UNE PREMIÈRE RÉUSSIE POUR HARMONIUM SYMPHONIQUE- Histoires sans paroles

une expérience immersive présentée pour la première fois à l’Amphithéâtre Cogeco

En effet, un pari réussi pour l’organisation de ce magnifique spectacle À L’AMPHITHÉÂTRE COGECO!

Ainsi, dès leur arrivée sur les lieux avec le fleuve en toile de fond, les spectateurs étaient accueillis au son d’un dixie band et par de l’animation. Une fois bien installé dans la salle, l’auditoire est plongé dans l’univers d’Harmonium et de Serge Fiori.

Imaginez : l’intégrale de l’oeuvre d’Harmonium interprétée par 64 musiciens de l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières et le Choeur des jeunes de Laval, dirigés par la cheffe Dina Gilbert, et racontée en deux actes où l’on passe d’un quotidien blafard au coeur d’une ville anonyme au monde vibrant et coloré d’Harmonium. La chanteuse Kim Richardson était aussi de la partie pour interpréter le bouleversant solo de voix dans L’exil, tandis que de son côté,  Luce Dufault reprenait avec la sensibilité qu’on lui connaît, l’inoubliable partition vocale d’Histoires sans paroles.

Leur performance était sans anichroche et à la hauteur comme il fallait s’y attendre!

Signées Marcella Grimaux (Noisy Head Studio), sous la direction artistique de Nicolas Lemieux (GSI Musique), la mise en scène et la scénographie conjuguaient des tableaux vivants empreints de poésie et de lyrisme, des projections évocatrices à la fine pointe de la technologie et des interventions conçues par PixMob, à qui l’on doit notamment les effets spéciaux du plus récent spectacle de la mi-temps du Superbowl. L’arrière de la scène était habillé d’un mur vidéo de très haute définition et d’un plafond géant fabriqué, lesquels promettaient bien des surprises.

Pour sa part, l’ingénieur Larry O’Mally, un spécialiste des grands concerts symphoniques, veillait à la qualité de la sonorisation dans l’Amphithéâtre Cogeco, un lieu reconnu pour son acoustique incomparable.

En somme. l’avant-première avec Tapis Rouge s’est déroulé à merveille et l’OSTR fut à la hauteur dans les circonstances au grand plaisir de l’assisatance.

C’est sûr que certaines pièces ont quelque peu débordé, mais le tout formait une belle synchonisation d’une façon très professinnelle tout en étant remplies d’émotions même sans paroles.

Et la Chorale des Jeunes de Laval y a mis son accent soutenu donnant un effet voal en complément sans oublier Luce Dufault et Kim Richardson qui ont bien donné la dramatisation nécessaire.

Somme toute, un spectacle digne de l’Amphithéâtre COGECO et que les amateurs du monde symphonique et de l’époque d’HARMONIUM devraient aller entendre ces belles pièces d’ici le 4 juin.

D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que Serge Fiori était, on ne peut plus ému à l’issue de ce ce spectacle hors norme d’une certaine manière!

Voici qiuelques photos de cette soirée mémorable:

(Photos: André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s