreal_-_20_octobre_2016_-_photo_Antoine_Saito181

(Photo: Antoine Saito)

Joliette, le 23 juillet 2019 – Le Festival de Lanaudière terminera sa 42e saison en offrant des prestations de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) dirigé par Kent Nagano et, pour la première fois à l’Amphithéâtre, les Grands Ballets Canadiens. .

Tetzlaff face à lui-même

Pour son unique concert estival au pays, le violoniste allemand Christian Tetzlaff se produira à l’Église de la Purification, à Repentigny, le lundi 29 juillet. Le programme sera composé d’essentiels du répertoire pour violon seul : les sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe et de Béla Bartók, la Sonate no 3 de Johann Sebastian Bach et plusieurs œuvres de György Kurtág.

Voyage en Bohême

Sous la direction de Kent Nagano, l’OSM et la violoniste Veronika Eberle seront à l’Amphithéâtre le vendredi 2 août. Au programme : Danses hongroises et le Concerto pour violon de Johannes Brahms ainsi que la Symphonie no 5 d’Antonín Dvořák.

Kent Nagano et Mahler en symbiose

Kent Nagano et l’OSM concluront de manière grandiose leur participation à l’édition 2019 du Festival de Lanaudière le samedi 3 août. La Symphonie no 3 de Gustav Mahler y sera interprétée avec la participation de la grande Mezzo Karen Cargill.

Une première pour Les Grands Ballets, dimanche 20 h

La saison 2019 du Festival se terminera avec les Grands Ballets. La troupe se produira pour la première fois à Lanaudière, pour la reprise du doublé Stabat Mater de Pergolesi et de la Septième symphonie de Beethoven, avant une tournée européenne.

Billetteries

Les billets de la 42e édition sont en vente dès maintenant!

Billetterie de la Place des Arts
514 842-2112 / 1 866 842-2112
placedesarts.com

Billetterie de l’Amphithéâtre
450 759-4343 / 1 800 561-4343
lanaudiere.org

Chaque vendredi et samedi en soirée, ainsi que les dimanches 28 juillet et 4 août, le Festival Express assurera la navette entre le Centre Infotouriste, rue Peel à Montréal, et l’Amphithéâtre. Renseignements et réservations : 1 800 561-4343

(André Bouchard)

Patrice Coquereau entreprend une grande marche au profit de Phobies-Zéro et de projets qui abordent l’anxiété

unnamed (11)PATRICE COQUEREAU

Le 11 juillet dernier au Parc Marie-Victorin de Longueuil, le comédien et conférencier Patrice Coquereau invitait les gens et les médias à assister au départ d’une longue marche de 570 kilomètres à travers le Québec qu’il entreprend jusqu’à la fin du mois d’août.
Intitulé Pas à pas, ce périple de 6 à 7 semaines, longeant la route 132, entre Longueuil et Rimouski, a pour but de rencontrer des gens et de discuter des troubles anxieux. Le premier pas est toujours le plus difficile à faire ! Dans cet esprit, Pas à pas est un projet qui invite à la discussion, l’échange et le partage. Tout au long de son parcours, il espère être hébergé ici et là, partager un repas ou marcher une partie de son itinéraire avec des gens afin d’avoir l’opportunité de discuter anxiété, phobies, peur et craintes irrationnelles. À raison de 15-20 km par jour, selon les conditions météo, les rencontres, les situations qui se présenteront, Patrice Coquereau va noter des impressions, enregistrer des conversations, des témoignages, des vidéos. Vous pourrez suivre son aventure via sa page facebook, son compte Twitter, sur Instagram ou sur son site www.patricecoquereau.com où il fera un compte-rendu de sa marche et de sa démarche.
L’objectif de cette grande marche est de :
  1. Sensibiliser les gens aux problèmes liés à anxiété.
  2. Amasser de l’argent afin d’aider l’organisme Phobie-Zéro dont il est le porte-parole, financer cette marche de 570 km, et au développement d’un documentaire et d’une série télé portant sur les troubles anxieux.
  3. Récolter des témoignages sonores et visuels de personnes touchées par des phobies, peurs irrationnelles ou divers types d’anxiété.
  4. Rencontrer les médias locaux et régionaux afin de diffuser des informations relatives à Phobies-Zéro, les troubles anxieux, et permettre les discussions et les échanges sur le sujet.Les gens sont invités à faire un don en visitant le : www.onedollargift.com

(Audio: André Bouchard :albp@sympatico.ca)

La SMCQ au festival Présence autochtone Série hommage à Katia Makdissi-Warren

Montréal, le 22 juillet 2019 – La Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) s’associe pour la première fois de son histoire au festival Présence autochtone pour présenter deux événements mettant à l’honneur la compositrice Katia Makdissi-Warren, dans le cadre de la Série hommage qui lui est consacrée cette année.

« Katia travaille avec la communauté autochtone depuis de nombreuses années », précise le directeur artistique de la SMCQ Walter Boudreau. Et il était primordial pour nous de refléter cette complicité remarquable à l’occasion de la Série hommage donnée en son honneur ». Le chef et compositeur souligne par ailleurs l’importance de cette première collaboration pour la SMCQ : « en donnant l’occasion à la SMCQ d’échanger et de travailler avec Présence autochtone, Katia met de l’avant la contemporanéité avérée de traditions musicales autochtones… Une ouverture d’une richesse incontestable pour le secteur de la musique contemporaine, sur le chemin de l’inclusion ! »
Événement participatif
Cette première collaboration prendra tout d’abord la forme d’un grand événement participatif le 7 août à 20 h à la Place des festivals. Sous la direction de la chef de chœur Tiphaine Legrand, autant les amateurs les plus passionnés que les simples curieux seront invités à venir chanter une œuvre pour chœur de Katia Makdissi-Warren en compagnie de deux chanteuses de gorge inuites, Les grands espaces (commande de la SMCQ, 2019). « Écho des berceuses [inuites] mêlées aux sons du vent, de la pluie, des cris des oies et des hululements des hiboux », l’œuvre permettra à tous d’expérimenter du chant choral innovateur sur fond de tradition autochtone.

Concert à la croisée des chants de gorge inuits et mongols
La présence de Katia Makdissi-Warren se fera également remarquer le 8 août, dès 20 h 30, toujours à la Place des festivals, cette fois-ci lors d’un grand concert (Ondes transcontinentales) présenté en collaboration avec la SMCQ, l’Ensemble Oktoécho (Montréal) et le Orchid Ensemble (Vancouver). Au programme : chant de gorge inuit (Katajjaq) et mongol (Khoomii) rassemblés dans des compositions métissées signées Katia Makdissi-Warren et Lan Tung. Une rencontre atypique, dans laquelle seront mises de l’avant les ressemblances surprenantes entre ces deux types de chant ancestraux qui reproduisent des sons de la nature.

Rappel 

Quoi : Soirée participative Les grands espaces
Quand : Mercredi 7 août 2019, 20 h
Où : Place des Festivals

Métro Place-des-Arts

Prix : Entrée libre
Information : 514 843-9305 poste 301

ET

Quoi : Concert Ondes transcontinentales

Ensemble Oktoécho & Orchid Ensemble

Quand : Jeudi 8 août 2019, 20 h 30
Où : Place des Festivals

Métro Place-des-Arts

Prix : Entrée libre
Information : 514 843-9305 poste 301
unnamed (15)
(Crédit photo: Jérôme Bourque et Geneviève Duguay SMCQ)

Katia Makdissi-Warren en quelques mots

Katia Makdissi-Warren étudie d’abord la composition au Conservatoire de Musique de Québec puis à la Musikhochschule de Hambourg, en Allemagne. Afin de réaliser son désir de métisser les musiques arabe et occidentale, elle étudie la musique arabe au Conservatoire de Beyrouth et à l’Université de Kaslik au Liban sous la direction de P. Louis Hage. Parallèlement à ses études, elle participe à des stages de formation sous la direction de Franco Donatoni, Ennio Morricone et Manfred Stahnke. Elle obtient en 2007 un doctorat en composition de l’Université de Montréal, sous la direction de Michel Longtin.

Compositrice innovatrice, elle s’est fait remarquer sur la scène nationale et internationale par son style unique où se rencontrent musiques du Moyen-Orient, de l’Occident et autochtones. Elle fondait d’ailleurs en 2006 l’Ensemble Oktoécho, spécialisé dans le métissage, pour lequel elle compose régulièrement en plus d’assumer la direction artistique. Son esthétique de fusion l’amène à travailler régulièrement – à la fois comme compositrice, directrice d’ensemble et interprète – avec les communautés autochtones, arabes et juives.
Tout en étant très engagée auprès de communautés culturelles variées, Katia Makdissi-Warren est très active dans le milieu de la musique contemporaine, ayant reçu des commandes d’ensembles tels que l’Orchestre symphonique de Vancouver, l’Orchestre national oriental de Beyrouth, I Musici de Montréal, l’Orchestre de chambre McGill ou l’Ensemble Contemporain de Montréal (ECM+). Ses œuvres sont d’ailleurs régulièrement jouées par différents interprètes et ensembles de musique de chambre au-delà des frontières canadiennes, en France, en Allemagne, au Liban, au Maroc, en Argentine et en Espagne.
Elle a signé de nombreuses trames sonores pour théâtre, danse, cinéma, télévision, ou expositions au Canada, en France, à Singapour, au Japon ou aux Émirats arabes – dont celle de l’exposition permanente de Burl-Khalifa de Dubaï, plus haute tour du monde.
À propos de la Série hommage
Rappelons que la SMCQ célèbre tous les deux ans un compositeur québécois en invitant le milieu musical et culturel national et international à intégrer les œuvres de l’artiste dans sa programmation tout au long d’une saison artistique. L’objectif de la Série : faire connaître et reconnaître nos compositeurs, et par le fait même, l’importance de la création musicale dans notre société. Au fur et à mesure des éditions de cette Série, la SMCQ a réuni un nombre croissant de participants, permettant au public de découvrir les compositeurs d’ici lors de concerts et d’activités dans des écoles. La dernière édition, dédiée à José Evangelista, a rejoint un grand public de près de 70 000 personnes, dont 45 000 enfants en milieu scolaire. Un rayonnement sans pareil dans ce secteur artistique.
À propos de la SMCQ
Au cœur de la création musicale depuis plus de 50 ans, la SMCQ se consacre à la valorisation du travail des compositeurs. Au fil des années, elle s’est imposée sur la scène culturelle par la qualité et l’envergure de ses concerts et activités, qui se démarquent par leur aspect rassembleur. Pour connaître tous les projets de la SMCQ, inscrivez-vous à l’infolettre : http://www.smcq.qc.ca/smcq/fr/apropos/liste/.

(André Bouchard)

 

ÉMISSION: VOYAGE VOYAGE TEL QUE DIFFUSÉE SUR: CKVLFM 100,1 le 21 juillet 2019

André-Bouchard_Big

CETTE ÉMISSION EST AUSSI DIFFUSÉE SUR LES STATIONS RADIOPHONIQUES SUIVANTES: VIA905FM, CIGN 96,7, LE 103,1 ET CHOQFM 105,1. VOIR LE SITE INTERNET POUR L’HEURE DE DIFFUSION

(André Bouchard)