Stranger Than Kindness :L’exposition Nick CavePremière nord-américaine

Stranger Than Kindness :
L’exposition Nick CavePremière nord-américaine
Stranger Than Kindness : L’exposition Nick Cave sera présentée dès le vendredi 8 avril à la Galerie de la Maison du Festival à Montréal. Les billets seront en vente le vendredi 4 mars à 10 h via evenko.ca

Il s’agit de la première nord-américaine de l’exposition, qui a précédemment été présentée au Black Diamond, à Copenhague, au Danemark. Pour l’instant, cette exposition ne sera pas présentée aux États-Unis. Mentionnons que l’exposition a été encensée autant par la critique que par les visiteurs dès les premiers jours de sa présentation à Copenhague en mars 2020.

Stranger Than Kindness : L’exposition Nick Cave offre une incursion inusitée dans le monde créatif du musicien, raconteur et icône culturelle de l’artiste. Regroupant plus de 300 objets créés ou collectionnés par Nick Cave au cours de ses six décennies de vie artistique et personnelle, à travers une série d’installations de grande envergure, l’exposition est une œuvre d’art en soi. Créée pour le Black Diamond de la Bibliothèque royale danoise à Copenhague, avec Cave en tant que co-commissaire et co-concepteur, l’exposition est une fusion atypique entre la biographie, l’autobiographie et la fiction, soulevant des questions sur la forme que prennent nos vies et ce qui compose notre identité.
L’œuvre de Nick Cave couvre un vaste éventail de formes d’art et de moyens d’expression, qui ont en commun d’être des façons de raconter des histoires. 

Stranger Than Kindness: L’exposition Nick Cave invite les visiteurs à découvrir l’évolution artistique de Cave et, ce faisant, à saisir les thèmes récurrents de son œuvre, ses méthodes de travail et ses nombreuses sources d’inspiration. L’exposition dévoile les aspects les plus intimes de l’univers de Cave et le processus créatif de chaque œuvre. Ces choses ne devaient originalement pas être rendues publiques, mais elles s’avèrent aussi fascinantes que le résultat final de sa démarche artistique.

Stranger Than Kindness détaille le parcours de Cave depuis son enfance à Wangaratta, en Australie, dans les années 1960, jusqu’à l’époque chaotique de ses débuts musicaux avec des groupes comme The Boys Next Door et The Birthday Party, puis son déménagement à Berlin et enfin à Londres. On découvre par ailleurs la collaboration en constante évolution au sein de Nick Cave & The Bad Seeds, de la formation du groupe lors de la période la plus obsessive de Cave, à Berlin, jusqu’à la récente parution de Ghosteen (2019), considéré par de nombreux observateurs comme leur chef-d’œuvre. L’exposition révèle aussi comment la vie de Nick Cave est étroitement liée à sa musique, ses fictions et ses archives, les différents éléments enchevêtrés trouvant des échos inspirants entre eux. 

EN COLLABORATION AVEC NICK CAVE
L’exposition Stranger Than Kindness a été conçue en collaboration avec Nick Cave afin de créer une série d’installations immersives qui permettent aux visiteurs d’explorer l’esprit et l’imagination de l’artiste. Il s’agit d’une création narrative prenant une forme physique et concrète, où la conception spatiale de l’exposition est en continuité avec les nombreuses histoires composant l’existence et les écrits de Cave. «Lorsque la Bibliothèque royale danoise m’a contacté pour proposer une “exposition Nick Cave”, j’ai hésité à m’impliquer dans le projet. Je ne suis pas de nature nostalgique et je consacre bien peu de temps à revisiter mes souvenirs. Mais le sérieux évident de l’équipe de la bibliothèque et leur énergie contagieuse m’ont conquis! Nous avons créé une exposition dont la portée et l’audace semblent sans précédent. Le tout est ancré dans le passé, tout en pointant vers un avenir incertain. Incroyablement détaillée, l’exposition offre ultimement un commentaire sur la nature précaire de l’identité. Je suis fier d’avoir participé à la création de cette exposition unique et peu orthodoxe – une histoire fracturée que nous avons intitulée Stranger Than Kindness.» 

– Nick Cave Stranger Than Kindness marie la voix de l’artiste à celles des autres commissaires, qui ont travaillé ensemble pour réinventer ce que peut être une exposition biographique, permettant un accès inédit au matériel, aux objets, à la vie et aux histoires de Nick Cave. Une fusion de biographie, d’autobiographie et de fiction à travers une création narrative spatiale; et une invitation à entrer dans un univers artistique mythique.

Avec son collaborateur musical de longue date, Warren Ellis, Cave a également composé et enregistré un habillage sonore couvrant 800 mètres carrés (environ 8600 pieds carrés), offrant tour à tour un complément et un contraste au récit physique traversant les huit pièces de l’exposition.
L’exposition comprend aussi deux installations créées avec les artistes Iain Forsyth et Jane Pollard, qui ont écrit et réalisé 20,000 Days on Earth, un film sur Nick Cave qui a été nommé aux prix BAFTA en 2014.

ARTÉFACTS
Les archives de Nick Cave sont abondantes et diversifiées : brouillons, œuvres originales, paroles écrites à la main, journaux intimes, photographies, vidéos, objets trouvés, et tellement plus. À travers cette accumulation obsessive d’artéfacts, l’origine de la foisonnante imagerie et des personnages colorés dépeints à travers les paroles des chansons de Nick Cave se dévoile. Plonger dans ces archives ne fait pas strictement office de rétrospective; c’est un véritable voyage à travers l’histoire et les méthodes créatives de Cave.
Il y a un lien direct entre les mots et les images pour Cave. Des créations visuelles incluant du sang, des cheveux, de la colle et des objets trouvés (par exemple, des photos pornographiques, des cartes de prière et des images lenticulaires kitsch) étaient souvent la source des chansons elles-mêmes. «Ce que vous voyez dans cette exposition, c’est le matériel qui donne vie et qui nourrit le monde complexe entourant chaque chanson, livre, scénario ou musique de film. Il y a des tonnes d’articles périphériques : des dessins, des cartes, des listes, des croquis, des photographies, des peintures, des collages, des gribouillis et des ébauches. C’est l’expression secrète de l’artiste, avant d’en arriver aux créations officielles. Il ne faut pas considérer le tout comme des œuvres d’art en soi, mais bien comme les bases compulsives et pêle-mêle des chansons, livres, scénarios ou musiques de films. C’est un dynamique dispositif d’informations tangentielles.» 

– Nick CaveSTRANGER THAN KINDNESS – LE LIVRE
L’exposition est accompagnée par le livre Stranger Than Kindness, publié en mars 2020, qui s’est inscrit sur le palmarès des meilleurs vendeurs du Sunday Times. Nick Cave a collaboré à la rédaction du livre, en collaboration avec Christina Back. On y retrouve des reproductions complètes en couleur d’œuvres d’art originales, de paroles écrites à la main, de photographies, et d’artéfacts personnels tirés de la collection de l’artiste, qui offre par ailleurs ses commentaires et ses réflexions, aux côtés des contributions de Janine Barrand et d’un long essai signé par la prestigieuse écrivaine américaine Darcey Steinke.
Voici ce que la presse internationale en a dit :
« #6 sur la liste des événements culturels les plus importants de 2020.»
– Time Out, Royaume-Uni
 « Une merveilleuse collection de curiosités et une touchante illustration de l’inspiration et de l’amour… Stranger Than Kindness évite consciemment les nombreux pièges potentiels d’une “exposition à propos d’un musicien populaire”. À la fois globalement et en ce qui a trait aux détails, l’expérience est le fruit d’une réflexion prolongée. Les espaces de l’exposition ne sont pas des amas d’informations biographiques, mais bien des zones créatives donnant à Cave l’opportunité de déployer ses fantaisies les plus folles de collectionneur obsessif et d’exprimer son amour pour les personnes qui ont marqué sa vie. »- Information, Danemark (quotidien national danois)
 « Une incursion viscérale dans l’esprit d’une des dernières légendes du rock… Ce monologue sonore hypnotique et l’aspect labyrinthique de l’exposition accentuent l’impression envoûtante que le visiteur pénètre dans la psyché tordue du poète et musicien. »- The Face, Royaume-Uni
 « Un rare aperçu du processus créatif d’un grand artiste… La Bibliothèque royale danoise a créé une vaste série d’installations à propos de l’auteur-compositeur et icône du rock Nick Cave qui s’avère franchement émouvante. »- Jylland-Posten, Danemark (quotidien national danois)

INFORMATIONS GÉNÉRALES
L’exposition a été conçue et développée par Christina Back (Bibliothèque royale danoise) et Janine Barran (Centre des arts de Melbourne), en collaboration avec Nick Cave, originalement pour le Black Diamond, à Copenhague. Élaborée et produite par la Bibliothèque royale danoise en collaboration avec l’Australian Music Vault du Centre des arts de Melbourne et Nick Cave Productions. L’exposition a initialement été rendue possible grâce au soutien du commanditaire principal Gucci et de la Beckett Foundation.L’exposition montréalaise est présentée et produite par Victor Shiffman (Workers of Art) en partenariat avec Nick Cave Productions, et en coproduction avec Le Festival International de Jazz de Montréal et evenko.

À PROPOS DE NICK CAVE
Nick Cave joue de la musique depuis plus de quarante ans, principalement en tant qu’auteur-compositeur et chanteur de Nick Cave & The Bad Seeds, dont le plus récent album, Ghosteen, est considéré par de nombreux observateurs comme leur chef-d’œuvre. La pratique de Nick Cave couvre un vaste éventail de formes d’art et de moyens d’expression, incluant la composition de musiques de film, la sculpture de céramique et l’écriture de romans. Au cours des dernières années, son site web Red Hand Files et ses événements « Conversations avec » ont permis à Cave d’explorer plus en profondeur et de façon plus directe sa relation avec ses fans.Nick Cave compte sur des milliers d’admirateurs à travers le monde, incluant de nombreux musiciens et artistes. Depuis les années 1980, il a donné de nombreux concerts à Montréal avec son groupe The Bad Seeds, dans des festivals et salles de spectacle emblématiques tels que le défunt Spectrum, L’Olympia, l’Église Saint-Jean-Baptiste dans le cadre du festival POP Montréal, et au parc Jean-Drapeau durant le festival Osheaga.
Cave effectuera une nouvelle tournée nord-américaine avec Warren Ellis en mars et avril, incluant des spectacles au QET de Vancouver (16 mars), au Massey Hall de Toronto (31 mars), ainsi qu’à la Place des Arts à Montréal (les 2 et 3 avril prochains)

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s