Cendrillon à Berlin

Musique et ballet, à la croisée de l’avant-garde
et de la tradition symphonique
 

PHOTO GENEVIÈVE BIGUÉ

Le 8 décembre prochain à la Maison Symphonique, Jean-François Rivest et Walter Boudreau se partageront la direction de l’Orchestre de l’Université de Montréal (OUM) dans un grand concert présenté par la SMCQ et la Faculté de musique de l’Université de Montréal qui permettra également de découvrir les jeunes danseurs de l’École supérieure de ballet du Québec.

Entre Cendrillon, mythique ballet de Prokofiev, et le quatrième volet des Berliner Momente de Boudreau, fortement inspirée de pages célèbres de Haydn et Wagner, les deux chefs offriront une musique orchestrale à la fois avant-gardiste et porteuse de la plus grande tradition symphonique. Le programme, qui rassemblera près de 100 musiciens et danseurs de la relève, sera complété par une création de la jeune compositrice Keiko Devaux, lauréate du Concours de composition de l’OUM, À perte de vue… .

L’OUM et la SMCQ n’en sont pas à leur première collaboration : entre autres, Jean-François Rivest participe régulièrement à la Série hommage en interprétant avec ses jeunes musiciens une oeuvre du compositeur mis à l’honneur par la SMCQ. Par contre, il s’agit ici du premier concert réunissant sur une même scène les deux chefs montréalais et d’une première expérience de Walter Boudreau à la barre de l’OUM.

Le « classique » Jean-François Rivest serait-il friand d’avant-garde musicale? Et « l’avant-gardiste » Walter Boudreau, friand de la grande tradition symphonique? « En matière de musique contemporaine, lorsque l’aventure est substantielle et passionnante – ce qui sera assurément le cas ici – le public s’emballe?! », déclare le premier. « Les grandes oeuvres transcendent leur époque, et constituent une source infinie d’inspiration… », affirme le second, qui dirigera l’orchestre dans la création de Keiko Devaux et dans l’interprétation de sa propre oeuvre en première partie de soirée.

Walter Boudreau est d’ailleurs particulièrement enthousiaste à l’idée de pouvoir présenter au public montréalais l’avant-dernier volet de son monumental cycle orchestral (Berliner Momente), initié en 1988 par une commande reçue de Radio-Canada pour le 750e anniversaire de Berlin, puis achevé en 2008. « Diriger un orchestre de jeunes interprètes dans une de mes Berliner est particulièrement significatif pour moi : il s’agit d’un symbole d’appropriation de mon propre répertoire par la génération du futur!?»

La deuxième partie du concert, consacrée au Cendrillon de Prokofiev, sera quant à elle animée par la baguette de Jean-François Rivest, qui a choisi pour l’occasion des extraits clés de la célèbre suite, synthétisant ce ballet mythique en 45 minutes. L’implication des élèves de l’École de ballet supérieure du Québec dans une chorégraphie de Gaby Baars rend cet événement d’autant plus exceptionnel, comme le précise le chef lui-même, qui le décrit comme : « une occasion rarissime d’entendre jouer et danser en salle de concert cette fantastique musique de ballet ».

Les participants Le programme
 

Jean-François Rivest, chef
Walter Boudreau, chef
Orchestre de l’Université de Montréal

*Avec la participation spéciale des élèves de l’École supérieure de ballet du Québec (Anik Bissonnette, direction) sur une chorégraphie de Gaby Baars.

 

1. Keiko Devaux, À perte de vue… (création)
Lauréate du Concours de composition 2018 de l’OUM

2. Walter Boudreau, Berliner Momente IV

3. Sergueï Prokofiev, Ballet Cendrillon* (extraits choisis par Jean-François Rivest)

Rappel

Quoi : Cendrillon à Berlin
Quand : Samedi 8 décembre 2018, 19 h 30
Où : Maison symphonique de Montréal

1600, rue Saint-Urbain (Métro Place-des-arts)

Prix : 30 $ (régulier), 25 $ (aînés), 15 $ (étudiants)

* Prix avant taxes et frais de billetterie

Information : 514 843-9305 poste 301

http://smcq.qc.ca/smcq/fr/montreal/53/concerts/40680/

À propos de la SMCQ
Au cœur de la création musicale depuis plus de 50 ans, la SMCQ se consacre à la valorisation du travail des compositeurs. Au fil des années, elle s’est imposée sur la scène culturelle par la qualité et l’envergure de ses concerts et activités, qui se démarquent par leur aspect rassembleur. Pour connaître tous les projets de la SMCQ, inscrivez-vous à l’infolettre : http://www.smcq.qc.ca/smcq/fr/apropos/liste/.

(André Bouchard)

Un commentaire sur « Cendrillon à Berlin »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s