LES FRÈRES À CH’VAL REPRENNENT DU SERVICE AVEC UN CD

Montréal, le vendredi 30 août 2019 – Après 20 ans d’absence sur disque, LES FRÈRES À CH’VAL, la formation emblématique des années 90, reprend du service. AST’HEURE, un premier album original depuis 1999, est un retour aux sources en force.
LES FRÈRES À CH’VAL, c’est un sens inné des mélodies accrocheuses et des refrains qui se fredonnent spontanément.

FC-bannière (1)

(Photo: Productions Martin Leclerc)
Ce nouvel album confirme que LES FRÈRES À CH’VAL n’ont rien perdu de cette signature musicale qui leur est propre et qui a marqué la scène musicale québécoise.
En 2019, LES FRÈRES À CH’VAL, c’est Polo à la voix et aux guitares, Gilles Brisebois à la basse, Denis Lavigne à la mandoline, claviers, banjo, voix et François Lalonde à la batterie.
Réalisé par Gilles Brisebois, AST’HEURE est composé de dix nouveaux titres, dont deux adaptations signées par Polo. Tout d’abord, Paye-moé, à l’origine Pay Me My Money Down, un chant traditionnel d’esclaves sauvé de l’oubli par Lydia Parrish au début du XXe siècle, puis Essaye-lé donc, originalement Salty Dog Blues, un classique bluegrass du début des années 1900.
Par ailleurs, la pièce instrumentale Elle Passa, clôt cette nouvelle production de façon originale. Composée par Denis Lavigne, ce «concerto pour égoïne et violon» met en valeur la sonorité unique de la «scie musicale».
Soulignons qu’Yvon Lebrun (La chanson du gitan) et Dédé Traké (Mon petit quartier) se sont ajoutés au groupe en tant que collaborateurs à l’écriture et la composition du répertoire de ce nouveau disque.
C’est en 1999 que LES FRÈRES À CH’VAL ont offert Prends ça cool, leur dernier album de chansons originales. Encore aujourd’hui, il s’agit d’un album phare de la chanson rock québécoise. Celui-ci avait été précédé des albums C’pas grave et Paix, amour, et foin.
L’automne dernier, LES FRÈRES À CH’VAL lançaient Les plusses meilleures chansons, une compilation de leurs plus grands succès, dont les classiques Mon voisin, L’été, Ma belle Barbie, ainsi que leur inoubliable reprise de Cauchemar, popularisée
à l’origine par Robert Charlebois

(André Bouchard: albp@sympatico.ca)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s