Nathalie Bondil reçoit le prestigieux prix Peter Herrndorf

La directrice générale et conservatrice en chef du MBAM
honorée pour son engagement dans l’art


Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, et Dr. James D. Fleck, C.C., président d’Affaires / Arts. Photo : Avec la permission d’Affaires / Arts.

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) est heureux de souligner les honneurs rendus à sa directrice générale et conservatrice en chef Nathalie Bondil lors du gala annuel de l’organisation Affaires / Arts. Mme Bondil est la première dirigeante d’une organisation culturelle québécoise à recevoir le prestigieux prix Peter Herrndorf. Ce prix récompense chaque année un chef de file canadien qui s’est distingué dans le domaine des arts et des affaires, en développant des partenariats avec des artistes, des médias, des chefs d’entreprise et des responsables du secteur public.

Nathalie Bondil déclare : « Première francophone à recevoir ce prix, ici à Toronto, je rappelle combien les deux langues canadiennes sont un atout exceptionnel pour comprendre la complexité de notre démocratie quand certains politiciens attisent la division : Francophone ou Anglophone, nous parlons tous le même langage quand nous soutenons les mêmes valeurs : celle d’une culture partagée. Merci à Business for the Arts, Jim Fleck, à son équipe et au jury pour leur vision et leur action pancanadienne rassembleuseEt surtout, merci à nos excellentes équipes du MBAM sans qui rien ne serait possible. »

Le jury a choisi Nathalie Bondil car « sous sa direction, le MBAM a pu élever son niveau d’excellence et de notoriété, et [qu’] il est désormais un modèle pour les autres institutions artistiques canadiennes et mondiales ». Les précédents lauréats sont Piers Handling, président-directeur général du Festival international du film de Toronto, et Karen Kain C.C., directrice artistique du Ballet national du Canada. « Au cours des 40 dernières années, Affaires / Arts a démontré que des choses incroyables peuvent se produire lorsque les entreprises et les arts se rassemblent », affirme Nichole Anderson, présidente-directrice générale des Affaires / Arts. « Nous sommes ravis d’honorer et de célébrer les dirigeants qui ont rendu cela possible. »

Dans une vidéo hommage, Michael Audain, éminent philanthrope et ancien président du Musée des beaux-arts du Canada, déclare : « On dit que le directeur de musée idéal est un conservateur doté de compétences entrepreneuriales. Et c’est précisément ce qui définit Nathalie Bondil. Animée d’un esprit d’entreprise, elle est en plus une femme d’action. » Suzanne Fortier, rectrice de l’Université McGill, ajoute: « Elle est convaincue que la culture est au cœur de la communauté et en est même le cœur. La culture témoigne de notre grande histoire, de notre grande tradition, mais aussi de l’évolution de notre ville. » Au sujet de la mission du Musée,Simon Brault, directeur et chef de la direction du Conseil des arts du Canada, complète : « Elle expliquait le nouveau rôle du Musée dans la ville : tel un aimant, il attire des gens issus de quartiers différents, des gens aux intérêts différents, ainsi que des gens aux talents différents mais complémentaires. Par sa façon bien à elle de construire une histoire à partir de projets dans lesquels elle croit, Nathalie Bondil amène chacun à se sentir partie prenante de l’histoire. C’est très stimulant. » La gouverneure générale du Canada, Julie Payette, conclut : « [L’excellence], c’est précisément ce dont est empreint le leadership de Nathalie en art et culture. Elle a choisi la voie de l’excellence. ».

Nathalie Bondil est conservatrice en chef depuis 2000 et a été nommée à la direction générale du Musée en janvier 2007. Sous son impulsion, la politique de conception, de production et d’exportation d’expositions, particulièrement dynamique à l’international, s’est démarquée et le Musée a pris de l’expansion : il s’est doté de deux nouveaux pavillons, en 2011 et en 2016, et a augmenté considérablement les espaces consacrés à l’Atelier international d’éducation et d’art-thérapie Michel de la Chenelière. Ce dernier collabore avec 450 organismes tant des milieux scolaire et sociocommunautaire que du milieu de la santé, afin d’offrir un éventail de programmes touchant à l’éducation, à la culture et à l’art-thérapie auxquels participent chaque année 300 000 personnes (enfants, familles, adultes, aînés et personnes à besoins particuliers). Musée humaniste et socialement engagé, le MBAM fait figure de pionnier et d’acteur majeur dans les domaines de l’éducation et du mieux-être par les arts grâce à des programmes novateurs qui favorisent l’éducation, l’inclusion, l’accessibilité et le mieux-être. Avec 1,3 million de visiteurs en 2017, il se classe au 2e rang des musées d’art les plus fréquentés au Canada, au 8e rang en Amérique du Nord, et au 49e rang dans le monde.

Biographie
Canadienne et française, historienne de l’art, diplômée de l’École du Louvre et de l’Institut national du patrimoine, de Paris, Nathalie Bondil est nommée en 2007 directrice du MBAM, dont elle était la conservatrice en chef.

Depuis, sous l’impulsion de Madame Bondil, le Musée connaît une croissance remarquable comme en témoignent l’ajout de deux pavillons en 5 ans et une fréquentation (grand public, abonnés, visiteurs des milieux éducatif et sociocommunautaire) qui bat des records au Canada. Commissaire de nombreuses expositions, il se distingue par une politique de conception, de production et d’exportation particulièrement dynamique à l’international : 35 villes ont accueilli les grandes expositions du MBAM en 10 ans. Sa programmation pluridisciplinaire a invité la mode, le cinéma et la musique, tout comme elle a renforcé l’art contemporain et les cultures du monde.

En 2011, avec l’ajout d’un 4e pavillon Claire et Marc Bourgie pour l’art québécois et canadien, toutes les collections sont redéployées dans un « Musée réinventé », comprenant une salle de concert, un jardin de sculptures et, tout récemment, une salle de cinéma. Grâce à une donation majeure de maîtres anciens, le MBAM s’agrandit à nouveau fin 2016, et un 5e pavillon est ouvert, consacré à l’art international et à l’éducation : le pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein. Nathalie Bondil travaille pour 2019 à l’implantation d’un espace consacré aux cultures du monde et au vivre-ensemble : l’aile Stéphan Crétier et Stéphany Maillery.

Nathalie Bondil a mis sur pied l’Atelier international d’Éducation et d’Art-thérapie Michel de la Chenelière, le plus grand de ce type en Amérique, puisque ses équipes travaillent aujourd’hui avec 450 partenaires. Elle a lancé de nombreux programmes en art-thérapie et un projet-pilote en santé, éducation et action sociale,  auquel sont associés le Comité Éducation, le Comité Art et Santé, la prescription muséale et ÉducArt. Par sa vision innovante d’un musée humaniste fortement engagé dans son temps, elle fait du MBAM un vecteur de progrès social où l’art fait du bien.

Docteure honoris causa de l’Université McGill et de l’Université de Montréal, Nathalie Bondil est membre de l’Ordre du Canada et chevalière de l’Ordre national du Québec. Elle a reçu le prix Camille-Laurin de l’Office québécois de la langue française, la médaille de l’Assemblée nationale du Québec, la médaille Jacques Cartier et le prix Samuel de Champlain de l’Institut France-Canada ainsi que les insignes de chevalier puis d’officier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française. (Collaboration: MBAM Communications)

(ANDRÉ BOUCHARD)

Un commentaire sur « Nathalie Bondil reçoit le prestigieux prix Peter Herrndorf »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s