La Collection Robert-Lionel-Séguin en vedette dans la plus récente édition de la revue Rabaska  


This image has an empty alt attribute; its file name is rabaskar.jpg

  Trois-Rivières, le 1er décembre 2021 – Le Musée POP est fier d’accueillir les membres de la Société québécoise d’ethnologie pour le lancement régional du Volume 19 de la Revue Rabaska – revue d’ethnologie de l’Amérique française. Cette édition met en lumière Robert-Lionel Séguin et son legs avec près de 200 pages de la section Terrains, où six auteurs différents, dont la conservatrice du Musée POP, Mme Nathalie Boudreault, se penchent sur sa démarche scientifique et l’importance de sa collection. Il était tout naturel d’en faire le dévoilement au Musée qui en est le propriétaire. 

Robert-Lionel Séguin et son legs 
L’Ethnologue et chercheur Robert-Lionel Séguin a légué au patrimoine québécois une collection d’une richesse immense dont la qualité a été reconnue par le ministère de la Culture et des Communications qui l’a classée « objet patrimonial ». La section Terrains de la Revue retrace le parcours de ce passionné avec les textes de René Bouchard: Robert-Lionel Séguin: dessein et destin d’un legs scientifique, Paul-Louis Martin: L’habitant, le maître et le blanc-bec. Quelques souvenirs de « Monsieur Séguin », Jeanne Pomerleau: Robert-Lionel Séguin, ethnohistorien, collectionneur passionné, Sophie-Laurence Lamontagne: La Civilisation traditionnelle de « l’habitant » de Robert-Lionel Séguin revisitée, Laurence Provencher-St-Pierre: Robert-Lionel Séguin et sa collection ethnologique: démarches, méthode et réseau, Louis-Edmond Hamelin: Symbolique et destinée des « archives figurées » Robert-Lionel-Séguin, Michel Côté: Robert-Lionel Séguin et la muséologie. Réflexions et inspirations et Nathalie Boudreault: La collection Robert-Lionel-Séguin, un trésor de société.  « Aux yeux des ethnologues, soutient le directeur de la revue Rabaska, Jean-Pierre Pichette, Robert-Lionel Séguin figure au panthéon des fondateurs de cette discipline, à l’instar des Barbeau, Lacourcière, Dupont. Ses travaux précurseurs sur le fonds matériel de la civilisation traditionnelle du Québec ancien ont jeté les bases scientifiques de l’ethnologie historique québécoise. À l’occasion du centenaire de sa naissance, ajoute-t-il, la revue Rabaska a dédié sa section « Terrains » à l’entreprise unique de ce chercheur passionné qui fit de son œuvre une école et de sa collection d’archives figurées un immense fonds matériel de la culture québécoise qu’abrite désormais le Musée POP de Trois-Rivières. » La collection Séguin est au cœur du collectionnement du Musée POP. Comme le mentionne sa directrice générale, Mme Valérie Therrien: «La collection Séguin est l’épine dorsale du collectionnement de notre institution. Elle constitue la pierre d’assise autour de laquelle se greffent les autres collections. De voir le travail infatigable de Robert-Lionel Séguin, et son legs pour notre patrimoine collectif, faire l’objet de la plus récente édition de la revue Rabaska ne peut que nous réjouir!»

Le recteur de l’UQTR, Christian Blanchette, souligne: «L’UQTR et le Musée POP se partagent des brins d’ADN à travers l’histoire et le destin de la Collection Robert-Lionel-Séguin. Ce dossier de la revue Rabaska consacré à ce collectionneur infatigable qui s’est attaché à documenter la vie quotidienne à travers ses objets, il perpétue le souvenir d’une figure importante. Ce faisant, il fait tout à la fois œuvre pédagogique, œuvre de mémoire et œuvre d’hommage à cet homme qui a consacré sa vie à notre patrimoine traditionnel ».

La Collection Séguin et la médiation culturelle et éducative du Musée POP
L’équipe du Musée POP a conçue plusieurs médiations culturelles et éducatives autour d’artéfacts de la Collection Séguin. Mentionnons le jeu numérique ChronoPOP, récipiendaire d’un prix Numix en 2019 dans la catégorie Jeu – Jeunesse et Famille, une borne interactive présentant des objets numérisés en 3D dans l’exposition permanente Attache ta tuque! et disponible également sur le site Internet, une vidéo sur les bâtiments agricoles patrimoniaux de la cour, un panneau d’interprétation sur l’œuvre de Robert-Lionel Séguin dans le corridor menant à l’exposition extérieure Un pays qui nourrit, l’animation en 3D du marche-à-terre sans oublier la section réservée à la collection dans la zone J’vais t’patenter d’quoi de l’exposition Attache ta tuque! qui comprend également un panneau d’introduction sur la Collection Séguin. 
  Rabaska, revue d’ethnologie de l’Amérique française Publiée par la Société québécoise d’ethnologie, la revue Rabaska s’intéresse au domaine des traditions françaises en Amérique du Nord. Elle s’ouvre à l’examen de ses divers régionalismes et aux chercheurs des multiples spécialités qui les étudient. La revue a été fondée en 2003 et est publiée à l’automne de chaque année. Tirée à 500 exemplaires en format papier, elle est distribuée gratuitement aux membres de la Société québécoise d’ethnologie et vendue sur demande à d’autres lecteurs. Son nom lui vient du Rabaska, le grand canot d’écorce algonquien, ou canot de maître, qui permit la pénétration de l’Amérique par les explorateurs français et canadiens aux XVIIe et XVIIIe siècles puis par les voyageurs jusqu’à la fin du XIXe siècle. Il évoque l’implantation de la civilisation française partout en Amérique du Nord, son adaptation au continent nouveau et son développement au contact des cultures autochtones et des immigrants qui s’agrégèrent à elle dans les siècles suivants. Seule revue entièrement et exclusivement dédiée à l’ethnologie de l’Amérique française, Rabaska a pour objectif de diffuser les connaissances et de faire annuellement le point sur l’état de la recherche. À cette fin, elle publie des articles scientifiques et de terrain, des portraits de chercheurs, des points de vue croisés sur des publications marquantes, des comptes rendus de livres, de colloques et d’expositions, des résumés de mémoires et de thèses universitaires récemment déposés, des rapports de centres et d’associations ainsi que des rubriques de nouvelles : nécrologie, prix et distinctions.  
À propos du Musée POP Le Musée POP est situé au centre-ville de Trois-Rivières. Ses expositions témoignent de l’identité unique de la société québécoise dans sa diversité et son évolution. Le Musée protège et met en valeur une collection de plus de 100 000 objets à caractère ethnologique dont la collection Robert-Lionel-Séguin. Faisant partie du complexe muséal, la Vieille prison de Trois-Rivières, classée monument historique propose une visite guidée dans l’univers carcéral. Le Musée est ouvert à l’année.  

(André Bouchard: albp@sympatico.ca) (Collaborationn:Claire Pourde du Musée POP)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s