Nouvelles conditions d’entrée en Tunisie

Il est porté à la connaissance de l’ensemble des partenaires touristiques étrangers les nouvelles mesures d’entrée en Tunisie suivantes et ce à compter du 1er juin 2021 :

1- Le test PCR négatif n’est plus demandé aux voyageurs arrivant sur le sol tunisien, répondant aux critères ci-après :
• Les voyageurs ayant reçu deux doses de vaccination sous réserve de présenter une attestation avec un QR Code.
• Les voyageurs ayant contracté le COVID-19 depuis au moins 6 semaines à la date de l’embarquement, sous réserve de présenter un certificat médical délivré par les autorités compétentes.

2- Pour tous les voyageurs de plus de 12 ans ne répondant pas aux conditions citées au point (1) la présentation d’un test PCR négatif daté de moins de 72 heures avant l’embarquement, portant un «QR Code» ou remis par les autorités sanitaires compétentes, est obligatoire.

3- Les voyageurs individuels non-résidents ne répondant pas aux conditions citées au point (1) sont appelés à présenter une attestation sur l’honneur et l’engagement de s’auto-confiner pendant 7 jours à leur hôtel.

4- Les voyageurs non-résidents arrivant en Tunisie à bord de vols charters ou réguliers (en bloc sièges) dans le cadre de voyages organisés et encadrés (inclusive tours) sont tenus de :

• Rester en groupes (cohorting) dès l’arrivée en Tunisie, en passant par le transport touristique, l’hébergement et le déplacement à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements d’hébergement touristique.
• Appliquer strictement les mesures sanitaires du Protocole sanitaire du tourisme tunisien pour lutter contre le covid-19.

5- Des tests rapides aléatoires seront pratiqués à l’arrivée pour quelques passagers. Tout cas positif sera placé en isolement dans un centre dédié.

Les agences réceptives sont appelées à veiller à l’application vigoureuse des conditions ci-dessus en vue de garantir le bon déroulement de la saison touristique.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

NB: Communiqué de L’OFFICE NATIONAL du TOURISME TUNISIEN

Infrastructures culturelles – Ottawa et Québec financent la rénovation de la salle J.-Antonio-Thompson à Trois-Rivières


Trois-Rivières, le 28 mai 2021. – Les gouvernements du Canada et du Québec, en partenariat avec la Ville de Trois-Rivières, ont annoncé un financement total de 36,6 millions de dollars pour rénover et moderniser la salle J.-Antonio-Thompson.

L’annonce a été faite aujourd’hui en présence du ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, au nom de la ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Catherine McKenna; du lieutenant du Québec et leader du gouvernement à la Chambre des communes, M. Pablo Rodriguez; de la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy; du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, M. Jean Boulet; et du maire de Trois-Rivières, M. Jean Lamarche.

Les travaux comprendront notamment : l’agrandissement de l’aire d’accueil, de la billetterie et du foyer; le remplacement d’une centaine de sièges; le réaménagement des loges et des sièges pour permettre une meilleure vision; l’agrandissement des loges des artistes; l’ajout de salles multifonctionnelles pour les événements spéciaux; et la réfection de la toiture, de l’isolation et des installations électriques. Grâce à ce projet, la salle J.-Antonio-Thompson pourra offrir une expérience digne des plus grandes salles de spectacle du Québec en assurant une meilleure accessibilité aux personnes à mobilité réduite et en améliorant le confort et l’expérience de tous les spectateurs.

Le gouvernement du Canada fournit 10 millions de dollars dans ce projet par l’entremise du volet Infrastructures communautaires, culturelles et récréatives du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada. Le gouvernement du Québec y injecte 10 millions de dollars provenant du programme Aide au développement des infrastructures culturelles. La Ville de Trois-Rivières y contribuera également avec plus de 16 millions de dollars.

Grâce à ce partenariat, le Canada et le Québec s’efforcent de réduire les incidences de la pandémie de COVID-19, de garantir la santé et la sécurité de la population, d’accompagner les entreprises et de promouvoir la création d’emplois, la croissance économique et le financement des infrastructures culturelles.

Citations
« Les investissements dans les infrastructures culturelles aident à bâtir des collectivités fortes, dynamiques et inclusives. La rénovation de la salle J.-Antonio-Thompson améliorera l’accessibilité de ce site patrimonial et encouragera la diffusion d’événements culturels de haut calibre dans la région de la Mauricie. Le plan d’infrastructure du Canada contribue à renforcer nos communautés et à créer les emplois d’aujourd’hui et de demain. »

L’honorable François-Philippe Champagne, ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, au nom de l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

« La rénovation de la salle J.-Antonio-Thompson est une bouffée d’air frais pour les artistes, les créateurs et tout le monde à Trois-Rivières. Ça montre aussi la collaboration des gouvernements du Canada et du Québec pour faire sortir Trois-Rivières de la pandémie et créer de bons emplois avec la relance économique. Ensemble, nous sommes là pour les familles d’ici. »

Pablo Rodriguez, lieutenant du Québec et leader du gouvernement à la Chambre des communes

« L’amélioration d’un lieu de cette envergure aura des répercussions bénéfiques sur la relance économique du milieu culturel et pour l’économie de la région. Ces nouvelles installations consolideront le statut de la salle J.-Antonio-Thompson en tant que pôle de diffusion culturelle majeur en Mauricie. Grâce à ce partenariat, un investissement dans un projet d’une telle amplitude devient possible et ne fait que des gagnants. En premier lieu, les citoyennes et les citoyens de Trois-Rivières, qui auront accès à une offre culturelle de qualité dans un cadre invitant dont ils seront fiers, puis nos artistes et créateurs en arts de la scène, qui pourront évoluer dans des lieux conçus pour les mettre en valeur. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

« C’est une excellente nouvelle pour le dynamisme culturel de Trois-Rivières. Ces travaux représentent bien plus que du mortier, de la brique et du béton. C’est un investissement pour notre économie, notre qualité de vie et aussi notre créativité. C’est un véritable tonique administré aux institutions et aux organisations qui contribuent à une meilleure vie sociale et communautaire dans nos villes et nos villages. L’amélioration de ce lieu de diffusion, objet de fierté ancré dans l’identité mauricienne, fera en sorte qu’il pourra continuer de jouer longtemps un rôle bénéfique pour le dynamisme de notre région tout en confirmant son statut de haut lieu de la culture pour les Trifluviennes et les Trifluviens. »

Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie

« L’annonce d’aujourd’hui, nous l’accueillons avec une grande joie. Grâce à ces contributions, nous misons sur une offre de productions de très grande envergure tout en bonifiant grandement l’expérience des spectateurs. Grâce à ce soutien, nous réaffirmons la position de chef de file de Trois-Rivières dans l’offre culturelle tant en Mauricie qu’à l’échelle provinciale. La salle J.-Antonio-Thompson est déjà reconnue comme l’une des plus belles au Québec. C’est un joyau. Je suis très heureux pour Trois-Rivières et pour tous les amateurs de produits culturels : c’est pour eux qu’on fait ça. »

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

(Photo: André Bouchard:albp@sympatico.ca)

Sur la Photo: Le ministre Jean Boulet, le maire Jean Lamarche, la ministre Nathalie Roy, l’Hon. François-Philippe Champagne et la ministre Nathalie Roy

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

VACCINATION PRIORITAIRE DES EMPLOYÉS DU TOURISME DE LA TUNISIE

Le Ministère du Tourisme annonce le lancement, dans les jours à venir, de l‘opération de vaccination du premier groupe des employés du secteur du tourisme exerçant, en présentiel et en permanence, dans les établissements hôteliers et de restauration, des agences de voyages, des musées et sites archéologiques, des guides touristiques, ainsi que tous les employés dont la tâche nécessite un contact direct avec les touristes et les visiteurs de la Tunisie.


Cette campagne s’effectuera sur plusieurs régions du pays et ce, en collaboration avec le Ministère de la Santé, le Ministère des Affaires Sociales (Médecine de Travail) et les Fédérations Professionnelles.


Cette opération de vaccination vient suite à la décision de considérer le tourisme parmi les secteurs prioritaires dans la campagne nationale de vaccination contre la Covid-19.

NB: COMMUNIQUÉ du MINISTÈRE DU TOURISME DE LA TUNISIE

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

LES LAURÉATS ET LAURÉATES DES PRIX RVQC 2021

LES LAURÉATS ET LAURÉATES DES PRIX RVQC 2021
Montréal, le 7 mai 2021 – C’était ce soir que les Rendez-vous Québec Cinéma dévoilaient les lauréats et lauréates des PRIX RVQC 2021, lors d’une remise de prix diffusée en direct sur la page Facebook de Québec Cinéma.

Synonymes de reconnaissance du talent des cinéastes d’ici, les prix RVQC sont un encouragement à la poursuite de leur démarche artistique. Cette année, 65 000 $ en argent eten biens et services ont été distribués aux cinéastes de la relève et accomplis. Les prix RVQC soulignent la qualité des films de toutes catégories. 
Le jury du Prix Gilles-Carle coprésenté par Bell et Québec Cinéma, qui récompense un premier ou deuxième long métrage de fiction, a remis le prix à Bahman Tavoosi pour son film LOS NOMBRES DE LAS FLORES. Une bourse de 10 000 $ en argent lui sera offerte.
Le Prix Pierre-et-Yolande-Perrault présenté par Hydro-Québec, assorti d’une bourse de 10 000 $ en argent, souligne quant à lui la qualité d’un premier ou deuxième long métrage documentaire. Le jury a été conquis par WINTOPIA de la réalisatrice Mira Burt-Wintonick.
Le prix du Meilleur film franco-canadien, présenté par Unis TV, souligne le travail d’un réalisateur ou d’une réalisatrice de la francophonie canadienne. La bourse de 1 500 $ en argent a été remise cette année à Renée Blanchar pour son film LE SILENCE.
De retour pour une troisième année, le prix du Jury en herbe récompensant le Meilleur long métrage de fiction de la sélection du Lab Québec Cinéma, a été décerné à la réalisatrice Sonia Bonspille Boileau pour son film RUSTIC ORACLE. Un film juste et sensible, porté par des performances authentiques, qui a plu au jury de trois cinéphiles âgés de 16 à 18 ans. 
Le Prix Jacques-Marcotte, remis par la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), récompensant le Meilleur scénario de long métrage de fiction francophone et assorti d’une bourse en argent de 10 000 $ offerte par la SARTEC et la Caisse Desjardins de la culture, a été remis à deux scénaristes ex aequo : Sophie Dupuis pour SOUTERRAIN et Pascal Plante pour NADIA, BUTTERFLY.
Le Prix Luc-Perreault/AQCC, remis par l’Association québécoise des critiques de cinéma au Meilleur film québécois de l’année 2020 selon le vote tenu auprès des membres de cette association, assorti d’une bourse de 2 000 $ offerte par la Caisse Desjardins du Quartier-Latin, a été attribué au film NADIA, BUTTERFLY de Pascal Plante.
La bourse Je me vois à l’écran, coprésentée par le Fonds Bell et Québec Cinéma et d’une valeur de 2000 $ en argent, a été remise à Laetitia Angba pour son scénario LANA. DU CÔTÉ DES COURTS MÉTRAGES
KA TATISHTIPATAKANIT de la réalisatrice Isabelle Kanapé a récolté les hommages pour la Meilleure œuvre d’art et d’expérimentation, et s’est mérité une bourse de 20 000 $ en services offerte par les Productions Réalisations Indépendantes de Montréal (PRIM)
Le prix du Meilleur court métrage de fiction présenté par La Caisse Desjardins de la Culture, assorti d’une bourse de 2 000 $ en argent, a été remis à Omar Elhamy pour son film ÉCUME. Les membres du jury ont aussi tenu à décerner une mention spéciale à la réalisatrice Ariane Louis-Seize pour COMME UNE COMÈTE.
Le prix du Meilleur court métrage documentaire présenté par Hydro-Québec et incluant une bourse de 2000 $ en argent a été remporté par la réalisatrice Alex Anna pour son film SCARSLA SAISON DES HIBISCUS de Éléonore Goldberg a reçu le prix du Meilleur court métrage d’animation. La réalisatrice recevra une bourse de 2000 $ en argent remise par LaCaisse Desjardins de la Culture.
Le prix du Meilleur court métrage étudiant comprenant une bourse de 1000 $ en argent offerte par La Coop Vidéo est quant à lui allé à Olivier Côté pour son film FILME-MOI. Le jury a également décerné une mention spéciale à Mika Yatsuhashi pour AN UNINTERRUPTED VIEW OF THE SEA.
Le tout nouveau prix de la Meilleure websérie présenté par le Fonds Indépendant de Production (FIP), incluant une bourse de 1000 $ en argent, a été remis à Éric Piccoli pour JE VOUDRAIS QU’ON M’EFFACE. Le jury a également décerné une mention spéciale à la réalisatrice Eva Kabuya pour AMOURS D’OCCASION.
Également dans la catégorie des nouveaux prix, le prix du Meilleur vidéoclip présenté par Les Rendez-vous Québec Cinéma et comprenant une bourse de 500 $ en argent revient à Adrian Villagomez pour Ta Main, de Ariane Roy. Un prix du public incluant une bourse de 500 $ a aussi été remis au réalisateur Matthieu-Olivier de Bessonet pour le vidéoclip de Love Machine, de Igoeast. 
LES PRIX RVQC 2020 | LES LAURÉATS ET LAURÉATES
PRIX GILLES-CARLE PRÉSENTÉ PAR BELL ET QUÉBEC CINÉMAMEILLEUR PREMIER OU DEUXIÈME LONG MÉTRAGE DE FICTIONBourse  de 10 000 $GAGNANT – LOS NOMBRES DE LAS FLORES de Bahman TavoosiPRIX PIERRE-ET-YOLANDE-PERRAULT PRÉSENTÉ PAR HYDRO-QUÉBECMEILLEUR PREMIER OU DEUXIÈME LONG MÉTRAGE DOCUMENTAIREBourse de 10 000 $GAGNANTE – WINTOPIA de Mira Burt-WintonickPRIX JACQUES-MARCOTTE REMIS PAR LA SOCIÉTÉ DES AUTEURS DE RADIO, TÉLÉVISION ET CINÉMA ET LA CAISSE DESJARDINS DE LA CULTUREMEILLEUR SCÉNARIO DE LONG MÉTRAGE DE FICTION FRANCOPHONEBourse de 10 000 $ en argentEX AEQUOGAGNANTE – Sophie Dupuis pour le scénario de SOUTERRAINGAGNANT – Pascal Plante pour le scénario de NADIA, BUTTERFLYPRIX DUMEILLEUR FILM FRANCO-CANADIEN PRÉSENTÉ PAR UNIS TVBourse de 2000 $ en argentGAGNANT – LE SILENCE de Renée BlancharPRIX DU JURY EN HERBE INITIÉ PAR LE LAB QUÉBEC CINÉMAMEILLEUR LONG MÉTRAGE DE FICTION DE LA SÉLECTION DU LAB QUÉBEC CINÉMA GAGNANTE – RUSTIC ORACLE de Sonia Bonspille Boileau PRIX LUC PERREAULT/AQCC REMIS PAR LA CAISSE DESJARDINS DU QUARTIER-LATINMEILLEUR FILM QUÉBÉCOIS DE L’ANNÉE 2020Bourse de 2 000 $ en argentGAGNANT – NADIA, BUTTERFLY de Pascal PlanteBOURSE JE ME VOIS À L’ÉCRAN COPRÉSENTÉE PAR LE FONDS BELL ET QUÉBEC CINÉMA Bourse de 2 000 $ en argentGAGNANTE – LANA de Laetitia Angba PRIX DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE DE FICTION PRÉSENTÉ PAR LA CAISSE DESJARDINS DE LA CULTURE Bourse de 2 000 $ en argent GAGNANT — ÉCUME de Omar ElhamyMENTION SPÉCIALE – COMME UNE COMÈTE de Ariane Louis-Seize
PRIX DUMEILLEUR COURT MÉTRAGE DOCUMENTAIRE PRÉSENTÉ PAR HYDRO-QUÉBECBourse de 2 000 $ en argent GAGNANTE — SCARS de Alex Anna PRIX DUMEILLEUR COURT MÉTRAGE D’ANIMATION PRÉSENTÉ PAR LA CAISSE DESJARDINS DE LA CULTURE Bourse de 2 000 $ en argentGAGNANTE — LA SAISON DES HIBISCUS de Éléonore GoldbergPRIX DE LAMEILLEURE ŒUVRE D’ART ET EXPÉRIMENTATION PRÉSENTÉ PAR PRIMBourse de 20 000 $ en servicesGAGNANTE – KA TATISHTIPATAKANIT de Isabelle KanapéPRIX DU MEILLEUR COURT MÉTRAGE ÉTUDIANT PRÉSENTÉ PAR LA COOP VIDÉOBourse de 1 000 $ en argent GAGNANT – FILME-MOI de Olivier CôtéMENTION SPÉCIALE – AN UNINTERRUPTED VIEW OF THE SEA de Mika Yatsuhashi PRIX DE LA MEILLEURE WEBSÉRIE PRÉSENTÉ PAR FONDS INDÉPENDANT DE PRODUCTIONBourse de 1 000 $ en argent GAGNANT – JE VOUDRAIS QU’ON M’EFFACE de Éric PiccoliMENTION SPÉCIALE – AMOURS D’OCCASION de Eva Kabuya PRIX DE LA MEILLEURE RÉALISATION DE VIDÉOCLIP PRÉSENTÉ PAR LES RENDEZ-VOUS QUÉBEC CINÉMA (PRIX DU JURY) Bourse de 500 $ en argent GAGNANT – Adrian Villagomez pour TA MAIN (ARIANE ROY)  PRIX DU MEILLEUR VIDÉOCLIP PRÉSENTÉ PAR LES RENDEZ-VOUS QUÉBEC CINÉMA (PRIX DU PUBLIC)Bourse de 500 $ en argent GAGNANT – Matthieu-Olivier de Bessonet pour LOVE MACHINE (IGOEAST)

(André Bouchard:albp@sympatico.ca)

LE MATCH PARFAIT-SPORT vs SCIENCEVR

AU MUSÉE POP de TROIS-RIVIÈRES

Le match parfait— Sport vs Science est une exposition participative, pour petits et grands, qui explique comment la science et la technologie ont contribué à améliorer les performances sportives.

Les appareils de mesure ont pris part à l’entraînement et leur impact est surprenant. Les professionnels de la santé sont maintenant omniprésents. Attention, l’agent de contrôle antidopage est désormais requis à chaque compétition. L’exposition met en valeur des athlètes d’ici et de nombreux équipements sportifs, anciens et actuels. Êtes-vous en forme pour faire un match parfait?

Entrez dans l’univers des athlètes

des photos et des vidéos d’athlètes canadiens
des interactifs pour comparer ses performances à celles d’athlètes
des quizz pour les amateurs de sport
des équipements sportifs d’hier et d’aujourd’hui
des conseils formulés par des sportifs professionnels
L’apport de la vidéo

L’arrivée de la vidéo numérique a révolutionné l’entraînement sportif et a contribué à l’amélioration des performances des athlètes. Faites-vous filmer en étant cheer leader ou lanceur au baseball et analysez votre performance. Saurez-vous vous améliorer la prochaine fois?

Appareils de mesure

Grâce aux appareils de mesures, l’entraîneur a un accès direct à une multitude de données l’informant, en temps réel, de l’efficacité de la technique et des réponses physiologiques d’un athlète. Il s’appuie sur ces données pour lui établir un programme d’entraînement sur mesure et constater ses progrès. Mesurez votre force, votre vitesse et votre rythme cardiaque et comparez-les à ceux des athlètes.

Équipements sportifs

Grâce à la science et à la technologie, le développement des équipements sportifs a connu des avancés extraordinaires. Certains ont conduit à des changements dans la technique du sport. Pour plusieurs disciplines, l’évolution des équipements a eu un impact direct dans l’établissement de nouveaux records. Comparez des articles de sports d’hier et d’aujourd’hui et observez tout le travail derrière les chaussures de sport spécialisées. Portez-vous votre casque pour prévenir les commotions cérébrales?

Une équipe de professionnels

Si les performances sportives se sont améliorées, c’est en partie parce que les athlètes sont mieux encadrés et que l’entraînement est planifié dans les moindres détails. De nos jours, un entraîneur est entouré d’une équipe de professionnels. Rencontrez votre préparateur physique, votre entraîneur, votre kinésiologue, votre psychologue et votre nutritionniste avant la compétition. Suivez leurs conseils et relevez leurs défis!

Le match parfait sport vs science est une exposition itinérante du Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

L’exposition a été produite par le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke avec la collaboration des Jeux du Canada 2013 et la contribution du Ministère du Patrimoine canadien, Programme d’aide aux musées.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca) (Photos:André Bouchard)

RVQC 2021 > PROGRAMMATION DÉVOILÉE

C’est avec un grand bonheur que nous dévoilons aujourd’hui la programmation des 39es Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC), présentés par Hydro-Québec en collaboration avec Radio-Canada. Du 28 avril au 8 mai prochain, nous vous proposons plus de 320 films présentés en majeure partie sur notre plateforme de diffusion, accessible au Québec et au Canada. Une dizaine d’événements gratuits et la remise des traditionnels prix des RVQC s’ajoutent à ce programme virtuel. Lequel sera agrémenté de onze projections en salle, dont sept Soirées Tapis bleu, deux grandes premières et deux projections anniversaire.

« Depuis maintenant 39 ans, chaque édition des Rendez-vous Québec Cinéma célèbre et souligne en grand le talent et le travail de nos artisans et artisanes au moyen de projections, de rencontres et d’événements. Cette mission, l’essence même du festival, prend encore plus de sens à travers la période d’incertitude vécue par l’ensemble de notre société depuis bientôt quatorze mois. Pour une toute première fois, la grande fête de notre cinéma se transposera en majeure partie sur le Web, permettant aux festivaliers et festivalières de découvrir la richesse du cinéma d’ici. Où que vous soyez, les RVQC seront l’occasion parfaite de retrouver votre cinéma ! » déclare Ségolène Roederer, directrice générale de Québec Cinéma.

Présentations en salle
Malgré les restrictions sanitaires, il était très important pour nous de garder un lien fort avec ces hauts lieux culturels que sont les salles de cinéma. Ainsi, et avec le soutien des distributeurs et des producteurs, nous sommes heureux de pouvoir présenter neuf grandes premières, ainsi que deux films anniversaire.

LES SOIRÉES TAPIS BLEU
Les SOIRÉES TAPIS BLEU, présentées par Bell, s’amorceront avec le très attendu film SOUTERRAIN, réalisé et scénarisé par Sophie Dupuis. Le film donnera le coup d’envoi des festivités le 28 avril au Théâtre Maisonneuve lors de la soirée d’ouverture coprésentée par MELS. Ce long métrage met en vedette Joakim Robillard, Théodore Pellerin, James Hyndman, Guillaume Cyr et Catherine Trudeau. Les Soirées Tapis bleu se poursuivront pendant tout le festival avec des primeurs exceptionnelles: les films NULLE TRACE de Simon Lavoie et HYGIÈNE SOCIALE de Denis Côté seront présentés en première canadienne. Place également au long métrage dramatique LES VIEUX CHUMS réalisé par Claude Gagnon mettant en vedette Paul Doucet et Patrick Labbé, au documentaire RENAÎTRE de François Péloquin, et à EN TÊTE DE LIGNE, premier long métrage de Garance Chagnon-Grégoire et Joëlle Arseneau. C’est le drame BEANS de la cinéaste mohawk Tracey Deer qui couronnera cette 39e édition le 8 mai, lors d’une soirée coprésentée par Cineplex au Cineplex Odeon Quartier Latin.

DEUX GRANDES PREMIÈRES
Deux autres films seront présentés en grande primeur au Cineplex Odeon Quartier Latin pour le plus grand bonheur des cinéphiles: SMALL TALK, drame de Jérémie Picard, et PERDRE MARIO, le dernier documentaire très bouleversant de Carl Leblanc.

Les projections en salle comprendront également la présentation de deux films de l’emblématique coopérative de production ACPAV, qui célèbre cette année ses 50 ans d’existence.

Diffusion en ligne
Pour la première fois de leur histoire, les RVQC auront leur propre plateforme de diffusion de films en ligne ! La vaste majorité de la programmation sera offerte sur la plateforme à l’achat du passeport virtuel de 35 $, donnant un accès illimité à tout le contenu diffusé pendant les 11 jours du festival. Cette plateforme sera accessible à travers le Québec et le Canada sur RENDEZ-VOUS.QUEBECCINEMA.CA.

LES LONGS
Les RVQC 2021 présenteront sur la plateforme une vingtaine de longs métrages de fiction : une merveilleuse occasion pour les cinéphiles de voir ou revoir les grands films de cette dernière année si particulière. On pense notamment à 14 JOURS 12 NUITS de Jean-Philippe Duval, mettant en vedette Anne Dorval, au film LES NÔTRES de Jeanne Leblanc, qui faisait l’ouverture des Rendez-vous l’an dernier, à la comédie dramatique MON CIRQUE À MOI de Miryam Bouchard ou au drame sportif NADIA, BUTTERFLY de Pascal Plante. Les longs métrages de fiction sont présentés par Hydro-Québec.

Du côté des documentaires, ce sont pas moins d’une centaine d’oeuvres courtes ou longues qui seront proposées aux festivaliers. La sélection inclut plusieurs films qui ont marqué la dernière année. Parmi ceux-ci, LES ROSE de Félix Rose, JE M’APPELLE HUMAIN de Kim O’Bomsawin, ERRANCE SANS RETOUR de Mélanie Carrier et Olivier Higgins, TANT QUE J’AI DU RESPIR DANS LE CORPS de Steve Patry. Signalons aussi la première mondiale de LE LAC DES HOMMES de Marie-Geneviève Chabot. Enfin, ne manquez pas le trè attendu premier long métrage produit par KINO, PREMIèRE VAGUE, film florilège de Max Dufaud, Rémi Fréchette, Reda Lahmouid et Kevin T. Landry inspiré par la première vague de la pandémie.

LES COURTS
Les RVCQ c’est aussi le plus important festival en matière de courts métrages québécois. Cette année ne fait pas exception puisque nous vous proposons prè de 200 films, tous diffusés en ligne. Parmi les titres à ne pas manquer, mentionnons GOODBY GOLOVIN de Mathieu Grimard, SCARS de Alex Anna, GOD LIN de Jontae McCrory et L’ENFANT-TEMPÊTE de Ines Guennaoui.

LES ÉVÉNEMENTS
Les RVQC sont heureux d’offrir aux festivaliers et festivalières une occasion unique de se retrouver en ligne pour les traditionnels 5 à 7 des Rendez-vous. Avec l’aménagement d’un studio aux couleurs de notre BUVETTE CRAVE, les RVQC proposeront 10 événements 5 à 7 aux thématiques variées, diffusés en direct de la page Facebook de Québec Cinéma puis accessibles sur la plateforme en ligne jusqu’au 11 mai.

Deux LEÇONS DE CINÉMA mettront de l’avant le talent de Gabriel Arcand et de la cinéaste abénaquise Kim O’Bomsawin. L’événement LE LAB RENCONTRE ANTOINE DESROCHERS nous fera mieux connaître ce jeune comédien au parcours impressionnant. Le travail de scénaristes, d’actrices et d’acteurs afro-descendants sera mis en lumière dans JE ME VOIS À L’éCRAN, un 5 à 7 présenté avec le soutien du Fonds Bell.

Lors du 5 à 7 POURQUOI LA WEBSéRIE ? des créateurs et des créatrices aborderont l’intérêt de cette nouvelle forme et les spécificités de l’écriture sérielle. Simon Olivier Fecteau, auteur, comédien et pionnier du genre au Québec, sera de la partie alors que seront soulignés les 10 ans de En audition avec Simon. L’événement LA PARITÉ, ET APRÈS ? sera l’occasion pour l’organisme Réalisatrices équitables de dévoiler ses statistiques et sa nouvelle étude sur l’influence du sexe des cinéastes dans le contenu des films québécois. Une discussion à la fois essentielle, éducative et conviviale qui réunira réalisatrices, chercheuses et actrices.

Voici un bref aperçu de ce qui vous attend, du 28 avril au 8 mai. Pour découvrir l’ensemble de la programmation films et activités, consultez la programmation en ligne et en salle. Vous pouvez d’ores et déjà acheter votre passeport sur notre billetterie virtuelle. À noter enfin que les billets pour les projections en salle seront mis en vente lundi le 26 avril à partir de midi.

Bon festival à toutes et tous!

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

DÉCÈS DE MICHEL LOUVAIN

DÉCÈS DE MICHEL LOUVAIN

(12 juillet 1937 –  ____________ 2021)

Montréal, le mercredi 14 avril 2021 – C’est avec une immense tristesse que nous vous informons du décès de monsieur MICHEL LOUVAIN (né Michel Poulin), fils de feu Ernest Poulin et de feu Jeannette Delisle.

Michel Louvain est décédé paisiblement ce soir dans son sommeil au Centre hospitalier de Verdun. Un cancer de l’œsophage avait été diagnostiqué au début du mois et il avait été aussitôt pris en charge par les équipes médicales compétentes.

Âgé de 83 ans, monsieur Louvain, laisse dans le deuil, son conjoint, Mario Théberge, partenaire privilégié des vingt-cinq dernières années, ses sœurs Thérèse Poulin (Rhéo Poulin), Ginette Poulin (Gaétan Dufresne) et Lucie Poulin (Jean-Guy Rousseau).

La famille, les amis et les collègues de monsieur Louvain tiennent à remercier les médecins et le personnel soignant du Centre hospitalier de Verdun pour leur accueil, les soins prodigués et leurs nombreuses attentions.

MICHEL LOUVAIN est né dans un milieu modeste, à Thetford Mines au Québec, en juillet 1937. Tout le prédestinait à une carrière dans la chanson, autant son physique et sa voix que sa prestance. Assuré d’un succès auprès des dames, il était bien loin de se douter qu’il marquerait le Québec d’une empreinte indélébile, lorsqu’en 1957, il a gravé Buenas Noches mi amor, un premier 78 tours, pour le label Apex.

Il s’est imposé, à force de travail et de sacrifices, comme le chanteur populaire et de charme que le Québec attendait. Il a toujours su se montrer à la hauteur de la grande considération que lui accordèrent, sans condition, ses fans de la première heure et auxquels il est demeuré soudé depuis près de 65 ans, et ceux, nombreux, glanés au fil des décennies. À la fin des années 1950, ils étaient bien jeunes, Michel et ses fans.
Il le disait souvent, avec un amour sans borne et une émotion sans cesse présente, nous avons vieilli ensemble.

À la fin des années 1950, Michel prend place dans le paysage musical, alors en profonde mutation, subissant la déferlante du rock’n roll. Consacré idole à chaque étape de sa prolifique carrière, il traverse les époques, les décennies, les modes, le nouveau millénaire, et ce, avec une rare et étonnante détermination, faisant fi, parfois, des railleries et visant sans relâche à satisfaire un public fidèle, amoureux et avide de chanson populaire. N’attend-on pas d’un chanteur populaire…. qu’il chante ? MICHEL LOUVAIN était l’incarnation même du chanteur de charme à succès qui se nourrit de ceux et de celles qui le suivent. Il avait cet immense respect pour ces fans qui venaient à sa rencontre, l’assurant invariablement d’une salle comble à chaque occasion.

Chanteur populaire et de charme dans la plus pure tradition, MICHEL LOUVAIN a incarné pendant plus de 65 ans, le marchand de bonheur que le Québec s’était choisi en 1957. Au fil de sa brillante carrière au long cours, qu’il a su mener avec brio, il a mérité tous les honneurs.

MICHEL LOUVAIN, c’est une discographie géante, témoin d’un passé artistique inégalé, de plus de 200 références en disques vinyle, CD, 45 tours, sans oublier quelques 78 tours lesquels, en tout respect, trahissent un peu effrontément son âge.

On s’arrachait Louvain et sa présence dans le paysage médiatique du Québec va créer un grand vide puisque, artiste d’exception, il était rassurant de le croiser, de l’entendre, de le savoir toujours là. Il nous reste un millier de chansons qui garnissent son répertoire enregistré, de nombreuses photos sur lesquelles resplendissent un certain sourire et quelques chemises fleuries, des nœuds papillons, des smokings et surtout des pantalons toujours fraîchement pressés. Sans oublier les souvenirs heureux de très nombreux spectacles dignes des meilleures revues américaines. Des souvenirs à profusion en chacun de nous.

Première grande vedette québécoise dont la carrière fut menée à l’américaine, MICHEL LOUVAIN est désormais, et plus que jamais, intemporel. LOUVAIN pour le Québec, c’est immense.

 Quand la radio joue cet air-là

Je me souviens d’avoir aimé un certain sourire

Qu’est-il resté des jours merveilleux de printemps?

De l’amour des cœurs adolescents?

( UN CERTAIN SOURIRE, 1960 )

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

NB: Communiqué de PRODUCTIONS MARTIN LECLERC

Air Canada et Transat A.T. inc. conviennent de mettre fin à leur convention d’arrangement

MONTRÉAL, le 2 avril 2021 /CNW Telbec/ – Air Canada et Transat A.T. inc. (« Transat ») ont annoncé aujourd’hui avoir convenu de mettre fin à leur convention d’arrangement prévoyant l’acquisition de Transat par Air Canada.

Air Canada et Transat avaient conclu un accord d’acquisition en juin 2019. Les modalités en ont par la suite été modifiées en août 2019 et révisées une nouvelle fois en octobre 2020, en raison des graves répercussions économiques de la pandémie de COVID-19.

Comme cela a déjà été déclaré, l’acquisition était conditionnelle à l’approbation des divers organismes de réglementation, entre autres la Commission européenne (CE). Pour remplir cette condition clé, Air Canada a offert et bonifié un ensemble d’importantes mesures correctives allant bien au-delà des efforts commercialement raisonnables exigés d’Air Canada au titre de la convention d’arrangement et de ce que la CE a traditionnellement accepté dans des affaires de fusion de sociétés aériennes précédentes. Toutefois, à la suite de récents pourparlers, il est devenu évident que la CE n’approuvera pas l’acquisition selon l’ensemble de mesures correctives actuellement offert.

Après mûre réflexion, Air Canada a conclu que d’offrir d’onéreuses mesures correctives supplémentaires — qui pourraient, de nouveau, ne pas conduire à une approbation de la CE — compromettrait considérablement sa capacité à soutenir la concurrence internationale, et aurait des répercussions négatives non seulement sur les clients, mais également sur d’autres parties prenantes et sur ses perspectives d’avenir, au moment même où elle se rétablit et se reconstruit dans la foulée des contrecoups de la pandémie de COVID-19. Compte tenu de ce contexte particulièrement ardu, il est essentiel pour Air Canada de se concentrer sur la création de conditions optimales à son rétablissement complet, en préservant et en mettant à profit la totalité de ses forces et atouts principaux, incluant la solide culture implantée parmi ses employés.

Air Canada et Transat ont convenu de résilier la convention d’arrangement contre l’acquittement par Air Canada à Transat de frais de résiliation de 12,5 millions de dollars et la levée de toute obligation pour Transat d’acquitter des frais à Air Canada dans le cas où Transat serait partie à un autre accord d’acquisition ou à une opération semblable dans l’avenir.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)