DÉNOMBREMENT AU MUSÉE POP DE TROIS-RIVIÈRES…

Regard sur l’Incarcération au Féminin

Le Musée POP de Trois-Rivières présente l’installation vidéo documentaire Dénombrement portant sur le vécu des artistes communautaires du collectif Art Entr’Elles, jusqu’au 24 mars 2019.
« Nous sommes des ex-détenues. Nous partageons un passé criminel. Nous avons fait du tort et nous avons payé pour. Nous avons connu l’expérience de la détention. Nous avons toutes eu une enfance difficile. Nous avons connu la routine de la prison, le temps d’arrêt et de réflexion. Les dommages collatéraux subis par notre famille. Le sentiment d’impuissance, la peur, la noirceur dans l’âme. Nous avons survécu. Nous ne sommes pas le délit que nous avons commis. Nous avons un dossier criminel, mais nous sommes de bonnes personnes. Nous sommes des êtres sensibles, des femmes dans le besoin. Nous avons mal en dedans. Mal à la tête, mal au corps, aux émotions. Nous nous rassemblons, car nous nous ressemblons. Nous avons envie d’être entendues. »
Dénombrement naît de la volonté des artistes d’Art Entr’Elles à lever le voile sur la réalité des femmes ayant eu des démêlées avec la justice. Cette exposition propose aux spectateurs d’expérimenter de façon parallèle la lenteur d’un quotidien en cellule et les sensations intimes liées aux défis de la réintégration sociale. Leurs témoignages individuels, rassemblés dans cette œuvre collective, ouvrent une porte pour mieux saisir l’expérience de la judiciarisation telle que vécue par des femmes.
L’histoire du collectif Art Entr’Elles
L’aventure débute en 2007 lorsque l’organisme communautaire, la Société Elizabeth Fry du Québec (SEFQ) et l’organisme artistique, Engrenage Noir/LEVIER s’unissent pour déployer un projet d’art communautaire, sans précédent, dans deux centres de détention, un hôpital psychiatrique et une maison de transition au Québec. Cette initiative réunit, dans un processus collaboratif, des artistes professionnels et des femmes incarcérées pour donner naissance, en 2011, à une exposition présentée à la galerie montréalaise Eastern Bloc : AGIR | ART DES FEMMES EN PRISON, ainsi que la publication du livre Temps d’agir.
Quelques femmes ayant participé à AGIR décidèrent, à leur sortie de prison, de poursuivre l’exploration artistique qu’elles avaient entreprise entre les murs. De cette volonté est née, en 2009, le collectif Art Entr’Elles.
Art Entr’Elles est aujourd’hui un organisme à but non lucratif qui regroupe des femmes judiciarisées, le milieu artistique et communautaire. Il utilise l’art communautaire comme un levier de changement individuel et collectif permettant de favoriser la réintégration sociale de femmes ayant eu des démêlées avec la justice. Il s’identifie en tant que « collectif qui dit NON à la violence, à la pauvreté et à l’intolérance ». Par le biais de la collaboration artistique, il veut encourager les réflexions critiques, ainsi que favoriser l’exploration et l’expression sociopolitique de ses membres et des citoyens.
Depuis sa création, le collectif Art Entr’Elles a rassemblé une soixantaine de femmes judiciarisées et une vingtaine d’artistes professionnelles autour de huit (8) projets artistiques collaboratifs.

img_0959

Sur la photo, Valérie Therrien avec à ses côtés: Anne-Céline Genevois, porte-parole

(Photo:André Bouchard)

Un commentaire sur « DÉNOMBREMENT AU MUSÉE POP DE TROIS-RIVIÈRES… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s