ÉMISSION: VOYAGE VOYAGE TEL QUE DIFFUSÉE CE 25 AOÛT 2019 SUR CKVLFM 100 1  

André-Bouchard_Big

CETTE ÉMISSION EST AUSSI DIFFUSÉE SUR LES STATIONS RADIOPHONIQUES SUIVANTES: VIA905FM, CIGN 96,7, CIAX 98,3, LE 103,1 ET CHOQFM 105,1. VOIR LE SITE INTERNET POUR L’HEURE DE DIFFUSION

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Nouvel album : Pulsations

Une violoniste et des compositeurs de notre temps
Angèle Dubeau etc..

Forte d’une carrière qui s’échelonne sur quatre décennies et d’une impressionnante discographie de plus quarante albums, Angèle Dubeau continue de marquer le paysage musical d’aujourd’hui. Sa virtuosité l’amène sur les scènes les plus prestigieuses du monde et elle continue de se voir décerner des prix internationaux pour ses enregistrements ainsi que des marques de reconnaissance pour sa carrière.

Pulsations, le nouvel album de la violoniste, rassemble des oeuvres évocatrices d’images fortes et d’une profonde intensité émotionnelle. En plus de l’excellence de son jeu, c’est son flair sans pareil pour dénicher et enregistrer des œuvres de compositeurs marquants qui la place au cœur du mouvement post-minimaliste, l’un des courants musicaux les plus pertinents de notre époque. L’engouement du public autour de ces compositeurs nous amène à constater que nous assistons à l’émergence d’un véritable âge d’or pour cette musique contemporaine.

« La pulsation marque le temps, lui insuffle son rythme et évoque également le coeur. Tout comme ces compositeurs qui m’ont interpelée et qui marquent, par leur signature unique, le temps, notre temps; Olafur Arnalds, Jean-Michel Blais, Ludovico Einaudi, Alex Baranowski, Craig Armstrong, Peter Gregson, Yann Tiersen, Abel Korzeniowski, Johan Johannsson, Max Richter et Dalal. »  

– Angèle Dubeau, O.C., C.Q., O.M.

Ici encore et depuis plus de 20 ans, Angèle Dubeau est accompagnée des excellentes musiciennes de son orchestre à cordes La Pietà. C’est avec elles qu’elle a dévoilé, en primeur, plusieurs pièces de ce nouvel album lors de la Fête de la Musique de Tremblant au tout début de septembre.

Ces pièces seront à nouveau présentées en concert à la Salle Bourgie à Montréal les 1er et 3 novembre, et au Palais Montcalm à Québec le 9 novembre. Il s’agira des seuls concerts en salle d’Angèle Dubeau & La Pietà au Québec cet automne.

Son album précédent, Ovation, paru l’an dernier, a  été sélectionné comme Album de la semaine par de prestigieuses stations radiophonique telles que Classic FM à Londres, KDFC à San Francisco et KUSC à Los Angeles. Angèle Dubeau est par ailleurs l’une des rares musiciennes classiques au monde à avoir reçu des Disques d’or. En carrière, elle a vendu plus de 600 000 albums. De plus, pour l’ensemble de son oeuvre, la violoniste a récolté à ce jour plus de 80 millions de streams répartis dans plus de 100 pays.

À propos d’Analekta

Fondée en 1987 par François Mario Labbé, Analekta est la plus importante maison de disques classiques indépendante au Canada. L’entreprise a réalisé plus de 500 albums, enregistré plus de 200 musiciens parmi les plus en vue au pays et a remporté de nombreux prix. En 2019, les œuvres au catalogue d’Analekta franchissaient le plateau des 130 millions d’écoutes sur les plateformes de diffusion en continu à l’échelle internationale.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

Pour une première fois aux Grands Explorateurs 

CORÉE DU SUD, PAYS DU MATIN CALME 
Avec François Picard

MONTRÉAL, septembre 2019 – Du 6 septembre au 10 novembre 2019, Les Grands Explorateurs vous invitent à découvrir la Corée du Sud, l’emblème du « pays au matin calme » en compagnie de votre guide François Picard.

unnamed (7)

À cheval entre tradition et modernité, la Corée du Sud a de quoi charmer les voyageurs où ses villes étourdissantes ornées de tours futuristes s’harmonisent au décor enchanteur des petites maisons typiques couvertes de tuiles d’argile. Passant de Séoul à Pusan, François Picard nous fait découvrir mille et une facettes de ce pays imprégné par son histoire et sa culture.

C’est à travers ces paysages montagneux que la culture sud-coréenne prend vie. Partie prenante de cette culture, l’art bouddhiste nous ouvre le bal grâce, entre autres, à ces chorégraphies magistrales des moines. Non loin de cette danse spirituelle se trouvent les arts martiaux grandement pratiqués dans ce pays. Les combattants de sabre ou adeptes d’hapkido offrent d’impressionnantes performances tout s’assurant de conserver la pureté de ce sport bien ancré en Corée du Sud depuis des centaines d’années.

En tant que gardiens du savoir-faire de leurs ancêtres, les Sud-Coréens se donnent comme mission d’enseigner les rudiments de certaines traditions tels que l’art de fabriquer des sabres ou même de cuisiner le kimchi, un mélange de chou et d’épices grandement reconnu pour ses vertus thérapeutiques. Outre ces traditions connues se trouvent également le chant traditionnel, l’art de nœud et la fabrication de papier. De génération en génération, ces traditions et valeurs se transmettent et perdurent, ce qui n’empêche pas les Sud-Coréens d’apporter une touche de modernité dans leur quotidien afin de se tourner vers l’avenir très bien représenté par notre conférencier François Picard.

LE CONFÉRENCIER

Initié dès son plus jeune âge au voyage, François Picard ne cesse d’explorer avec passion les routes du monde. Journaliste de formation, cet explorateur a parcouru les 4 coins de la planète afin de partir à la rencontre des autres peuples parfois inconnus du grand public. Que ce soit en vélo, à moto ou à pied, François organise ses voyages avec une légèreté et une discrétion incomparable. On lui doit de nombreux documentaires à la fois instructifs et touchants dont celui de la Corée du Sud, pays du matin calme.

Trois-Rivières, Salle Antonio-Thompson – 12 octobre 2019 

Renseignement et réservation : 514 521-1002 – 1 800 558-1002

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

LANCEMENT EN GRANDE POMPE DU 35IÈME FESTIVAL INTERNATIONAL DE POÉSIE DE TROIS-RIVIÈRES

C’est en grande pompe  que le 35ième Festival International de Poésie de Trois-Rivières, était lancé à la Maison de la Culture de Trois-Rivières.

Sur la photo: le ministre Jean Boulet, le maire Jean Lamarche et le président Gaston Bellemare

Pour l’occasion, tous les poètes internationaux, québécois et locaux étaient présents ainsi que les personnalités culturelles et politiques. Sans oublier les nombreux spectateurs pour cette occasion spéciale.

La soirée était animée par Marylie Laferté et le président fondateur Gaston Bellemare qui ont dévoilé les récipiendaires des différents prix de poésie dont le: PRIX INTERNATIONAL DE POÉSIE ANTONIO VICCARO 2019 décerné à LYONEL TROUILLOT, POÈTE D’HAÏTI.

À ce sujet, voici d’ailleurs le communiqué intégral de l’organisation du Festival:

Ce prix accueillait, en 2019, des candidatures provenant du Canada français, du
Québec ou des Caraïbes françaises. Les éditeurs de poésie membres du jury de ce prix ont proclamé comme lauréat Lyonel Trouillot, poète d’Haïti, pour son recueil-anthologie de trente ans d’écriture souvent secrète : C’est avec mains qu’on fait
chansons (Éditions Le temps des Cerises, 2015).
Il est sans cesse et partout, ce poète qui pige ses mots d’amour « dans son panier d’herbes folles… mains brûlées par le vent » et nous les donne dans une « langue d’aube, d’alcools et de lumière», « cœur sur la main frais comme un jardin d’enfants. » Il nous offre ses « hier et aujourd’hui », « ses démêlés »… et ses « questions humaines qui (le) traversent, (le) quittent et (lui) reviennent. ». Là où il nous partage ses peurs, ses blessures, ses songes, il se fait peur, en même temps, se re-blesse et s’interpelle. Car il sait fort bien, pour le vivre très souvent dans son pays « sans en-tête ni ancrage » où il veille sur « l’absence des mots », que la faim, la misère et la mort emportent, dans le silence de tous et le sien, le « bout de lune » rêvé, les mots d’amour non-dits. Il sait aussi fort bien que, dans son pays, tous sont « une aile rognée qui revient de la mer/Une chanson qui boite… » et que « le silence est la louange la plus pure. »
« Qui parlera d’amour/les yeux pleins de poussière » dans ce pays, « où (dit-il) nous sommes des villes disparues », sinon Lyonel Trouillot ?
« La nuit je rentre dormir dans tes mains / Tu m’apprends à parler yanvalou / à monter à vélo sur le dos des nuages / J’habite les mots de ta bouche / Toutes mes lampes éteintes s’allument dans tes mains ». « J’ai planté l’arbre dans nos cœurs», dira-t-il dans son poème « La petite fille au regard d’île ».
Lyonel Trouillot figure parmi la centaine de poètes invités au 35e Festival international de la poésie (4-13 octobre 2019) qui parraine ce prix international de poésie, depuis Trois-Rivières, au Québec.
Présenté par Québecor, le Festival international de la poésie est rendu possible grâce à la participation du ministère de la Culture et des Communications; de Tourisme Québec; du ministère du Patrimoine canadien; du Conseil des arts et des lettres du Québec; du Conseil des arts du Canada; de l’Organisation internationale de la francophonie et de la Ville de Trois-Rivières.

Les autres lauréats étant:
-Laurence BERTRAND, Prix de poésie Jean-Lafrenière/Zénob 2019
-Madeleine SAURIOL, Prix Piché de poésie de l’UQTR 2019
-Louis CÔTÉ, finaliste du Prix Piché de poésie de l’UQTR 2019
-Lyonel TROUILLOT, Prix international de poésie Antonio Viccaro 2019 (Haïti)
-Oscar OLIVA, Prix de poésie Jaime-Sabines/Gatien Lapointe 2019 (Mexique)
-Laurence Lola VEILLEUX, Prix Félix-Antoine-Savard de poésie 2019
-Andréane FRENETTE-VALLIÈRES, Prix Félix-Leclerc de poésie 2019
-Monique DELAND, Grand Prix Québécor du FIP 2019
-Virginie CHALOUX-GENDRON, Bourse Hector-de-Saint-Denys Garneau 2019

À leur coté, le ministre Jean Boulet et député de Trois-Rivières, Gaston Bellemare, président-fondateur, Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières et Daniel McMmahon, recteur de l’UQTR
En somme, la cité trifluvienne battra au rythme de la poésie jusqu’au 13 octobre prochain au cours de cet événement poétique unique en son genre avec ses 300 activités culturelles variées: souper-poésie, expositions, rencontres avec les poètes et autres.

Pour plus d’informations voir le site: fiptr.com

(Photos: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

 

ÉMISSION: VOYAGE VOYAGE TEL QUE DIFFUSÉE CE 6 OCTOBRE 2019 SUR LES ONDES DE CKVLFM 100 1

André-Bouchard_Big

CETTE ÉMISSION EST AUSSI DIFFUSÉE SUR LES STATIONS RADIOPHONIQUES SUIVANTES: VIA905FM, CIGN 96,7, CIAX 98,3, LE 103,1 ET CHOQFM 105,1. VOIR LE SITE INTERNET POUR L’HEURE DE DIFFUSION

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

LES BAHAMAS S’EN TIRENT RELATIVEMENT BIEN APRÈS DORIAN

C’est une bonne nouvelle qui attendait les représentants des médias lors d’une rencontre avec les autorités bahamiennes.
DSC02668
Écoutons l’entevue que nous accordait Guy Arcahamault de Sandals :

(Photos-Audios: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Vienne la capitale de l’Autriche demeure la plus belle ville au monde

Les représentants du Bureau de Tourisme de Vienne et quelques partenaires, étaient de passage au chic Loews Hotel Vogue à Montréal, afin de renseigner le monde des médias concernant la cité viennoise pour l’année 2020 principalement. 

DSC02770.JPG
Sur la photo: le trio Beethoven
En effet, tout récemment, Vienne était considérée comme la plus belle ville au monde pour une deuxième année consécutive.
Ce n’est pas pour rien, car du côté musical, elle est très renommée, les plus grands compositeurs étant originaires aussi d’Autriche considérée comme la capitale musicale par excellence.
Sans oublier le pays de la valse, car à chaque année plus de 400 bals s’y déroulent à différentes époques de l’année au grand plaisir des amateurs du genre.
Aussi, la gastronomie y étant très renommée ainsi que ses bons vins.
À propos de la musique, il est intéressant de souligner que ce sera l’anniversaire des 250 années de l’illustre compositeur Beethvoven. Les célébrations ne devraient manquer pas pour souligner les grandes compositions musicales entre autres ses célèbres symphonies.
DSC02795
Sur la photo, nous pouvons distinguer: Ursula Push, (Aéroport de Vienne), Danielle Kaiser, (Austrian Air Lines) Armando Mendoca, (Bureau de Tourisme de Vienne à Toronto), Elke Bachner, (Bureau du Tourisme de Vienne à Vienne) et Karen Acs (Air Canada).

(Photos-Audio: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

C’est demain que commence le 35e Festival International de la poésie de Trois-Rivières !

 

CAMPAGNE DE FINANCEMENT POUR VENIR EN AIDE AUX JEUNES DE 12 À 30 ANS EN DIFFICULTÉ ET SANS-ABRI.

Cet hiver des dizaines de milliers de jeunes de 12 à 30 ans, provenant de tous les
milieux socio-économiques, se retrouveront à la rue. Des jeunes marqués à divers
degrés par des difficultés soient : familiales, reliées à la violence, à l’abandon, à la
détresse psychologique, à la dépendance aux drogues ou à l’alcool.

Photo de Marie-Claude Barrette - 2
La campagne de financement « Une tuque et un pompon à la fois » est née d’un
partenariat avec l’entreprise familiale québécoise ÉCOGRIFFE • fourrure recyclée,
une entreprise d’exception qui se démarque par ses choix écologiques et ses
valeurs philanthropiques bien ancrées. Se sentant interpelée par les jeunes dans
le besoin et sans-abri, ÉCOGRIFFE • fourrure recyclée a décidé de créer pour La
Fondation des Auberges du cœur des tuques et des pompons destinés aux
adultes et aux enfants. La tuque unisexe de couleur « gris foncé » peut être
agencée d’un pompon de teinte naturel ou rose. Il sera également possible de faire
l’achat de la tuque sans pompon ou encore d’un pompon individuel.
La tuque avec pompon sera vendue au prix de 39,98 $. ÉCOGRIFFE • fourrure
recyclée remettra à la Fondation 15 $ par ventes. Les sommes amassées lors de
la campagne de financement seront réparties à parts égales à l’ensemble des
Auberges du cœur pour venir en aide aux jeunes. On peut aussi choisir d’acheter
une tuque pour la remettre à un jeune dans une Auberge du cœur.
Dès maintenant, vous pouvez commander vos tuques, et ce, jusqu’au printemps
2020 au http://www.aubergesducoeur.com ou http://www.ecogriffe.com. Les tuques seront
également en vente lors de l’événement « Une soupe à partager » qui se tiendra
le 28 octobre prochain au Complexe Desjardins à Montréal entre 11 h et 14 h.
Plus de 80 000 jeunes ont trouvé refuge dans l’une des 30 Auberges du cœur
implantées à travers le Québec avec l’espoir de pouvoir s’en sortir. Peut-être que,
parmi eux, se trouvaient des jeunes de votre voisinage, un membre de votre famille
ou celui d’un ami ?

70 % de ces jeunes sont âgés entre 14 et 22 ans et aucun d’entre eux ne rêvait
de cette vie-là et pourtant, c’est arrivé.
Les Auberges du cœur sont un lieu où les jeunes sont accueillis et soutenus. Elles
représentent de réels milieux de vie, des carrefours d’apprentissage où chaque
jeune a la chance de reprendre du pouvoir sur sa vie et de poursuivre ses rêves.
Après leur séjour dans les maisons d’hébergement, les jeunes peuvent avoir accès

à des logements supervisés, des logements sociaux et un suivi en post-
hébergement afin de garder le lien avec les intervenants psychosociaux.

L’ensemble des Auberges du cœur dispose de 350 lits ce qui représente
annuellement 80 000 nuitées et 267 800 repas servis. Chaque année, sont
accueillis et soutenus 3 500 jeunes de 12 à 30 ans. Les besoins se font de plus en
plus importants puisqu’environ 2 000 demandes se voient refusées faute de place.
Les conséquences sont graves car de nombreux jeunes sont contraints à l’errance.
Malheureusement, il arrive qu’après leur séjour dans une maison d’hébergement,
le jeune doit retourner à la rue due au manque de ressource d’hébergement en
appartement supervisé.
Nous pouvons changer les choses… Ensemble, contribuons à donner aux jeunes
un avenir meilleur, une tuque et/ou un pompon à la fois!

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Pleins feux sur le Gala de musique autochtone Teweikan de la SOCAM

Philippe McKenzie reçoit le Prix Hommage et Reconnaissance

Trois-Rivières, le 2 octobre 2019 – C’est dans une atmosphère festive que s’est tenue aujourd’hui, à la salle J.-Antonio-Thompson de Trois-Rivières, la 3e édition du Gala de musique autochtone Teweikan présenté par la Société de communication Atikamekw-Montagnais (SOCAM). Pas moins de dix prix ont été remis au cours de
cette soirée dédiée à la créativité et à l’excellence des artistes et groupes musicaux issus des Premières Nations et des Inuits du Québec-Labrador.
Un des moments forts du Gala de musique autochtone Teweikan est survenu lorsque M. Philippe McKenzie, un auteur-compositeur-interprète considéré comme le Pionnier des musiques populaires en langue innu-aimun, a reçu le Prix Teweikan Hommage et Reconnaissance des mains du représentant de Innu Takuaikan Uashat Mak ManiUtenam, le conseiller Jonathan St-Onge. « Le choix de M. McKenzie pour l’obtention du Prix Teweikan Hommage et Reconnaissance s’est imposé de luimême en raison de son immense contribution à l’essor de la chanson innue moderne lors des trois dernières décennies », souligne le directeur général de la SOCAM, M. Florent Bégin. « Le comité organisateur désire également remercier le comité du jury du Gala formé de Dan Bigras et Sakay Ottawa ainsi que sa présidente, Mme
Sylvie Bernard, une artiste abénaquise originaire de Wôlinak qui profite de chaque tribune pour faire rayonner sa région », ajoute-t-il.
Au nombre des récipiendaires de la soirée, on ne peut pas passer sous silence la récolte du groupe Violent Ground, qui a remporté trois prix dans les catégories Artiste ou groupe de musique d’expression moderne, Artiste ou groupe
de la relève, et Meilleur album.
Voici les gagnants des différentes catégories inscrites au Gala :

Catégorie Lauréats
Artiste ou groupe s’exprimant dans une langue autochtone o Florent Vollant
Artiste ou groupe de musique d’expression moderne o Violent Ground
Artiste ou groupe de style Country o Innutin
Artiste ou groupe de style Folk o Elisapie
Artiste ou groupe de style Blues et/ou Rock o Matiu
Artiste ou groupe de la relève o Violent Ground
Meilleur album o Violent Ground
Meilleur spectacle (vote du public) o Matiu
Prix Coup de cœur du jury (ex-aequo)
o Régis Niquay
o Wasimia Flamand-Charland
Prix Teweikan Hommage et Reconnaissance o Philippe Mckenzie

M. Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw et président d’honneur de l’événement, tient à souligner la qualité des prestations qui ont été offertes lors du gala. « Cette soirée est à l’image de nos communautés autochtones : animée, créative et haute en couleur. Je suis fier de présenter un événement qui
réunit les plus grands talents de la musique autochtone sur une même scène », ajoute-t-il.
La SOCAM désire remercier son partenaire majeur Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam ainsi que les autres partenaires principaux qui ont rendu possible la tenue du Gala de musique autochtone Teweikan 2019, dont Le Groupe Desfor, Hydro-Québec, Institut Tshakapesh, le Conseil de la Nation Atikamekw, LSM Ambiocréateur, CN Aboriginal Affairs, Innergex Énergie renouvelable, SODEXO, CKAU-FM et Gazoduq, sans oublier le Secrétariat aux Affaires autochtones du Québec.
À noter que le conseiller Jonathan St-Onge, de Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam, en a profité pour annoncer que le prochain Gala de musique autochtone Teweikan aura lieu en octobre 2021 à Uashat Mak ManiUtenam, près de la ville de Sept-Îles. C’est un rendez-vous à mettre à votre agenda dès maintenant.

 

À PROPOS DE LA SOCAM (www.socam.net)
Fondée en 1983, la SOCAM regroupe au sein d’un réseau de radiodiffusion les trois communautés atikamekw et les 11 communautés innues du Québec et du Labrador. Sa mission est de développer les communications médiatiques des communautés autochtones par le biais d’un réseau de services diversifiés en vue de favoriser
l’essor des communautés et de promouvoir leur langue et leur culture.

Voici les commentaires du président d’honneur Constant Awashish:

(Photos-Audio: André Bouchard: ALBP@SYMPATICO.CA)

Les Aigles sont sauvés!

DSC02767
Trois-Rivières, le 1er octobre 2019 – La saga des Aigles a connu cet après-midi un dénouement heureux. En effet, André Côté de Côté Réco, commanditaire de la Société de gestion gérant les activités des Aigles depuis les 7 dernières années annonçait que suite aux rencontres des derniers jours, son entreprise et le Groupe Vertdure continueront de supporter financièrement l’équipe. Ils ont ainsi déposé auprès de la Ligue les montants nécessaires garantissant la présence des Aigles en 2020. Rappelons qu’au fil des dernières années, les 2 entreprises ont épongé les déficits pour un montant supérieur à 1 million de dollars.

Du même coup, le commanditaire annonçait la nomination de Paul Poisson comme président par intérim des Aigles. M. Poisson œuvre auprès des Aigles depuis l’an dernier. Il a été au cœur du plan de sauvetage des Oiseaux. La décision des commanditaires de poursuivre l’aventure fait suite à la réunion tenue hier soir avec plusieurs gens d’affaires de la Mauricie. Étant mis au fait de la situation financière, la majorité de ceux-ci n’a pas hésité à promettre un engagement financier. MM. Tremblay et Côté ont été sensibles à la vague de support remarquable qui a déferlé en faveur des Aigles.

« Nous sommes très heureux et soulagés de la venue positive des gens d’affaires locaux. Plusieurs ambassadeurs dévoués à l’organisation étaient également de la partie afin de témoigner en faveur de la survie des Aigles. L’implication de ces personnes fait toute la différence. À cette heure, nous pouvons confirmer notre adhésion auprès de la ligue. » – déclare André Côté, un des actionnaires des Aigles de Trois-Rivières.

Toutefois, les dirigeants affirment que le travail est loin d’être terminé. « Le défi commence aujourd’hui. Il faut concrétiser les engagements avec les commanditaires, finaliser l’entente à long terme avec la Ville de Trois-Rivières et lancer un appel aux partisans et à la population de la Mauricie et des environs. », – ajoute le président par intérim, Paul Poisson.

C’est dans un esprit de mobilisation que l’organisation actuelle veut mettre en place une activité de socio financement qui permettra aux Aigles d’obtenir le fonds de roulement essentiel aux opérations. « Les Aigles ne doivent pas appartenir aux gens d’affaires uniquement, mais à toute la population. C’est le temps de se mobiliser, tous ensemble, pour la survie de notre grande famille. », – soutient René Martin, directeur général.

Jusqu’à présent, les autorités de la Ville de Trois-Rivières ont démontré leur préoccupation envers l’avenir de l’équipe. La présence du maire, Jean Lamarche, de la directrice du cabinet du cabinet du maire, Marianne Méthot et du conseiller municipal, Michel Cormier à la rencontre de lundi soir en était une preuve tangible.

Voici les commentaires de René Martin:

L’organisation des Aigles de Trois-Rivières tient à remercier ses commanditaires, partenaires, ambassadeurs, employés et précieux partisans pour l’appui manifesté et à venir.

(Photo-Audio: André Bouchard: albp@sympatico.ca)