Une récolte de 10 médailles aux Jeux du Québec!

L’avant-dernière journée de compétition a été productive pour le Centre-du-Québec. Ayant remporté 10 médailles au bloc 1, la délégation compte maintenant 23 médailles.

Les haltérophiles au sommet de leur forme !

C’est Louis Durocher (Drummondville) qui a ouvert le bal des récoltes de médaille d’haltérophilie. L’athlète de 14 ans a offert d’impressionnants levés qui lui a valu trois médailles d’argent. Une pour l’arraché, une pour l’épaulé-jeté et une autre pour le cumulatif. Louis a eu une belle progression depuis les derniers jeux, lui qui était reparti d’Alma avec 2 médailles de bronze. Lorsque ce fut au tour des plus de 81 kg de performer, Nathan Lessard (Drummondville) et Justin Laroche (L’Avenir) étaient prêts à donner leur maximum. Les deux amis s’entrainent ensemble depuis longtemps, « On a commencé à s’entrainer au gym pour le football et on préférait l’énergie et l’esprit d’équipe de l’haltérophilie. En plus, cela nous permet de nous mettre au défi un et l’autre. » souligne Nathan. C’est en novembre 2017 que les deux garçons ont joint officiellement le club. « On aime ça, car ça nous permet de nous pousser à fond. C’est un grand coup d’adrénaline et c’est ce qu’on aime », ajoute Nathan. Justin se mérite donc deux médailles d’or (épaulé-jeté et cumulatif) et une médaille d’argent pour l’arraché. Nathan est très heureux de décrocher la médaille d’or à l’arraché, ainsi que deux médailles d’argent à l’épaulé-jeté et au cumulatif.

Enfin une place sur le podium

En cette dernière journée de compétition, Daphnée Carignan (Victoriaville) et Louis Siméon (Victoriaville) se sont classés pour la finale A. Daphnée nous as surpris avec sa performance au 400 mètres dans la catégorie 13 ans. Après s’être démarqué lors des trois finales dont elle a pris part (400m, 1000m et 1500m), elle est très fière d’avoir finalement remporté la médaille de bronze. « Aujourd’hui j’ai vraiment coursé prudemment et ça a payé ». Pour ce qui est de la course de Louis, ce dernier a aussi de quoi être heureux avec sa 4e position.

Processed with VSCO with av4 preset

Félicitations à tous nos patineurs pour leurs belles réussites et leur esprit d’équipe explosif.

À surveiller le 9 mars

Hier en soirée, notre équipe de hockey féminin a joué en quart de finales contre la Rive-Sud. Elles ont remporté la partie 3 à 2 pour finalement se rendre en demi-finale. Malheureusement elles se sont à nouveau inclinées contre les Laurentides. La finale pour la médaille de bronze débutera à 8 h.

Les pongistes se sont aussi démarqués au tournoi en équipe. Il se retrouve donc en finale demain dès 10 h!

Pour suivre les Jeux du Québec sur le Web

Toutes les personnes intéressées par les Jeux du Québec et les performances de la région ont de nombreuses possibilités d’obtenir de l’information par Internet. D’abord, pour ce qui est de la région, le site Internet de LSCQ sera une mine d’informations : horaires, résultats, liste des médaillés et communiqués de presse quotidiens s’y trouveront. La page Facebook de Loisir Sport Centre-du-Québec et le compte Instagram GoCDQ seront très actifs durant les 9 jours de l’événement. Enfin, les Jeux du Québec sont également fort présents sur les réseaux sociaux. Pour consulter les horaires et résultats généraux des sports ainsi que pour connaître l’horaire de la webdiffusion des compétitions, rendez‑vous sur le site Internet www.jeuxduquebec.com. (Communiqué: JDQ CDQ:Érika Lafrenière)

(André Bouchard)

Claude Boivin, promoteur d’événement est fier de présenter la 9e édition

plein

Salon plein air et loisirs les 8, 9, 10 mars 2019

sur le mail du Centre Les Rivières.

Le Salon s’adresse aux passionnés de l’évasion et du plein air. Il permet de découvrir les toutes dernières nouveautés et de rencontrer les professionnels dans chacun leur domaine: sports, plein air, loisirs, Vtt et aussi un aperçu pour les amateurs de sensations fortes.

À tous les week-ends, l’achalandage du Centre Les Rivières s’élève à près de 30,000 visiteurs, alors que le Salon en attire plus de 3000.

Pour plus de renseignements, suivez sur facebook et sur le site du Centre Les Rivières. www.lesrivieres.com

Soulignons que ce salon s’adresse à toute la famille et le tout, dans une atmosphère décontractée.

L’entrée et le stationnement sont gratuits !

(Photos: André Bouchard)

Doctorat honorifique remis à Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco

Un homme de cœur dévoué à la cause environnementale

Doctorat_Prince_Albert_II_Monaco_UdeS

(Photo: Service des Communications UdeS)

L’Université de Sherbrooke a honoré le Prince Albert II de Monaco en lui
décernant un doctorat honoris causa pour son engagement exemplaire dans la cause de l’environnement et dans la promotion du développement durable.
Dans une ambiance solennelle, le professeur Pierre Cossette, recteur de l’Université, a souligné la grande contribution du chef d’État monégasque dans la lutte contre les changements climatiques : « Par la remise de ce doctorat honorifique institutionnel, l’Université de Sherbrooke veut rendre hommage à un homme de cœur et un visionnaire qui se consacre sincèrement et activement, de manière souvent discrète, à la préservation de l’environnement et au développement durable. Les réalisations de Son Altesse le Prince Albert II de Monaco et les valeurs qui les sous-tendent nous rejoignent et nous inspirent. »
Touché par cette reconnaissance, le Prince Albert II s’est adressé à l’assistance en livrant un message  mobilisateur : « L’avenir de l’homme est en jeu. Nous sommes tous concernés, et je souhaite que toutes les personnes responsables se joignent à moi pour préserver notre planète. »
Interpellé par le défi climatique Albert II est né en 1958, à Monaco, petit État souverain de l’Europe de l’Ouest. Après des études en sciences politiques à l’Université d’Amherst Collège, au Massachusetts, et une formation militaire à bord du porte-hélicoptères Jeanne d’Arc de la Marine nationale française, il entreprend une carrière sportive de haut niveau au sein de l’équipe nationale de bobsleigh. Il représente son pays à cinq reprises aux Jeux olympiques d’hiver, de 1988 à 2002. Le 6 avril 2005, à l’âge de 47 ans, il succède à son père, le Prince Rainier III, comme souverain de Monaco.
Tout en exerçant les nombreuses tâches inhérentes à son rôle de chef d’État, le Prince Albert II consacre personnellement beaucoup de temps et d’énergie à conscientiser la population mondiale aux enjeux planétaires. Parmi ses initiatives environnementales, il effectue deux expéditions scientifiques en milieu
polaire pour sensibiliser l’opinion mondiale aux conséquences du réchauffement climatique et pour donner une voix à la communauté scientifique. C’est ainsi qu’il atteint le pôle Nord en traîneau à chiens en 2006,
puis le pôle Sud en 2009, devenant du coup le premier chef d’État à réaliser un tel exploit. De son deuxième voyage naîtra le documentaire Antarctique 2009, continent en alerte.

Son action environnementale comprend aussi la création de la Fondation Prince Albert II de Monaco, mise sur pied en avril 2006. La mission de l’organisme est de soutenir la recherche et l’innovation en matière de développement durable selon trois grands axes : changements climatiques, biodiversité et gestion de l’eau.
À ce jour, la fondation a soutenu plus de 400 projets et versé plus de 51 millions d’euros (l’équivalent de 77 millions de dollars) à une centaine d’organisations menant des actions concrètes pour relever le défi climatique. Elle compte notamment une branche canadienne qui se consacre à des projets dans les régions
arctiques et subarctiques.
Une force tranquille, mais mobilisatrice
Selon le recteur, ce qui rend l’action du Prince Albert II d’autant plus honorable, c’est qu’elle est structurante et s’inscrit dans une perspective à long terme. En effet, le Souverain assume son rôle politique et diplomatique par un travail de fond, mais souvent loin des projecteurs.
« Par la remise d’un doctorat d’honneur au Prince Albert II, l’Université de Sherbrooke souhaite contribuer au mouvement que le Prince a lancé. Nous savons tous que des solutions existent présentement, et nous sommes convaincus qu’il faut aller plus loin, que d’autres solutions peuvent être développées de façon résolue, visionnaire et pragmatique. »
Par ailleurs, le recteur a tracé un parallèle entre les actions du Prince Albert II de Monaco et la mission que s’est donnée l’Université de Sherbrooke de mettre le développement durable et la préservation de l’environnement au cœur de sa réflexion.
L’Université de Sherbrooke constitue une référence québécoise en matière de formation appliquée en environnement et en développement durable. Elle compte ainsi 36 programmes de formation spécialisée et plus de 300 activités pédagogiques. Elle se démarque aussi sur le plan de la recherche et des installations, comme en témoigne son parc solaire, le plus grand du genre dans toutes les universités canadiennes.
Enfin, l’UdeS fait figure de pionnière grâce à ses réalisations, comme l’adoption de sa politique d’approvisionnement responsable, la mise en place de son programme de libre accès au transport en commun et le lancement de son plan de développement durable. Elle présente un bilan de développement durable exceptionnel qui la place en tête des universités canadiennes et parmi les établissements universitaires les plus dynamiques dans ce domaine.

(André Bouchard)

L’AMBASSADE DE LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINE ET LE MINISTÈRE DU TOURISME CONCLUENT AVEC SUCCÈS LE FESTIVAL GASTRONOMIQUE ET CULTUREL À OTTAWA

 image002

La semaine dernière, l’ambassade et le ministère du Tourisme de la République dominicaine présentaient avec succès leur festival gastronomique et culinaire dominicain annuel à Ottawa afin de commémorer le 65e anniversaire des relations diplomatiques de la République dominicaine et du Canada et de célébrer la diversité culinaire de ce pays. Le festival 2019 a permis à la République dominicaine de partager sa chaleur avec les Canadiens et les Canadiennes, fidèles visiteurs depuis l’arrivée des premiers touristes sur leurs plages.

Du 24 au 28 février, diverses activités ont été organisées dans le cadre de ce festival. Parmi celles-ci, un souper dégustation a eu lieu dans l’un des plus populaires restaurants dominicains à Ottawa, le Bistro Alegria; le célèbre cuisinier d’Ottawa, Soup Guy, offrait le plat national dominicain appelé le Sancocho; ont ensuite suivis trois jours d’expériences culinaires à l’hôtel Sheraton Ottawa qui présentait, entre autres, toutes les saveurs que la République dominicaine aux Canadiens lors d’un déjeuner dominicain authentique.

D’autreS activités étaient également organisées par l’ambassade de la République dominicaine et le Bureau de la promotion du tourisme dominicain à Montréal dans le cadre Festival à l’hôtel Sheraton Ottawa. Tenant compte des aspects commerciaux, des réunions et des déjeuners avec d’importants voyagistes tels que Sunwing, Air Canada et Air Transat, ainsi que des séminaires d’information étaient offerts dans le but de mettre en évidence divers aspects de la République dominicaine en tant que destination touristique pour les agents de voyages, les médias spécialisés et les invités. Les séminaires comprenaient des présentations des meilleurs hôtels de la République dominicaine, notamment Viva Resorts, Sirenis, Hodelpa, Océan, Casa de Campo, Iberostar, Be Live, Senator Resorts, Bahia Principe, ainsi que l’aéroport de La Romana, le Cluster touristique de Puerto Plata et d’importants partenaires de voyage canadiens tels que Air Transat. Dans la salle Albert du Sheraton Ottawa, une exposition était ouverte au public, aux clients de l’hôtel et aux visiteurs, réunissant des artisans dominicains réputés tels que CAYENART & FRICA Jewelry, la chocolaterie de Puerto Plata CHOCAL. Les créateurs dominicains locaux Nadal Creations, YML Designs et EkoWrap y présentaient également leurs produits. Un séminaire dirigé par le Bureau de la facilitation du commerce du Canada (TFO Canada) et l’Institut inter américain de coopération pour l’agriculture (IICA-Canada), a permis de mieux comprendre le commerce international inclusif et la science alimentaire, afin de créer des liens entre les exportateurs dominicains et les acheteurs canadiens. Une présentation spéciale des producteurs de chocolat dominicains de la chocolaterie CHOCAL, de la ville d’Altamira à Puerto Plata, a eu lieu dans le but de présenter au marché canadien l’histoire inspirée du cacao dominicain.

Le clou de cette semaine du festival a été une réception pour célébrer le 175e anniversaire de l’indépendance nationale, à laquelle ont assisté des hommes d’affaires et des autorités canadiennes, des ambassadeurs et d’autres représentants du corps diplomatique accrédités au Canada, des représentants de la communauté dominicaine et des membres de la délégation qui visitait la capitale canadienne pour participer aux activités. Au nom du ministère des Affaires étrangères du Canada, le sous-ministre adjoint pour les Amériques, Michael Grant, a pris la parole lors de son discours pour évoquer l’évolution des relations entre le Canada et la République dominicaine, en soulignant l’attrait de la culture et du climat pour les touristes canadiens. Le président du Sénat canadien, George Furey, et la sénatrice québécoise, Rosa Galvéz, ainsi que le chef du protocole du Canada, Stewart Wheeler, ont également assisté à la réception.

Pour clore les festivités, une soirée de carnaval dominicain, ouverte au public, aux médias et à des invités spéciaux, s’est déroulée le 28 février à l’hôtel Sheraton Ottawa. Cet événement a révélé la richesse de la culture dominicaine dans une ambiance chaleureuse où les Canadiens et Dominicains ont dansé au rythme du merengue, en compagnie des figures traditionnelles du Carnaval, les diables colorés appelés « Diablos Cojuelos » ou « Cojuelos ». Les invités avaient la chance de gagner un voyage en République dominicaine grâce à Vacances Air Canada. Les chefs dominicains réputés Indhira Peguero et Paulette Tejada avaient concocté un délicieux buffet dominicain, mêlant des saveurs traditionnelles à une touche de modernité. Des plats traditionnels tels que le ragoût dominicain à sept viandes, le ragoût de yucca au fromage et les cuisses de porc aux prunes et au bacon ont été servis.

« La République dominicaine a toujours été fière de sa cuisine, mais maintenant, nous avons l’occasion de la présenter. Il semble que cette nuit de Carnaval, la République dominicaine soit devenue une nouvelle destination gastronomique en vogue. Il s’agit d’une évolution importante pour nous! Au cours des dix dernières années, des chefs locaux inspirés par des influences internationales ont adapté des plats traditionnels aux goûts modernes. De nombreux ingrédients dominicains de base sont maintenant considérés comme des super aliments ayant des effets bénéfiques sur la santé et favorisant la longévité. Le chocolat noir biologique, à base de fèves de cacao cultivées en République dominicaine, est l’un des meilleurs au monde. Aujourd’hui, les plats traditionnels qui seraient servis chaque jour dans chaque foyer ont été réinventés. Les plats à base de porc, de crabe, de poisson et de plantain sont découverts par une nouvelle génération de foodies qui publient leurs aventures culinaires sur les médias sociaux, c’est merveilleux! », explique Cosette Garcia, directeur de l’office de tourisme de la République dominicaine à Montréal.

image004

De gauche à droite: la Chef Paulette Tejada, l’ambassadeur de la République dominicaine au Canada, Pedro Vergés Cimán, la Chef Indhira Peguero, Cosette Garcia, directrice de l’Office de promotion du tourisme de la République dominicaine à Montréal.(Photo: Office du Tourisme)

À propos de la République dominicaine

Le premier touriste à débarquer en République dominicaine a été Christophe Colomb, en 1492. La beauté de ses paysages et la richesse de son histoire ont permis à ce pays de se développer comme une destination offrant une grande diversité de centres de villégiature à saveur tant dominicaine qu’européenne. Plus de 800 000 visiteurs canadiens s’y donnent rendez-vous chaque année. Reconnue par l’International Association of Golf Tour Operators comme la destination de golf #1 dans les Caraïbes et en Amérique latine, la République dominicaine compte au total 26 terrains de golf, des hôtels de luxe, une nature immaculée ainsi que de pittoresques villages habités par de chaleureux Dominicains. Plusieurs plages de la République dominicaine sont considérées parmi les plus belles au monde.

(André Bouchard)

 

2000 PERSONNES AU 40ième Salon de Voyages Arc-en-ciel au CECI de Trois-Rivières

Le récent salon du voyage  présenté dans le cadre du 40ième anniversaire de Voyages Arc-en-ciel qui se déroulait dernièrement au centre de congrès Delta, a remporté un beau succès d’achalandage.

En effet, pas moins de 2,000 personnes ont visité celui-ci malgré une température maussade, au grand plaisir des organisateurs.Ce salon voyages célébrations 40 ans, comprenait trois sections à savoir : les destinations soleil et croisières, l’Amérique du nord et les longs courriers.

Le tout avec des conférences des experts de plusieurs destinations.

IMG_1091

Écoutons d’ailleurs Justin Bordeleau, vice-président qui nous donne plus détails :

(Photo-Audio : André Bouchard)

LE FESTIVAL G. : ÇA COMMENCE DANS 2 JOURS!

LE NOUVEAU RENDEZ-VOUS GOURMAND ET GASTRONOMIQUE DANS GRIFFINTOWN

18 restaurants participants!

Les Quartiers du Canal a le plaisir de vous rappeler que le tout premier événement Gourmand et Gastronomique de Griffintown, le festival G., aura lieu du 7 au 17 mars 2019 dans les 18 restaurants participants.

Le Festival G. est un premier grand rendez-vous festif et gourmand pour célébrer l’offre gastronomique exceptionnelle et toute la créativité offerte par nos cuisines de Griffintown.

« Notre Festival G. est un moment privilégié pour saluer le travail de toutes les équipes, des chefs cuisiniers et cheffes cuisinières de nos belles adresses gourmandes, ceux et celles, qui, au quotidien sont des ambassadeurs et ambassadrices de notre destination d’affaires et de la destination gourmande de Montréal. Nous désirons aussi célébrer le travail des designers et architectes qui ont réussi à offrir aux clients des ambiances et de magnifiques lieux à la fois tendance mais aussi respectueux du patrimoine industriel du quartier de Griffintown », de dire Robert Laramée, directeur général de la SDC Les Quartiers du Canal.

« Les commerces sont au cœur d’un réseau de rues animées qui agrémentent la vie de quartier des Montréalaises et Montréalais. Ils donnent accès à une offre de produits et une gastronomie provenant de la diversité ethnique et culturelle qui fait la richesse de Montréal. Je salue le travail de la Société de développement commercial Les Quartiers du Canal pour cette première édition du Festival G. La programmation met en valeur la gastronomie, le patrimoine et le design qui font partie intégrante de l’identité de Griffintown. Bon festival ! », s’est exprimé le responsable du développement économique et commercial et des relations gouvernementales au comité exécutif de la Ville de Montréal, Robert Beaudry.

Les montréalais et les touristes sont invités à un voyage au cœur des saveurs et du design grâce à trois expériences culinaires : les brunchs gourmands, les 5@7 branchés et les tables d’hôtes du soir.

Dans le cadre de son premier festival gourmand G., la SDC – Les Quartiers du Canal et ses restaurateurs participants s’associent à la Fondation des étoiles pour soutenir la recherche pédiatrique. La SDC versera 1 $ par client ayant profité des offres du festival G. et les restaurateurs verseront de 1 $ à 3 $ par client participant. La contribution totale sera dévoilée après le festival. Ces dons permettront à la Fondation de continuer à protéger, promouvoir et améliorer la santé et le bien-être des enfants et des adolescents.

Site internet : lesquartiersducanal.com/festivalg

Événement Facebook : https://www.facebook.com/events/339008156922518/

Le festival G. est un événement présenté par la Société de Développement Commercial – Les Quartiers du Canal avec le soutien du service de développement économique de la Ville de Montréal dans le cadre de son programme « améliorations des affaires ».

(André Bouchard)

La revue des amoureux du Québec fait peau neuve!

030QLM_001

Pour son 30ième numéro, Québec Le Mag élargit ses horizons et propose une nouvelle formule enrichie. Entièrement repensé pour mettre à l’honneur le Québec tel qu’il bouge aujourd’hui, le magazine trimestriel continue son exploration de l’immense territoire québécois tout en ouvrant ses pages à de nouvelles rubriques. Plusieurs dossiers sont ainsi consacrés à la société, à la culture, à l’art de vivre au Québec ainsi qu’à l’humain à travers de nombreux portraits, ou encore aux questions environnementales. Le tout est servi dans une ambiance graphique actualisée et un ton convivial qui n’hésite pas à s’amuser des clichés.
Selon David Lang, rédacteur en chef de la revue réalisée depuis 7 ans par une
équipe franco-québécoise, ce nouveau positionnement répond à une tendance de
fond qui s’est accélérée ces dernières années. « Aujourd’hui, l’intérêt pour le Québec
ne se limite plus à quelques clichés sur les “sympathiques cousins” ou sur les expériences touristiques à vivre dans les grands espaces. De nombreux jeunes rêvent par exemple d’étudier et de travailler au Québec, province francophone qui offre les opportunités d’une société ouverte, plurielle, inventive et très dynamique. Par effet de contraste, alors que la Vieille Europe semble grippée, les rives du Saint-Laurent séduisent plus que jamais par leur fraîcheur. »

124 pages de découvertes, de rencontres et d’évasion
Au sommaire de ce numéro de printemps : 10 personnalités qui changent la vie
au Québec, rencontre avec des Québécois(e)s d’ici et d’ailleurs qui font bouger
la province ; l’érable à toutes les sauces, un grand dossier sur l’arbre culte du
Canada et ses étonnantes ramifications ; l’effervescente Montréal par ses
nouveaux quartiers branchés, ou comment la métropole québécoise réinvente
la ville autour de son cœur historique et touristique ; le déclin de la biodiversité
et ses conséquences au Québec : les grands espaces et leurs habitants sont-ils en
danger ?
Le numéro 30 de Québec Le Mag propose aussi plusieurs rendez-vous avec
le meilleur de l’actualité culturelle du Québec, les destinations et les
expériences touristiques incontournables du printemps, ou encore la Belle
Province vue par une personnalité, à savoir l’artiste français Arthur H dans
ce premier numéro de l’année. Enfin, le magazine sort des frontières de la
province pour aller voir ailleurs le temps d’un week-end : vertige garanti à
Toronto, la ville-monde de l’Ontario. (Site web:www.quebecmag.com)

(André Bouchard)

 

 

Nouvelle série provinciale de courses de VTT, de côte à côte et de MXPRO-2

Lancement de la McGREGOR Offroad Series

Au Québec, le petit monde de la course de véhicules hors route accueille un nouvel acteur majeur avec la naissance de la McGREGOR Offroad Series, présentée par WE-Finances. En plus des séries VTT (quads) et côte à côte (side by side), c’est avec une grande fierté que les frères Serge et Guillaume Michaud, copropriétaires de la compagnie McGREGOR Performance, annoncent la venue, en primeur québécoise, de la série de courses de pick-up MXPRO-2. Mentionnons que la McGREGOR Offroad Series comblera les amateurs des quatre coins de la province puisqu’elle se déploiera dans sept villes du Québec dès le mois de mai prochain.
Ayant nécessité des investissements majeurs de la part de ses fondateurs, messieurs Serge et Guillaume Michaud, la McGREGOR Offroad Series promet d’offrir un spectacle haut en couleur aux spectateurs qui assisteront à l’une ou l’autre des épreuves au programme. Les circuits proposés par les promoteurs des villes
visitées sont uniques au Québec. Ceux-ci proposent des parcours larges et rapides avec des virages serrés et des sauts planeurs à longue portée. Les villes et municipalités où se tiendront ces événements, entre le 17 mai 2019 et le 1er septembre 2019, sont : Guadeloupe, Saint-Ferdinand, Rivière Rouge, Sainte-Thècle, et Thetford Mines.
Des négociations sont actuellement en cours avec deux autres villes et leurs identités seront dévoilées sous peu.
« Les amateurs de sensations fortes adopteront d’emblée notre série, car tout est conçu pour faire monter le niveau d’adrénaline. Que ce soit par le son, la vitesse, les virages en épingle, les sauts à couper le souffle sur des pistes de terre et hybrides, rien n’est laissé au hasard offrant ainsi des courses spectaculaires. Le volet familial sera aussi très présent lors de nos événements », souligne M. Serge Michaud,
pilote professionnel et copropriétaire de McGREGOR Performance.
PARTENAIRES RECHERCHÉS
L’organisation de la McGREGOR Offroad Series est à la recherche de partenaires qui souhaitent s’associer à l’un ou l’autre ou l’ensemble des événements entourant les courses de cette nouvelle série. Il suffit de contacter Louis Scarpino (514 238-4539 ou louis@visionfpl.com) ou Serge Michaud (514-293-2961 ou serge@mgreg.org).
De plus amples informations sont disponibles au http://www.mcgregoroffroad.com. À noter que de nouveaux contenus seront déposés sur le site au cours des prochaines semaines. (Photo: McGregor)
CP McGregor-2

(André Bouchard)

UN ENGAGEMENT FORT ENVERS LES AIGLES DE TROIS-RIVIÈRES

IMG_1122

(Sur la Photo: Marc-André Bergeron, Dimitris Yonnopoulos, René Martin et Daniel Cournoyer)

Les Aigles par le biais de son président, Marc-André Bergeron, (à gauche) ont lancé un appel à l’aide à la communauté d’affaires de la Mauricie lors du bilan de saison en septembre 2018. Force est d’admettre que l’appel fut entendu !

Depuis le 12 septembre dernier, plus de 30 hommes et femmes d’affaires se sont joints à la cause. Ces nouveaux ambassadeurs se rencontrent toutes les semaines dans les bureaux administratifs des Aigles pour discuter de différents enjeux. Ces échanges ont pour but d’amener de nouvelles idées afin d’assurer un positionnement positif des Aigles et contribuer concrètement aux objectifs fixés.

« Il s’agissait d’une priorité pour moi d’augmenter le niveau d’engagement du monde des affaires envers les Aigles. Plusieurs entreprises d’importance de la région ont voulu faire partie du processus. On se voit plusieurs fois par mois pour discuter et faire avancer les dossiers en cours. Je suis très heureux des idées que les personnes autour de la table ont apportées », mentionne le président de l’équipe et ancien joueur de la Ligue nationale de hockey.

Avec maintenant 27 ambassadeurs et plus de 80 partenaires, l’organisation trifluvienne, compte sur un appui beaucoup plus solide de la part des gens d’affaires du grand Trois-Rivières. Un plan d’action a été mis sur pied et déjà des actions concrètent ont vu le jour.

Le Grec s’installe au Stade

Les Aigles de Trois-Rivières bénéficieront d’un nouveau gestionnaire alimentaire à l’intérieur des murs du Stade. C’est Le Grec de Baie-Jolie qui relèvera le mandat de gestion des concessions. Le Grec possède de l’expérience dans la restauration rapide, étant opérateurs du Y Pizza depuis 2017.

Le contrat de 3 ans qui lie les deux organisations se veut un partenariat entre deux entreprises de la région qui ont pour objectif de satisfaire leur clientèle. « Pour nous, cette entente se veut un tremplin pour améliorer la qualité de nos concessions et bonifier l’expérience client. Ce geste constitue un pas de géant vers cet objectif », poursuit monsieur Bergeron.

Le restaurant Le Grec est une véritable institution en Mauricie. Il a fait sa renommée en raison de sa pizza qui fait saliver des consommateurs aux quatre coins de la province.

(Photo:André Bouchard)

SAINTE-LUCIE, une belle destination à redécouvrir dans les CARAÏBES

StLucia_Logo_CMYK_Pink

Une des belles destinations à découvrir dans les Caraïbes, est certes Sainte-Lucie.

À cet effet, une délégation de Saint-Lucia Tourism Autority, était de passage à Montréal, plus précisément à la Brasserie 701 de l’Hôtel Place d’Armes, afin de mieux faire connaître cette belle destination caribéenne Sainte-Lucie, à l’intention du monde du voyage. Il s’agissait de Mme Tiffany Howard, PDG et Andrew Ricketts, responsable des relations publiques de la Saint Lucia Tourism Authority. (Photo cidessous) IMG_1123

Incidemment, Sainte-Lucie est un État insulaire de l’est des Caraïbes doté de deux montagnes très effilées, les Pitons, sur sa côte ouest. Son littoral comprend par ailleurs des plages volcaniques, des spots de plongée dans les récifs, des complexes de luxe et des villages de pêcheurs. Dans la forêt tropicale de l’intérieur de l’île, des sentiers mènent à des chutes d’eau telles que celle de Toraille, de 15 m de haut, dont les eaux se déversent au-dessus d’une falaise pour atterrir dans un jardin. La capitale Castries est un port de croisière populaire.

Pour sa part, Mme Howard a fait ressortir que son île est considérée comme la meilleure destination: LUNE DE MIEL par les World Travel Awards, en rajoutant:« Nous sommes très bons pour la romance en général » assure-t-elle. « Et ce n’est pas étranger au fait que la beauté environnante garantit que les photos seront toujours réussies ! ». L’île totalisant au moins 5,000 chambres. alors que 40,000 visiteurs viennent du Canada.

Anniversaire, fêtes et festival

Il est intéressant de noter que Sainte-Lucie commémore cette année le quarantième anniversaire de son indépendance. D’ailleurs, le prince Charles est attendu le 17 mars prochain pour souligner cet heureux événement. Beaucoup de fêtes et événements sont au programme, avec JAZZ et Country.Saint Lucia Jazz Festival on behalf of Saint Lucia Tourism Authority(3)

Sans oublier aussi le nouveau festival de Jazz qui doit se dérouler du 4 au 12 mai prochain. Le country est aussi très populaire également à Sainte-Lucie, selon Mme Howard.

IMG_1129


Celle-ci a complété son exposé en faisant ressortir l’importance du tourisme de la façon suivante: « Nous essayons d’impliquer les populations rurales, notamment avec le ‘tourisme de village’. Avec ce concept, chaque village devient spécialiste de quelque chose; l’artisanat, la cuisine ou l’animation par exemple, et cela attire chez eux des visiteurs. C’est un effort de longue haleine. » L’environnement et le développement durable étant au programme du prochain symposium prévu pour le 5 mai prochain.

IMG_1128

Sur la photo l’équipe de SUNWING: Marie-Josée Carrère , Rod Hanna (Ste-Lucie), Steven Tuzzolino , nouveau directeur des ventes et Gustavo Moor

Concernant les vols, les deux transporteurs officiels sont des transporteurs bien connus offrant un vol sans escale une fois par semaine au départ de Montréal soient: Air Canada le vendredi jusqu’au 4 mai, alors que Sunwing  le samedi jusqu’au 16 mars.
Du côté de Toronto, il faut ajouter Wesjet en plus des deux autres transporteurs. Au départ de Toronto, Sainte-Lucie étant est desservie par Air Canada, Sunwing et Westjet.

Pour plus de renseignements, le site web est: www: stlucia.org
(Photos: André Bouchard et Saint Lucia Tourism Authority)