Ouverture de l’exposition des lauréats du Prix Nouvelle génération de photographes à l’Université Ryerson, Toronto

• Les œuvres de Katherine Takpannie, d’Ottawa ; Curtiss Randolph, de Toronto, Noah Friebel, de Vancouver/Berlin ; Chris Donovan, de Saint John ; Dainesha Nugent-Palache, de Brampton ; et de Dustin Brons, de Vancouver sont exposées du 25 juin au 14 novembre 2021.

• Créé par le Musée des beaux-arts du Canada en partenariat avec la Banque Scotia, ce prix récompense les œuvres exceptionnelles de Canadiens de 35 ans et moins spécialisés dans l’art photographique.

• L’exposition est organisée par le Musée des beaux-arts du Canada en partenariat avec la Banque Scotia, le Festival de photo CONTACT Banque Scotia et l’Université Ryerson.

TORONTO et OTTAWA, le 6 juillet 2021 —Les œuvres d’art photographiques des lauréats des éditions 2020 et 2021 du Prix Nouvelle génération de photographes, Katherine Takpannie, Curtiss Randolph, Noah Friebel, Chris Donovan, Dainesha Nugent-Palache et Dustin Brons, font l’objet d’une exposition extérieure gratuite maintenant ouverte et présentée jusqu’au 14 novembre 2021 au Ryerson Image Centre sur le campus de l’Université Ryerson, au centre-ville de Toronto, dans le cadre du Festival de photo CONTACT Banque Scotia. Ces artistes ont été reconnus comme les jeunes photographes les plus brillants du Canada par le Musée des beaux-arts du Canada et la Banque Scotia. Le Prix Nouvelle génération de photographes est le seul qui récompense les artistes canadiens de 35 ans et moins qui travaillent avec l’objectif d’une caméra.

L’exposition de cette année, organisée par le Musée des beaux-arts du Canada en partenariat avec la Banque Scotia, le Festival de photo CONTACT Banque Scotia, et l’Université Ryerson, réunit les œuvres des lauréats de 2020, Curtiss Randolph, Katherine Takpannie, Noah Friebel, et ceux de 2021, Dustin Brons, Chris Donovan, et Dainesha Nugent-Palache.

Les artistes, qui ont reçu 10 000 dollars chacun, ont été sélectionnés par un jury de renom composé d’experts en photographie, d’artistes et de leaders de la communauté des arts visuels. Les œuvres des lauréats feront également l’objet d’une exposition au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, du 13 août au 5 décembre 2021.

Andrea Kunard, conservatrice principale des photographies au Musée des beaux-arts du Canada assure le commissariat des expositions du Prix Nouvelle génération de photographes.

Citations

« L’édition combinée 2020 et 2021 témoigne de la grande capacité d’expression de la photographie. Dans certains cas, les approches documentaires directes transmettent des questions d’urgence sociale. D’autres œuvres mêlent les capacités descriptives de la photographie à des stratégies narratives pour présenter des parcours personnels. La relation privilégiée de ce médium avec l’art conceptuel est également explorée, ainsi que sa capacité à dépeindre les questions d’identité et de culture. » — Andrea Kunard, conservatrice principale, Photographies, Musée des beaux-arts du Canada, et commissaire des expositions du Prix Nouvelle génération de photographes.

« La Banque Scotia est fière de jouer un rôle dans la célébration de la vision créative et des réalisations des nouveaux artistes les plus prometteurs de notre pays. Nous avons une profonde passion pour le soutien des arts, ce qui implique d’aider les jeunes artistes à s’épanouir grâce à des opportunités uniques telles que le Prix Nouvelle génération de photographes. » — Laura Curtis Ferrera, directrice du marketing, Banque Scotia.

« Nous sommes ravis d’accueillir cette exposition unique qui rend hommage aux talents émergents. C’est un grand privilège pour le RIC de s’associer au Musée des beaux-arts du Canada et à notre supporteur de longue date, Banque Scotia, dans leur effort de collaboration pour faire progresser la carrière des jeunes photographes canadiens. » — Paul Roth, directeur du Ryerson Image Centre (RIC) et président du comité d’art public de l’université Ryerson.

« Nous sommes ravis de nous associer une fois de plus à la Banque Scotia, au Musée des beaux-arts du Canada et au Ryerson Image Centre de l’Université Ryerson pour présenter les œuvres de ces artistes émergents incroyablement talentueux, dont les pratiques engagent de manière créative les conversations si essentielles à notre époque. » — Darcy Killeen, directeur général du Festival de photo CONTACT Banque Scotia.

À propos des lauréats de 2020

Originaire de Toronto, Curtiss Randolph construit des scènes sous forme de tableaux ou de récits documentaires mis en scène. Ayant grandi dans une famille de théâtre, les éléments de la production scénique se sont très tôt glissés dans son processus de travail. Mélangeant réalisme, surréalisme et journalisme gonzo, Randolph remet en question les idées préconçues des spectateurs sur le style documentaire, afin d’interroger les idées de fait et de fiction dans le médium photographique.

Katherine Takpannie est une artiste Inuite établie à Ottawa, une écrivaine et une diplômée du programme Nunavut Sivuniksavut (NS). Ses photographies mettent en scène des gestes performatifs et politiques dans des environnements naturels et construits, y compris des portraits intimes de femmes. Ses œuvres font partie de la collection d’art de la ville d’Ottawa et ont été présentées à l’exposition Getting Under Our Skin à la galerie d’art de Guelph et à l’exposition They Forgot We Were Seeds à la galerie d’art de l’Université Carleton.

Basé à Vancouver/Berlin, Noah Friebel se concentre sur l’aspect fabriqué de la photographie, utilisant des éléments de sculpture et d’installation pour examiner notre relation aux images, les uns aux autres, et l’espace rétréci entre les deux. Depuis qu’il a obtenu un BFA de l’Université Emily Carr en 2018, Friebel a fait partie de plusieurs expositions collectives : notamment Green Glass Door chez Trapp Projects et The Lind Prize 2018 à la Galerie Polygon. Il a une prochaine exposition solo à la Republic Gallery en avril 2020.

À propos des lauréats de 2021

Chris Donovan est un artiste photographe qui travaille à Toronto et au Nouveau-Brunswick. Originaire de la ville industrielle de Saint John, sa pratique se concentre sur l’intersection entre la communauté et l’industrie. Ses œuvres ont été récompensées par Pictures of the Year International (Université du Missouri), la Fondation Alexia (Université de Syracuse), le Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et le Conseil des arts de Toronto, et ont été exposées partout au Canada dans le cadre de festivals de photographie, notamment CONTACT (Toronto), Capture (Vancouver), Exposure (Calgary), Flash (Winnipeg) et Zoom (Saguenay). Il est membre du collectif Boreal et poursuit actuellement une maîtrise en médias documentaires à l’Université Ryerson en tant que boursier d’études supérieures.

L’artiste torontoise Dainesha Nugent-Palache a participé à de nombreuses expositions au niveau national et international. Membre fondatrice de plumb, un collectif ad hoc d’artistes, d’écrivains, de conservateurs et d’un lieu d’exposition à Toronto, elle a également été conservatrice pour le festival de musique féministe et la série de concerts Venus Fest, ainsi que pour Blindspots, une exposition d’art et une projection de film où des artistes queer explorent l’expérience LGBTQ à travers une lentille diasporique. Diplômée et lauréate de prix importants, ses œuvres se trouvent dans la Wedge Collection, la Collection d’art de la Banque TD, et des collections privées. Ses expériences en tant qu’artiste ont également été mises en lumière dans la série sur les artistes durant la COVID, à laquelle s’est intéressée la CBC.

Dustin Brons, artiste basé à Vancouver, titulaire d’un MFA (UC San Diego) et d’un BFA (UBC), et récent participant au Whitney Independent Study Program, travaille à la recontextualisation de matériaux existants à travers des photographies, des vidéos et des textes. Son travail intègre des formes visuelles de l’histoire de l’art occidental comme outils de traitement des sources contemporaines. La nature morte et la peinture de paysage, l’abstraction gestuelle, le conceptualisme linguistique et les dispositifs photographiques, du pictorialisme à l’appropriation, sont reconfigurés dans des représentations du changement climatique et de l’embourgeoisement, en mettant l’accent sur la manière dont les formes visuelles contribuent à façonner les compréhensions sociales et politiques de ces processus intangibles, mais totalisants.

Lien utiles :

• Au sujet du PRIX NOUVELLE GÉNÉRATION DE PHOTOGRAPHES
• Au sujet de la BANQUE SCOTIA, partenaire du Programme de photographie Banque Scotia au Musée des beaux-arts du Canada
• Au sujet du MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s