Ma ville, page par page :

Participez À un atelier d’art ambulant cet ÉTÉ.

01 Ma ville page par page (2)

Le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger invite la population à participer à un atelier de création qui se déplace en divers lieux de la ville cet été. Le projet « Ma ville page par page » a été conçu par l’artiste victoriavilloise Julie Bellavance et sa collègue Michelle B. Gagnon, et est animé par les artistes médiatrices Sophie Chabot et Annie-St-Jean.

02 Ma ville page par page

« Ma ville page par page » permet aux visiteurs de découvrir la technique de la sérigraphie et de prendre part à un processus qui donnera matière à un livre d’artiste et à une carte culturelle de Victoriaville. Les participants sont invités à personnaliser, par différentes techniques picturales, des figurines et des décors reconnaissables pour ensuite les disposer sur une carte de grand format où l’on trouve les quartiers centraux et des bâtiments iconiques de Victoriaville. Avec « La Carriole », un atelier de sérigraphie mobile conçu par le Centre Engramme de Québec, les artistes se déplacent en divers lieux pour toucher divers publics.

Les prochaines rencontres auront lieu :

– Vendredi, le 12 juillet, de 11 h à 14 h 30 dans le jardin du Musée Laurier.

– Vendredi, le 16 août, de 13 h à 16 h 30 à la Place Sainte-Victoire.

– Samedi, le 17 août, de 11 h à 15 h à la Place Sainte-Victoire dans le cadre de la Fête de la diversité culturelle.

Ces ateliers s’ajoutent à la programmation « Un été sous le signe de l’art imprimé au Centre-du-Québec », proposée par le Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger et Atoll Art actuel, qui comprend deux expositions individuelles qu’on peut visiter jusqu’au 24 août. Courtepointe urbaine, volet III, de l’artiste Cara Déry au Centre d’art Jacques-et-Michel-Auger et Fleuve/Portée/Femme, de l’artiste Isabelle Clermont au centre Atoll Art actuel. Cette programmation spéciale  s’inscrit dans le cadre des activités parallèles de la Biennale internationale d’estampe contemporaine de Trois-Rivières (BIECTR).

Le projet « Ma ville page par page » est rendu possible grâce au soutien du programme territorial du CALQ.  La visite des expositions et la participation aux ateliers sont gratuites. Les centres invitent les visiteurs à consulter leurs sites internet pour tous les détails de cette programmation estivale ainsi que pour connaître l’horaire d’ouverture estival. centredartauger.com ; atollartactuel.com et biectr.ca

(André Bouchard)

Fous de théâtre, une troisième édition éclatante!

logofousdetheatre-300x292

Du 14 au 17 août 2019

Fous de théâtre s’amène au centre-ville de L’Assomption du 14 au 17 août prochain pour sa troisième édition, célébrant encore et toujours le théâtre de création contemporain. Lectures publiques, pièces en chantier, représentations théâtrales, spectacles de rue et déambulatoire extérieur sont prévus dans plusieurs lieux, faisant du centre-ville de L’Assomption un carrefour théâtral incontournable durant la saison estivale!
Accessible et audacieuse, la programmation du festival 1 s’adresse tant aux amoureux de théâtre qu’aux néophytes et permettra aux spectateurs de faire l’expérience des petits lieux de diffusion de L’Assomption.

Fous┬®MaximeLapostolle-7

En effet, le Théâtre du Coin et le Café coopératif Desjardins, au Cégep régional de Lanaudière à L’Assomption, le préau du Collège de l’Assomption, le centre communautaire et le Fort L’Assomption seront les hôtes de diverses créations. Le Théâtre Hector-Charland accueillera également un film et deux spectacles, l’un prenant place en coulisse, l’autre dans la salle.
Deux complices passionnés
Fous de théâtre est fier d’accueillir cette année Simon Boulerice et Émilie Perreault à
titre de porte-paroles de cette troisième édition. Tous deux passionnés par le théâtre, ils ont pourtant emprunté des chemins différents, celui de la création pour Simon, celui de la critique pour Émilie.
Véritable ambassadrice de la culture, Émilie Perreault incarne une volonté de
transmettre l’amour de l’art sous toutes ses formes : « J’adhère totalement à la mission de Fous de théâtre et c’était tout naturel pour moi d’accepter leur invitation à collaborer.
Maintenant la compétition est lancée entre Simon Boulerice et moi : qui est le plus fou de théâtre ? »
Formé en écriture, danse et théâtre, Simon Boulerice est un touche-à-tout épanoui.
Passionné du théâtre de création, Simon est très enthousiaste à l’idée de vivre sa
première édition de Fous de théâtre : « Le théâtre a le pouvoir de nous révéler. J’y crois depuis qu’en secondaire 5, sur une petite scène, quelque part à St-Rémi, j’ai joué Bousille dans la pièce de Gratien Gélinas. J’étais gauche et fébrile, mais vibrant et théâtral. Au salut, jamais encore je n’avais vécu un tel rayonnement, jamais je n’avais reçu tant d’amour, mais surtout: jamais je n’avais cru être capable d’irradier ainsi.
Depuis, grisé par ce moment, véritable fou de théâtre qui voulait tout voir et tout jouer, j’ai voulu en faire un métier. Pourtant, si je fais un effort d’honnêteté, avant de me voir dramaturge ou comédien, je me vois ainsi: spectateur. Car le spectateur aussi vit des révélations, les siennes souvent. Un spectateur de théâtre va au théâtre pour prendre des nouvelles de lui et de son monde. J’aime penser aux mots lucides de Marthe Robert qui parle de transformer son miroir en fenêtre ouverte sur la rue. Cet été, pour se révéler autant que s’ouvrir sur le monde, ça se passera à L’Assomption. »
Ne reculant devant aucune proposition, et allumés par l’idée d’une création conjointe, Simon et Émilie ont accepté de créer une œuvre originale, LES PIÈCES DE NOTRE AMOUR, qui sera présentée gratuitement lors de la soirée d’ouverture du festival le jeudi 15 août à 16 h. Dans ce spectacle, ils retraceront leur relation respective avec cet art de la scène, en soulignant parfois leur divergence, mais surtout ce qui les unit. Cette célébration du théâtre sera ponctuée d’extraits des œuvres qui les ont marquées et forgées.

Photo Les mariés corbeaux
Des activités extérieures, gratuites et familiales
Plus d’une dizaine d’activités gratuites seront offertes aux festivaliers, leur permettant d’assister à des animations et spectacles de rue, d’apprécier un tour de chant ou même de découvrir le théâtre d’objets!
Le vendredi 16 août à 16 h, le concours PERFORMANCES D’ACTEURS SUR UN
THÈME est de retour pour une deuxième année. Au menu, six courtes pièces d’une
durée maximale de 10 minutes, dont le thème est « Inspirations gourmandes » seront
interprétées par de jeunes professionnels. Au terme de la présentation, trois œuvres
seront récompensées par le jury composé de Jackie Gosselin, Marilyn Perreault,
Mani Soleymanlou, Marc-André Thibault et Michel Blain.
Du jeudi au samedi, en collaboration avec le Bistro l’Ange Cornu, le Resto le L’Assom et la Ferme Cormier, Fous de théâtre offrira trois grands FESTINS GOURMETS au coût de 10 $ par repas. Entre amis ou en famille, les festivaliers seront invités à partager un bon repas autour d’une grande tablée extérieure.
FestiFous : un passeport pour ne rien manquer!
Fous de Théâtre met en vente 50 passeports au coût de 99 $ chacun. Ce passeport
s’adresse aux gens désirant vivre la totalité du parcours théâtral et inclut l’accès au film Lepage au soleil : à l’origine de Kanata ainsi qu’à 14 spectacles en salle. Les cinquante FestiFous auront la chance de vivre cette expérience théâtrale hors du commun en compagnie d’Alexandre Cadieux, médiateur théâtral, qui cumule plus de dix ans d’expérience comme critique au quotidien Le Devoir. Le parcours qu’il propose regorge de clés d’appréciation et d’entretiens privilégiés avec les artistes. De plus, les détenteurs de passeport pourront profiter des Festins Gourmets au coût de 5 $, bénéficiant ainsi d’un rabais de 50 %.
Un service de transport entre Montréal et L’Assomption
Les Montréalais pourront profiter gratuitement d’un service de transport sur demande entre Montréal et L’Assomption. Les festivaliers intéressés par cette offre peuvent réserver leur place d’ici le vendredi 9 août auprès de la billetterie du Théâtre Hector-Charland.
La Corporation Hector-Charland, maître d’œuvre Diffuseur majeur, reconnu comme un leader sur les plans artistiques, économiques et touristiques, la Corporation Hector-Charland joue un rôle crucial dans la région de Lanaudière. Sa mission est d’animer la vie culturelle de la MRC de L’Assomption par la promotion et la diffusion des arts de la scène : théâtre, danse, cirque, musique, chanson, humour et variété. L’abondance et la diversité des expressions artistiques qui sont présentées dans ses salles et en marge de l’espace scénique conventionnel en font un carrefour en effervescence permanente où jour après jour, une programmation riche et diversifiée concrétise cette rencontre fertile entre les artistes et la communauté.

Fous┬®MaximeLapostolle-4
Tous les spectacles de la programmation sont en vente dès maintenant. Pour plus
d’information ou pour vous procurer des billets, contactez la billetterie du Théâtre
Hector-Charland en composant le 450 589-9198 #5 ou visitez le site Internet

(Photos: Théâtre Hector-Charland)

(André Bouchard)

Trois-Rivières durable a le vent dans les voiles!

Mise en place en 2011 par la Ville de Trois-Rivières, la Fondation Trois-Rivières pour un développement durable, un organisme de conservation des milieux naturels et de
promotion du développement durable, se renouvelle en grand cette année. En plus de dévoiler une nouvelle image de marque plus épurée et dynamique, elle change d’appellation et redéfinit ses axes stratégiques. « Pour moi, c’est comme si la Fondation était rendue à l’adolescence : elle avait besoin de se redéfinir et d’orienter son avenir, tout en mettant en valeur sa propre image! », explique Mme Cindy
Provencher, directrice.
Trois-Rivières durable a dévoilé hier son nouveau logo ainsi que son site Web mis à jour. Un nom plus court et simple, facile à retenir pour les citoyens, partenaires et acteurs du milieu sera dorénavant utilisé.

Quatre axes stratégiques définiront nos activités et nos projets :
 Mettre en place une stratégie de conservation des écosystèmes
 Rallier et mobiliser la communauté au développement durable
 Former et accompagner les acteurs du changement
 Promouvoir le développement durable

DSC00572

Sur la photo: Monya Auclair, Serge Bournival, Cyndy Provencher, dg, Madeleine Rouleau, présidente, Roland Tardif, Claude Ferron vp, Alissa André, Dominique Thibeault, et Patrice Thibeault

Les valeurs de l’organisme ont également été renouvelées et sont présentées comme suit : Enraciné dans notre milieu | nous sommes engagés à développer notre milieu de vie de manière durable Rassembleur de nature | nous mobilisons la communauté à construire ensemble la ville de demain Droit comme un chêne | nous agissons avec intégrité et transparence Source de compétence | nous formons et accompagnons les acteurs de changement Trois-Rivières durable est un organisme à but non lucratif, enregistré comme organisme de charité, qui vise à développer son milieu de vie de manière durable. Des exemples d’actions? Conservation, mise
en valeur et accessibilité des milieux naturels trifluviens, plantation d’arbres dans les cours d’écoles, certification en développement durable des organisations, formation de patrouilleurs des milieux naturels de l’Escouad’Durable, etc.
Vous souhaitez faire la différence dans votre milieu de vie? Impliquez-vous avec nous!

DSC00577
Pour en savoir davantage et consulter nos nouveaux outils, rendez-vous sur le http://www.3Rdurable.org.                      (Photos: André Bouchard)

 

LANCEMENT DE LA SEMAINE ITALIENNE DE MONTRÉAL AVEC LA PIÈCE DE THÉÂTRE MUSICALE « LA DOLCE VITA EN EXIL »

2
Cette année, la Semaine italienne de Montréal débutera vendredi le 9 août 2019.
Le festival lancera sa programmation avec la pièce de théâtre musicale « La Dolce
Vita en Exil » à la Casa d’Italia à 20h (Salle des Célébrations – 505 rue Jean-Talon
Est, Montreal, QC H2R 1T6).
Présentée et écrite par l’Italo-Montréalaise Tina Mancini, « La Dolce Vita en Exil »
a été présentée en première en France. Se déroulant dans les années 1950, cette
pièce de théâtre musicale célèbre le parcours des immigrant-e-s italiens-nes
au Canada. Accompagnée d’airs lyriques populaires, en italien et en napolitain,
cette pièce raconte le récit d’aventure, de tradition, d’amour et de nostalgie d’une
femme en provenance de l’Italie.
La pièce sera présentée vendredi le 9 août à 20h et dimanche le 11 août à 15h. Elle
est d’une durée d’une heure et elle est en italien et en napolitain, avec quelques
parties en anglais et en français. Le coût des billets est de 20$. Réservez vos
places ici.

À PROPOS DE LA SEMAINE ITALIENNE
DE MONTRÉAL
La Semaine italienne de Montréal est un festival culturel se déployant à travers la
ville et célébrant la beauté et la diversité de l’Italie. Cette célébration offre à plus
d’un demi-million de festivaliers et festivalières une grande variété de spectacles
et d’activités mettant à l’honneur l’art, la musique, la gastronomie, la mode et le
folklore italien. Les événements de la 26e édition du festival se dérouleront du 9
au 18 août 2019.

(André Bouchard)

Première en Amérique du Nord : dévoilement du Prix de la nouvelle du Commonwealth 2019 à Québec

Québec, le 9 juillet 2019 – La Ville de Québec a accueilli la Fondation du Commonwealth pour le dévoilement de la lauréate du Prix de la nouvelle du Commonwealth 2019, le tout en collaboration avec le Conseil des arts et des lettres du Québec et l’Institut Canadien de Québec.

La Fondation du Commonwealth a ainsi choisi Québec, ville de littérature UNESCO, pour y tenir son événement annuel pour la première fois en Amérique du Nord. Elle a profité de l’occasion pour annoncer que les auteurs francophones pourront, dès cet automne, s’inscrire au concours puisque la langue française fera son entrée parmi les langues officiellement acceptées pour la participation au Prix.

« Quel honneur pour la Ville de Québec d’être retenue pour cet événement littéraire d’envergure internationale et de savoir que nos talents pourront être connus à cette échelle. Il s’agit d’une opportunité de réseautage hors du commun pour tout le milieu littéraire de Québec. Je me réjouis de constater l’effervescence et les effets positifs autour de la désignation de Québec à titre de ville de littérature UNESCO », a déclaré Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements.

« La langue française est au cœur de notre identité. Elle permet notamment au public d’ici et d’ailleurs de comprendre la richesse et la spécificité de notre culture tout en appréciant la qualité des œuvres artistiques et littéraires de nos créateurs. Je suis heureuse de cette nouvelle opportunité pour nos écrivains et fière de soutenir leur participation à cet important concours littéraire international en m’associant à Québec, ville de littérature UNESCO, pour remettre ce prix aujourd’hui », a ajouté MmeAnne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Cette collaboration offrira à Québec ainsi qu’à ses auteurs francophones l’occasion de faire briller l’accent d’Amérique et d’obtenir une visibilité sur la scène littéraire internationale. La Ville de Québec se positionne une fois de plus comme capitale littéraire effervescente, inspirée et inspirante.

À propos du Prix de la nouvelle du Commonwealth 2019

Le Prix de la nouvelle du Commonwealth est une initiative culturelle de la Fondation du Commonwealth et rejoint quelque 53 pays représentant ainsi l’une des récompenses littéraires les plus prestigieuses au monde.

Les 5 finalistes et gagnants régionaux 2019 proviennent des Bahamas, de Chypre, de Malaisie, de Nouvelle-Zélande et de Zambie.

Au total, près de 30 000 $ canadiens sont remis en prix aux auteurs récipiendaires, dont 8 200 $ pour la lauréate, Mme Constantia Soteriou pour Death Customs (Les Coutumes de la mort) traduit par Lina Protopapa.

Pour plus de renseignements sur les finalistes et la lauréate ou en savoir davantage sur le projet, il est possible de consulter le commonwealthwriters.org.

À propos du Réseau des villes créatives de l’Unesco

Le Réseau des villes créatives de l’UNESCO est actuellement formé de 180 membres dans 72 pays couvrant 7 domaines créatifs : artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques. Il a été créé en 2004 pour promouvoir la coopération avec et entre les villes ayant identifié la créativité comme un facteur stratégique du développement urbain durable. L’objectif du réseau est de placer la créativité et les industries culturelles au cœur de leur plan de développement à l’échelle locale et coopérer activement à l’international. Le Réseau compte dorénavant 28 villes qualifiées de « Ville de littérature ».

(André Bouchard)

ATTACHE TA TUQUE AU MUSÉE POP

Une virée décoiffante dans la culture populaire
DSC00513
Sur la photo prise lors de l’inauguration, nous pouvns distinguer dans l’ordre: Jean Bouclet, ministre responsable de la Mauricie, Jeam Lamarche, maire de Trois-Rivières, , Valérie Therrien , directrice du Musée, Nathalie Roy, , minstre de la Culture, Jacques Picard, président de la Fondation et Marc-André Houde, président du Musée

Une exposition sur la culture populaire québécoise dont les thématiques de l’exposition ont été choisies selon un sondage réalisé en 2018, en partenariat avec la firme Léger, auprès de 1000 Québécois. Ce sont les sujets les plus populaires et ceux qui représentent le plus l’unicité des Québécois, selon le sondage, qui sont développés dans l’exposition: langue, gastronomie, hockey, Premières Nations, contes et légendes, ingéniosité, hiver, musique. Chaque zone est introduite par une expression typiquement québécoise et en lien avec la thématique présentée. Un volet jeunesse, « La virée des flos et des flounes », est proposé dans chacune des stations, permettant aux enfants d’explorer l’exposition à un second niveau… qui plaira également aux adultes.

L’exposition est un portrait socio-culturel du peuple québécois, présentée de façon ludique et interactive. Les Québécois en ressortiront avec un sentiment de fierté et les touristes étrangers et les nouveaux arrivants en apprendront davantage sur qui nous sommes.

L’exposition met également en vedette la riche collection ethnologique du Musée.

Soulignons que la présentation de cette exposition est rendue possible grâce àa la participation finacière du Ministère de la Culture et des communications.

(Photos: André Bouchard)