INTÉRESSANTE CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’ASTRONAUTE CANADIEN DAVID ST-JACQUES

AGENCE SPATIALE CANADIENNE                                            trousses-d-information-expedition58

À BORD DE LA NAVETTE SPATIALE INTERNATIONALE

Une semaine après son arrivée dans la navette spatiale internationale, l’astronaute canadien David St-Jacques a donné une intéressante conférence de presse à bord de celle-ci. Le tout était organisé par l’Agence Spatiale Canadienne à même l’aéroport de Longueuil. Celui-ci y est allé tout simplement en donnant ses réactions.

DAVID ST-JACQUES ASTRONSUTE CANADIEN

(Photo: Agence Spatiale Canadienne)

Voici un résumé de ses propos de ce moment vraiment spécial autant pour les représentants des médias que David St-Jacques lui-même:

(André Bouchard)

Stefano Faita et Michele Forgione remettent 25 000$ à La Tablée des chefs

Stefano Faita et Michele Forgione remettent 25 000$ à la Tablée des chefs suite à une collecte de fonds dans laquelle ils se sont engagés à donner 0,50$ pour chaque pot de leurs sauces vendu. Grâce à ces 50 000 pots vendus, Stefano et Michele s’impliquent directement auprès des familles moins nanties en contribuant à leur offrir l’accès à des repas complets et à des cours de cuisine dans les écoles.

« Je viens d’une famille où cuisiner est un mode de vie. Apprendre à cuisiner a changé ma vie et celle des gens autour de moi. En donnant à La Tablée des chefs, je suis fier de m’impliquer dans cette initiative en aidant les gens dans le besoin en plus de participer à leur éducation culinaire. »

La Tablée des chefs travaille depuis plus de 15 ans, en remédiant au gaspillage alimentaire grâce à un programme de récupération et de redistribution de nourriture, en plus d’offrir aux jeunes des formations culinaires dans les écoles défavorisées. L’organisme à but non lucratif agit à travers la province, mais s’est aussi exporté en 2013 au Mexique et en France, invitant les chefs d’un peu partout à donner un coup de main et offrir des formations d’éducation culinaire aux régions internationales dans le besoin.

À propos de Stefano Faita

Nourrissant depuis son tout jeune âge un amour de la cuisine à observer sa mère popoter, pas étonnant que Stefano Faita ait eu envie d’entreprendre une carrière derrière les fourneaux. Il a agi en tant que chroniqueur culinaire dans les pages du Journal de Montréal, en plus d’apparaître dans les émissions KampaïAl DanteIn The Kitchen With Stefano Faita et Arrive en campagne. Il a publié trois ouvrages gourmands Entre cuisine et quincaillerieEntre cuisine et bambini et Je cuisine italien chez Trécarré, avant de se lancer dans la restauration où il a pu ouvrir trois restaurants en trois ans : Impasto, Pizzeria Gema et Chez Tousignant. La création de sauces est sa plus récente aventure culinaire et connait déjà un franc succès.

À propos de Michele Forgione

Alors qu’il était chefs de restaurant Venti dans le Vieux Montréal, Michele fait la rencontre de Stefano en 2011. De cette rencontre est née une grande amitié. En 2013, Michele et Stefano ont ouvert Impasto, leur premier restaurant dans la Petite Italie. Michele avait de nombreux atouts pour que ce projet soit un succès; une très grande connaissance de la cuisine italienne, une formation de pâtissier, des expériences travail dans de grandes cuisines et une mère italienne passionnée de cuisine! (Photos: RUGICOMM)

(André Bouchard)

! PROMO DE NOËL ! Offrez des billets de spectacles pour Noël et profitez d’un rabais de 20 % (Achat jusqu’au 31 décembre)

sp0301Z9

« Les Trifluviennes arrivent en ville » est un spectacle où la chanson, l’humour, le théâtre et la poésie, s’unissent pour offrir un portrait personnel et féminin de la ville de Trois-Rivières, à travers le vécu de Manon Brunet, Julie Massicotte et Fabiola Toupin. Avec Martin Larocque (District 31) à la mise en scène, Monique Fauteux (Harmonium) aux arrangements vocaux, le tout accompagné par le multi-instrumentiste Martin Bournival, nos Trifluviennes se révèlent plus que jamais!
C’est dans le cadre intimiste de l’Église St-James que leurs voix emprunteront les chemins de la confidence, pour réveiller ce sentiment d’appartenance qui les aura fait rester, partir ou revenir!

HOMMAGE À VIENNE – LE CONCERT DU NOUVEL AN

Une tradition du Nouvel An mettant en vedette un grand orchestre,
des danseurs et des chanteurs européens !

glatzbandeau

Accueillez la nouvelle année avec l’époustouflant spectacle Hommage à Vienne — le concert du Nouvel An à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts.
Ce concert célébrant son 24ème anniversaire en Amérique du Nord est une
expérience d’une beauté intemporelle. Chaque année, cet événement festif inspiré de l’annuel Neujahrskonzert de Vienne présente un nouveau programme combinant
chanteurs et danseurs européens de renom ainsi qu’un grand orchestre. Laissez-vous transporter dans l’âge d’or de Vienne et passez un après-midi dans la joie, la
splendeur et la musique d’une époque révolue, mais loin d’être oubliée.
Le jour de l’an, joignez-vous au chef d’orchestre Andreas Spörri, et l’orchestre
Strauss de Montréal qui seront accompagnés de la soprano et du ténor viennois
Patricia Nessy and Iurie Ciobanu, des members du l’Europaballett St.Pölten
d’Autriche et de champions internationaux de danse sociale. L’indémodable mélodie
de la valse du Blue Danube Waltz fera valser tant les jeunes que les moins jeunes !
Billets sur placedesarts.com ou au 1.866.842.2112.
Pour plus d’information, visitez salutetovienna.com ou appelez au 416.323.1403.

(André Bouchard)

Rentrée montréalaise de B.A.R.F. à la 11e édition de La Grande Guignolée Underground

Blasting All Rotten Fuckers (B.A.R.F. de son p’tit nom),légende du métal québécois, fait sa rentrée montréalaise, le 15 décembre prochain, à l’occasion de La Grande Guignolée Underground #11.

B.A.R.F., qui comprend les membres originaux Marc Vaillancourt au chant et Denis Lepage à la guitare, ainsi que le virtuose de la basse Dominic ‘’Forest » Lapointe et l’infatigable Carlos Araya à la batterie, remet les amplis à 666 avec des pièces de l’intense ‘’Mantra », son 6e album en carrière et quelques pièces fétiches de son répertoire.

BARF PHOTO BENOÎT NANTEL

(Photo: Benoît Nantel)

L’album, lancé le 31 août dernier sous l’étiquette BAM and Co de la Boîte à Musique, a cartonné en étant durant les premières six semaines dans le top des ventes Metal sur iTunes à travers le Canada.

Très souvent dans la langue de Molière et parfois dans celle de Sheakspeare, avec des thématiques de politique, d’injustice, de haine, de guerre et de la mortalité, la musique de B.A.R.F. est un hybride de styles allant du grind au punk en passant par le doom, le stoner ou le trash, avec bien sûr quelques touches progressives.

« On vient tout juste de sortir un vidéoclip pour la Chanson F.t.W. qui se veut un clin d’œil à Orange Mécanique qui proteste contre Trump, Kim Jong-un et tous les malveillants de ce monde », souligne le chanteur Marc Vaillancourt, qui chantera ce soir-là avec Mononc’ Serge une chanson écrite par ce dernier qui se retrouve dans le nouvel album.

La Grande Guignolée Underground #11
Si la première édition avait pour but de rassembler les gens de la scène métal pour un gros party de fin d’année, La Grande Guignolée Underground #11, coproduit cette année par Dark Moon Prod’, Jaune Prodz et Boîte à Musique, a bien changé depuis.

« Au fil des années, grâce aux admirateurs de la scène métal montréalaise, nous avons ramassé des milliers de denrées non périssables qui ont été remises à Jeunesse au Soleil. Cette année ne fera pas exception à la règle », mentionne Gary Lyons de Dark Moon Production.

Une édition 2019 qui déplace de l’air
En plus de B.A.R.F., seront présents les groupes Cryptopsy (fraîchement de retour d’une tournée européenne, nous présenterons leur nouvel EP « Book of suffering Tome 2 »), Necrotic mutation (une de ses rares sorties en salle) et Insurrection (une première visite chez nous depuis la sortie de leur plus récent album).

Rappel

Qui : BARF, Cryptopsy, Necrotic Mutation et Insurrection
Quand : samedi 15 décembre 2018 à 19h00, spectacle de 19h30 à 23h30
 : Le National, 1220 St-Catherine E., Montréal, Québec H2L 2G9
Combien : 22$ à l’avance / 28$ à la porteBillets : À la billetterie du National ou auprès de Boîte à musique et Maltéhops
Ou en ligne : http://www.admission.com/event/billets/barf1215?language=fr-ca

N’oubliez pas vos denrées non périssables pour Jeunesse au Soleil!

(André Bouchard)

Lancement de la bière POP IPA et vidéo au Musée POP de Trois-Rivières

Dans le cadre de son exposition Autour d’une broue, l’aventure de la bière au Québec, le Musée POP est en mesure d’offrir maintenant  à ses visiteurs une expérience de réalité virtuelle dans une taverne des années 70 ou dans les installations du Trou du diable, Broue Pub & restaurant.

En effet, le Musée  offrira également aux spectateurs une bière exclusive à son nom, la POP IPA brassée par la micro brasserie de Shawinigan. Bière trouble aux reflets jaunes, la POP IPA comprend 3,5% d’alcool, tout en offrant un nez puissant d’ananas, de nectarines, d’agrumes et de conifères. Le tout résultant d’un important houblonnage à cru d’un kilo par 100 litres. Sa bouche représentant une multitude de fruits exotiques en harmonie avec une finale légèrement maltée.

IMG_0881

Sur cette photo, réunis pour le lancement, on retrouve, de gauche à droite, Isaac Tremblay, cofondateur du Trou du diable, André Trudel, maître-brasseur au Trou du diable et Valérie Therrien, directrice générale du Musée POP de Trois-Rivières avec à leur côté, les figurants du vidéo produit par VERSAM.

Soulignons que la même bière produite par la du Diable, est disponible dans les magasins spécialisés de bières artisanales.

(Photo : André Bouchard)

BOUM L’an deux du programme éducatif de l’OSTR

 

Les élèves se produiront à la salle J.-Antonio-Thompson lors du prochain concert de l’OSTR,Noël au fil des siècles. 

_FEWdciA

(Collaboration: Julie Leblanc OSTR)

Démarré en septembre 2017 à l’école Saint-Paul de Trois-Rivières, BOUM, le programme éducatif de l’OSTR, se poursuit pour une deuxième année avec une nouvelle cohorte de 11 élèves qui vient s’ajouter aux 11 élèves déjà inscrits à la première année. Ce groupe se produira d’ailleurs en ouverture du concert de Noël de l’OSTR le 15 décembre prochain à la salle J.-Antonio-Thompson. Financé en majeure partie par des dons de particuliers et de fondations, le programme BOUM peut maintenant compter sur le généreux appui de la Fondation Richelieu de Trois-Rivières.

Lors de la conférence de presse, Natalie Rousseau (directrice générale de l’OSTR), Manon Rocheleau (directrice des écoles Saint-Paul et Saint-Philippe) et Maxim Vézina (président de la Fondation Richelieu Trois-Rivières) se sont exprimés sur le programme, son impact sur les élèves et l’importance de le soutenir financièrement.

LA MUSIQUE FAIT UNE DIFFÉRENCE

L’implantation du Band orchestral urbain de la Mauricie (BOUM) repose sur l’intime conviction, partagée par l’ensemble de l’organisation de l’OSTR, que l’apprentissage de la musique joue un rôle important dans le développement des jeunes et peut faire une différence durable dans leur vie, comme il a été constaté avec le projet Classe en résidence qui a été mené par l’OSTR, à une plus petite échelle, de 2012 à 2017.

BOUM est le fruit de deux années de travail, lors desquelles un programme adapté aux réalités d’ici a été élaboré et les sommes nécessaires à sa réalisation ont été assemblées. Nos recherches nous ont conduits du côté du programme El Sistema et des nombreuses études exposant les bienfaits de la musique dans l’apprentissage de l’enfant : estime de soi, rigueur, effort, capacité de travailler en équipe, écoute, réussite scolaire, assiduité en classe et un plus grand sentiment d’appartenance à la communauté.

Pionnier en la matière au Québec, le programme BOUM est une activité parascolaire qui s’adresse aux enfants de 7 à 11 ans et qui se déroule à de l’école Saint-Paul à Trois-Rivières. Le programme en est à sa deuxième année avec l’ajout d’une nouvelle cohorte de 11 enfants. Le but ultime est de former, à terme, un orchestre à cordes et une chorale.

Le programme a été lancé avec succès en septembre 2017 avec un groupe de 18 enfants de la 2e à la 5e année du primaire des écoles Saint-Paul et Saint-Philippe, deux écoles jumelées situées en milieu défavorisé au centre-ville de Trois-Rivières. Les élèves bénéficient chaque jour, du lundi au vendredi de 15 h 30 à 17 h 30, d’activités musicales visant ultimement la transformation sociale en stimulant le développement global de l’enfant et la création de liens positifs entre l’école, sa communauté et son quartier. Au cours de la première année, les élèves se sont familiarisés de façon ludique aux rudiments de la musique, au chant choral, à la flûte à bec et aux percussions, avant d’amorcer la pratique du violon et du violoncelle. À cette formation, s’ajoute hebdomadairement un cours de yoga, afin de favoriser la concentration, la maîtrise de soi et la posture.

La grille horaire hebdomadaire comprend :

  • quatre cours de groupe d’instruments à cordes (violon ou violoncelle);
  • quatre cours de chant choral;
  • deux cours de théorie musicale et d’apprentissage des notes (flûte à bec);
  • quatre cours de percussions;
  • quelques cours d’activités artistiques;
  • un cours de yoga.

Les élèves reçoivent l’enseignement d’une équipe embauchée par l’OSTR : un enseignant en chef (Maxime Le Meur, musicien franco-canadien, diplômé universitaire), et trois enseignants d’instruments (Caroline Roy-Elément, diplômée en musique; Justine Béliveau, étudiante avancée au Conservatoire de Trois-Rivières; Daniel Harrison-Dugas, formé au Conservatoire de Rimouski, et Mathilde Ayotte-Bournival, diplômé en enseignement à l’UQTR, elle termine un DEC en musique au Cégep de Trois-Rivières). Tous possèdent plus de trois années d’expérience en enseignement de la musique auprès des jeunes.

LA FONDATION RICHELIEU DE TROIS-RIVIÈRES

BOUM bénéficie de la générosité de nombreux donateurs et fondations qui permettent d’offrir, sans aucun frais pour les parents, cette activité. Les sommes recueillies défraient tous les coûts, allant de l’achat d’instruments de musique, au matériel didactique, aux collations. Depuis son démarrage, plus de 100 000 $ ont ainsi été récoltés. S’ajoute maintenant un nouveau partenaire, la Fondation Richelieu de Trois-Rivières qui s’engage à hauteur de 25 000 $ pour cinq ans. Nous remercions vivement le président de la fondation M. Maxim Vézina, et l’ensemble du conseil d’administration, de croire en ce programme et en son impact positif pour les jeunes.

SUR LA SCÈNE DE LA SALLE J.-ANTONIO-THOMPSON

Le public pourra d’ailleurs constater le talent des jeunes élèves du programme BOUM qui ouvriront le traditionnel concert de Noël de l’OSTR, le 15 décembre prochain à 20 h à la salle J.-Antonio-Thompson. Ils ajouteront leur voix à celles du Chœur de l’OSTR et de l’Ensemble Vocalys, placés sous la direction de Raymond Perrin, lors d’une soirée où seront interprétés les plus beaux chants de Noël qui ont traversé les époques, de We Wish You a Merry Christmas à des extraits de l’Oratorio de Noël de Bach à Minuit, chrétiens.

REMERCIEMENTS

L’OSTR remercie chaleureusement pour leur implication enthousiaste les élèves et leurs parents, Manon Rocheleau, directrice des écoles Saint-Paul et Saint-Philippe, les enseignants et la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

 

(André Bouchard)

Cendrillon à Berlin

Musique et ballet, à la croisée de l’avant-garde
et de la tradition symphonique
 

PHOTO GENEVIÈVE BIGUÉ

Le 8 décembre prochain à la Maison Symphonique, Jean-François Rivest et Walter Boudreau se partageront la direction de l’Orchestre de l’Université de Montréal (OUM) dans un grand concert présenté par la SMCQ et la Faculté de musique de l’Université de Montréal qui permettra également de découvrir les jeunes danseurs de l’École supérieure de ballet du Québec.

Entre Cendrillon, mythique ballet de Prokofiev, et le quatrième volet des Berliner Momente de Boudreau, fortement inspirée de pages célèbres de Haydn et Wagner, les deux chefs offriront une musique orchestrale à la fois avant-gardiste et porteuse de la plus grande tradition symphonique. Le programme, qui rassemblera près de 100 musiciens et danseurs de la relève, sera complété par une création de la jeune compositrice Keiko Devaux, lauréate du Concours de composition de l’OUM, À perte de vue… .

L’OUM et la SMCQ n’en sont pas à leur première collaboration : entre autres, Jean-François Rivest participe régulièrement à la Série hommage en interprétant avec ses jeunes musiciens une oeuvre du compositeur mis à l’honneur par la SMCQ. Par contre, il s’agit ici du premier concert réunissant sur une même scène les deux chefs montréalais et d’une première expérience de Walter Boudreau à la barre de l’OUM.

Le « classique » Jean-François Rivest serait-il friand d’avant-garde musicale? Et « l’avant-gardiste » Walter Boudreau, friand de la grande tradition symphonique? « En matière de musique contemporaine, lorsque l’aventure est substantielle et passionnante – ce qui sera assurément le cas ici – le public s’emballe?! », déclare le premier. « Les grandes oeuvres transcendent leur époque, et constituent une source infinie d’inspiration… », affirme le second, qui dirigera l’orchestre dans la création de Keiko Devaux et dans l’interprétation de sa propre oeuvre en première partie de soirée.

Walter Boudreau est d’ailleurs particulièrement enthousiaste à l’idée de pouvoir présenter au public montréalais l’avant-dernier volet de son monumental cycle orchestral (Berliner Momente), initié en 1988 par une commande reçue de Radio-Canada pour le 750e anniversaire de Berlin, puis achevé en 2008. « Diriger un orchestre de jeunes interprètes dans une de mes Berliner est particulièrement significatif pour moi : il s’agit d’un symbole d’appropriation de mon propre répertoire par la génération du futur!?»

La deuxième partie du concert, consacrée au Cendrillon de Prokofiev, sera quant à elle animée par la baguette de Jean-François Rivest, qui a choisi pour l’occasion des extraits clés de la célèbre suite, synthétisant ce ballet mythique en 45 minutes. L’implication des élèves de l’École de ballet supérieure du Québec dans une chorégraphie de Gaby Baars rend cet événement d’autant plus exceptionnel, comme le précise le chef lui-même, qui le décrit comme : « une occasion rarissime d’entendre jouer et danser en salle de concert cette fantastique musique de ballet ».

Les participants Le programme
 

Jean-François Rivest, chef
Walter Boudreau, chef
Orchestre de l’Université de Montréal

*Avec la participation spéciale des élèves de l’École supérieure de ballet du Québec (Anik Bissonnette, direction) sur une chorégraphie de Gaby Baars.

 

1. Keiko Devaux, À perte de vue… (création)
Lauréate du Concours de composition 2018 de l’OUM

2. Walter Boudreau, Berliner Momente IV

3. Sergueï Prokofiev, Ballet Cendrillon* (extraits choisis par Jean-François Rivest)

Rappel

Quoi : Cendrillon à Berlin
Quand : Samedi 8 décembre 2018, 19 h 30
Où : Maison symphonique de Montréal

1600, rue Saint-Urbain (Métro Place-des-arts)

Prix : 30 $ (régulier), 25 $ (aînés), 15 $ (étudiants)

* Prix avant taxes et frais de billetterie

Information : 514 843-9305 poste 301

http://smcq.qc.ca/smcq/fr/montreal/53/concerts/40680/

À propos de la SMCQ
Au cœur de la création musicale depuis plus de 50 ans, la SMCQ se consacre à la valorisation du travail des compositeurs. Au fil des années, elle s’est imposée sur la scène culturelle par la qualité et l’envergure de ses concerts et activités, qui se démarquent par leur aspect rassembleur. Pour connaître tous les projets de la SMCQ, inscrivez-vous à l’infolettre : http://www.smcq.qc.ca/smcq/fr/apropos/liste/.

(André Bouchard)

VOYAGE AU CŒUR DU MONDE ET NOTRE MONDE

21 FÉVRIER AU 3 MARS 2019 20ième ÉDITION MONTRÉAL EN LUMIÈRE

IMG_0870

20 ans déjà pour le rendez-vous hivernal préféré des Montréalais! 20 ans de découvertes surprenantes, de rencontres enrichissantes et des incursions gastronomiques dans plus de 20 pays! En effet, Montréal est reconnue mondialement pour son sens de la fête, sa gastronomie, sa culture et sa créativité. Imaginez un festival qui rassemble tous ces talents dans un événement grand public unique au monde.

MONTRÉAL EN LUMIÈRE, c’est la crème de la crème de Montréal! Cette année, grâce au nouveau comité gourmand formé entre autres de Philippe Mollé, de Catherine Lessard, d’Élise Tastet et de six autres passionnés de gastronomie, une nouvelle orientation gourmande a été déterminée pour l’événement: « fêter, manger, créer… à la montréalaise »! Du 21 février au 3 mars prochains, en partenariat avec les 45 Bonnes Tables Air France participantes, dont quatre partenaires associés depuis 20 ans — Au Petit Extra, la Chronique, Normand Laprise et Christine Lamarche —, MONTRÉAL EN LUMIÈRE, présenté en collaboration avec Bell, s’offrira une multitude d’activités gourmandes s’orientant autour d’un thème particulièrement fécond : le voyage au cœur du monde… Et de notre monde !

Pour sa 20ième édition, non seulement l’expertise gastronomique du monde entier se donnera rendez-vous à Montréal, les producteurs et artisans d’ici seront aussi mis à l’honneur. Et puisque 20 ans, ça se célèbre en grand, une foule de nouveautés attendent les festivaliers, qui se régaleront avec une programmation gastronomique délicieusement bigarrée, en plus de pouvoir assister à trois concerts électrisants.
Jumelages au sein des Bonnes Tables Air France

Cette année ne fait pas exception: plus d’une quarantaine des chefs les plus créatifs et innovateurs au monde rejoindront leurs comparses québécois derrière les fourneaux pour concocter des repas inusités qui sauront ravir les papilles des festivaliers. Certains d’entre eux pourront donc entreprendre un riche voyage culinaire et s’initier aux saveurs typiques et renouvelées de plus de 15 pays différents, dont 3 pays pour la première fois au festival: l’Islande, le Panama, Israël. Des vignerons, distillateurs, microbrasseries et agences de vin travailleront de concert avec les grandes toques invitées pour créer des soirées dont on reparlera longtemps. Fait intéressant: ce sont les chefs qui ont choisi leur jumelage, pour entretenir des liens humains et créatifs avec les chefs étrangers sur du long terme… et créer encore plus d’expériences magiques!

IMG_0877
Il était aussi primordial pour le festival d’offrir une place de choix aux producteurs locaux dans le cadre de cette 20ième édition; des jumelages gastronomiques seront donc également réalisés avec des entreprises bien de chez nous, telles la maison Cassis Monna & Filles, les Fermes Gaspor, la fromagerie de l’Île-auxGrues, etc. Une occasion parfaite de (re)découvrir leurs produits remarquables.
Par ailleurs, misant sur des rencontres uniques entre personnalités publiques et menus exquis, plusieurs invités spéciaux vont participer à certaines des Bonnes Tables Air France; il faut compter parmi ceux-ci Bïa, qui sera accueillie au restaurant Helena, ainsi qu’Ariane Moffatt et Gregory Charles, au restaurant Le Montréal du Casino de Montréal.

IMG_0864

Voici l’entrevue avec le PDG Jacques-André Dupont:

(Photo-Audio: ANDRÉ BOUCHARD)

ÉTINCELANT BAL VIENNOIS DE MONTRÉAL BAL DE DIAMANT 2018

 EN L’HONNEUR DE LA SOCIÉTÉ AUTRICHIENNE DE MONTRÉAL

Bal-viennois-de-montreal-logo-1

C’est en grande pompe que se déroulait récemment  le fameux Bal Viennois de Montréal, Le Bal Diamant, au chic Hôtel Marriott Champlain de Montréal, sous le haut patronage de son S.E. l’Ambassadeur Stephan Peringher.

IMG_0809

De leur côté, le Consul honoraire d’Autriche Marc Bissel,  Élisabeth Canisius, Vice-Consule honoraire, Craig Sauvé, Conseiller de la ville de Montréal, Harold Scheer, président de la Société Autrichienne et Mme Dorynek-Scheer, Astri Pruger, présidente du Bal Viennois et son conjoint John McGoughley et quelques dignitaires de la ville de Vienne, rehaussaient également de leur présence ce grand événement mondain et humanitaire.

IMG_0838

En effet, chaque automne depuis maintenant 60 ans, la Société Autrichienne de Montréal célèbre la splendeur de la tradition du Bal Viennois lors d’une élégante soirée gala où musique, danse et fine cuisine se rencontrent.

Ainsi, lors de cette splendide soirée bénéfice, les heureux invités ont pu participer à  des prestations d’opéra, de ballet et  de valse, un casino, un grand prix de présence, d’un encan silencieux et un jardin de vin viennois avec musique (le Heuriger).

Évidement, le point culminant de la soirée fut sans aucun doute, la valse des 14 débutantes et leurs cavaliers, ainsi que leur présentation à l’Ambassadeur et dignitaires.

Il est intéressant de remarquer que Le Bal Viennois  compte pas moins de deux cents ans de tradition et qu’il s’agit dans les circonstances, du seul bal de ce genre dans la ville de Montréal, alors que pendant la saison du carnaval à Vienne, les autrichiens peuvent participer à plus de 400 bals.

Le Bal de Diamant –

Incidemment, afin de marquer le 60ième anniversaire de la Société Autrichienne, le Bal 2018 portait le nom de Bal de Diamant. Le tout afin de signaler les soixante ans de fondation des citoyens de Montréal d’origine autrichienne ayant fondé la même Société. D’ailleurs, les membres proviennent de divers milieux mais partagent tous une vive appréciation de la musique, de l‘art et de la culture de l’Autriche, de même qu’un engagement philanthropique continu. Le Bal Viennois demeure à ce jour, le principal événement bénéfice annuel de la Société Autrichienne et c’est tout à son honneur.

Déroulement de la Soirée –

D’abord, le tout débuta par une réception au champagne avec sérénade de violons, avant que les invités d’honneur fassent leur entrée dans la salle de bal au timbre de la « Marche de Radetzky » de Johann Strauss père où le dîner gala les attendait.

Par la même occasion, les dames recevaient en cadeau, de magnifiques bracelets de Ciro, inspirés des bijoux de l’Impératrice Sissi d’Autriche, courtoisie de la Ville de Vienne, alors que Chelsea Rus, soprano bien connue et première lauréate du Prix annuel Wirth pour la voix, chantait les hymnes nationaux en compagnie du baryton Nathaniel Stern d’Opéra McGill. Par la suite, ils entamèrent l’extrait célèbre « Papa-papa » de la Flute Magique de Mozart avec accompagnement au piano par Patrick Hansen, directeur  de l’Opéra  McGill.

IMG_0814

 

Après quoi, ce fut la charmante prestation de ballet par une douzaine de petites danseuses et leurs professeurs (les premiers danseurs talentueux Sandra Muehlbauer et Diego Castro) de la compagnie de ballet Tutu Deluxe.  Suite aux allocutions, Olivia Barnes finissante de l’École Schulich en voix et opéra, enchanta le public  avec son interprétation de « Diamonds are a Girl’s Best Friend ».

IMG_0829

Finalement, les 14 débutantes en robes blanches identiques et petites couronnes de Swarovski firent leur révérence aux dignitaires pour ensuite entamer avec leurs cavaliers, l’ouverture du bal au son de la musique de Johann Strauss fils. Le tout étant suivi de l’appel traditionnel de “Alles Walzer” – tout le monde valse – au timbre du « Danube Bleu » de Strauss fils.

IMG_0819

IMG_0842.JPG

Et dans la salle de bal, trois orchestres soient : Ron Taddeo Classical Ensemble, Ballroom Blitz Big Band et le Cosma Pop Trio jouèrent  des airs traditionnels et modernes jusqu’à 2h30 du matin.

IMG_0856

Soulignons que le Grand prix de la soirée tiré à minuit– deux billets d’avion, aller-retour Montréal vers une ville du réseau entier d’Air Transat, gracieuseté de Vacances Air Transat, a été gagné par Marc Boileau.

Il ne faut pas oublier la soirée  la grande vente aux enchères avec ses nombreux miseurs, alors qu’il y avait une belle ambiance au  populaire Casino bénéfice donnant la chance aux gagnants de  pouvoir choisir de beaux prix.

IMG_0859

Et pour clore cette soirée festive et humanitaire, une visite au jardin de vin viennois,  le Heuriger musical, s’imposait comme par les années passées. C’est pourquoi, à partir de minuit, il était possible de déguster une soupe au Goulasch autrichienne et saucisses traditionnelles, ainsi que bière et vins autrichiens, avec l’ambiance musicale de deux musiciens et leurs chansons viennoises. Un grand groupe plein d’entrain y resta en chantant jusqu’à 5h du matin au grand plaisir des habitués !

DSCN0400.JPG

Danser pour les autres

Le Bal est un événement bénéfice au profit de différents organismes voués à la jeunesse, entre autres : l’École de Musique Schulich de McGill, L.O.V.E (Vivre sans Violence) et SOS Villages d’Enfants, œuvre d’origine autrichienne au nombre de 571 villages dans plus de 130 pays pour enfants sans parents, ainsi que l’École internationale allemande Alexander von Humboldt et DSQ (Écoles de lange allemandes au Québec).

En conclusion

C’est dire qu’encore cette année, le comité organisateur de ce beau Bal Viennois de Montréal surnommé a juste tire Le Bal Diamant, fut un succès sur tout la ligne. Selon nos informations, il s’agit de l’un des plus réussi, sinon le meilleur. C’est tout  l’honneur à n’en pas douter de la Société Autrichienne de Montréal et les membres de l’organisation ! Il n’est pas surprenant que cette tradition puisse se poursuivre, étant à fois une œuvre à caractère festif et humanitaire.

IMG_0851

Selon nos informations, le Bal Viennois de Montréal devrait se dérouler vers la même date l’an prochain.

ENTREVUE SPÉCIALE AVEC S.E. L’AMBASSADEUR STEPHAN PERINGHER:

www.balviennoisdemontreal.org

www.facebook.com/vienneseballofmontreal

(Photos-Audio-Video : ANDRÉ BOUCHARD)