LOUISE BESSETTE  Un piano autour du monde : Escale à Curaçao Wim Statius Muller :Danses antillaises 

 Date de sortie : 29 octobre 2021

Montréal, le 26 octobre 2021
 – Avec Escale à Curaçao, dont la sortie est prévue pour le 29 octobre prochain, la talentueuse pianiste Louise Bessette rend hommage au compositeur Wim Statius Muller. La musique de ce dernier est fortement inspirée par celle de Frédéric Chopin.
Celui-ci a incité les musiciens locaux à composer une mazurka caribéenne demeurée longtemps la danse nationale de Curaçao. Elle a aussi marqué l’acte de naissance de la musique classique des Antilles néerlandaises et d’une impressionnante lignée de compositeurs, dont Jan Gerard Palm, Joseph Sickman Corsen et Jacobo Palm. 
À l’occasion de son 40e anniversaire de vie musicale, la pianiste lance une nouvelle série d’albums : Un piano autour du monde. « Les voyages ont toujours été pour moi une grande source de découvertes. La nature et les lieux ont grandement inspiré les compositeurs du monde entier et de toutes les époques. Voyages, séjours à l’étranger, se reflètent dans des oeuvres remplies d’atmosphère et d’imagination », explique Mme Bessette. Si la musique de celui qu’on surnommait « Le Chopin de Curaçao » repose essentiellement sur des rythmes de danses populaires, elle enfile cependant les beaux habits de la musique de concert, les valses et autres airs dansants. Cette dualité culturelle peut également s’appliquer à Louise Bessette.
En effet, si le compositeur était écartelé entre les cultures française et polonaise, et si les habitants de Curaçao sont partagés entre celles des Antilles et des Pays-Bas, la pianiste vit aussi avec les pieds dans deux mondes. Un dans la musique contemporaine des Giacinto Scelsi, Olivier Messiaen et Walter Boudreau.
L’autre danse sur les musiques inspirées par Astor Piazzolla, Robert Berkman et Isaac Albéniz. C’est presque un travail d’alchimiste que d’arriver à lier de manière naturelle la « grande musique » à celle du peuple, tant pour les compositeurs que pour les interprètes. Si Wim Statius Muller y parvient dans sa musique, la magistrale pianiste Louise Bessette le sert magnifiquement. Le musicien David Dubal, qui a étudié avec Muller à l’Université d’État de l’Ohio, a convaincu celui-ci d’enregistrer une partie de sa musique, les 24 pièces de son opus 2, en 1984. C’est aussi lui qui a poussé Muller à faire publier ses partitions en 1998 sous le titre Antillean Dances. 
Louise Bessette offre ici l’intégrale des 22 pièces publiées dans ce recueil. Cela fait d’elle la première à lui offrir cet hommage. Muller interprète sa propre musique en s’octroyant le droit d’altérer certains rythmes, d’improviser et de glisser ici et là quelques « notes bleues ». Cela demeure, bien entendu, le privilège du compositeur. Toutefois, l’extraordinaire musicienne qu’est Louise Bessette offre à ces danses le traitement royal d’une interprétation ponctuée d’une extrême précision et d’une clarté exceptionnelle. 
À propos de Louise Bessette
Depuis une quarantaine d’années, Louise Bessette mène une carrière exceptionnelle caractérisée par l’excellence de ses performances, ce qui lui a valu moult critiques dithyrambiques. En 2019, elle a reçu le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle de la réalisation artistique en musique classique. Il s’agit de la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts du spectacle au Canada. En 2016, l’Université of Western Ontario lui a décerné un doctorat honoris causa pour sa carrière internationale. Pianiste au répertoire éclectique, toujours soucieuse d’échanger avec les différentes formes d’art, Louise Bessette a enregistré en 2009 des oeuvres d’Alkan et de Grieg pour le cinéma.
Remportant un 10e prix Opus du Conseil québécois de la musique en 2021, elle a été nommée l’une des 25 meilleures pianistes canadiennes par CBC Music en 2015. Parmi ses autres multiples honneurs obtenus, notons : premier prix au Concours national Eckhardt-Gramatté (1981), premier prix au Concours international de musique contemporaine (Saint-Germain-en-Laye, 1986), premier prix au Concours international Gaudeamus (Rotterdam, 1989) et Prix Québec-Flandre (1991).
Elle est membre de l’Ordre du Canada depuis 2001, officière de l’Ordre national du Québec depuis 2005 et ambassadrice du Centre de musique canadienne depuis 2009. Louise Bessette donne des classes de maître ici, mais également en Europe et en Asie. 
À propos d’Analekta
Fondée en 1987 par François Mario Labbé, Analekta est la plus importante maison de disques classiques indépendante au Canada. Elle a réalisé plus de 700 albums, enregistré au-delà de 200 musiciens parmi les plus en vue au pays et a reçu de nombreux prix. En 2021, les oeuvres au catalogue d’Analekta atteignaient 300 millions d’écoutes sur les plateformes de diffusion en continu à l’échelle internationale.

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s