UN CONCERT DU 40IÈME ANNIVERSAIRE DE L’OSTR BIEN RÉUSSI

unnamed (2)
La musique comme un cadeau!
L’Orchestre symphonique de Trois-Rivières a célébré de belle façon ses quatre décennies de musique symphonique en Mauricie, en présentant un concert de choix  à la salle J.-A.-Thompson.

Incidemment, ce concert qui était une présentation de la Ville de Trois-Rivières en collaboration avec la Fondation Azrieli, s’ouvrait sur Guillaume Tell de Rossini.

Il s’agissait de la première œuvre interprétée par l’OSTR le 21 octobre 1978. La direction de cette œuvre étant confiée à Thomas Le Duc Moreau, élève finissant de Jacques Lacombe au Conservatoire de musique de Montréal, qui en sera à sa dernière présence au podium de l’OSTR avant d’entreprendre, en septembre prochain, un mandat de deux ans à titre d’assistant-chef en résidence de
l’Orchestre symphonique de Québec.
Élue coup de cœur du public trifluvien, la Cinquième Symphonie de Tchaïkovski est l’une des œuvres signatures de l’OSTR. Traversée par le thème du destin, ce monument de la musique russe a jalonné l’histoire de l’orchestre. C’est d’ailleurs cette symphonie que Jacques Lacombe a dirigée lors de son premier concert à la barre de l’OSTR le 23 septembre 2006, et il la retrouvera quelque douze ans plus tard.
Trait d’union entre le passé et l’avenir, maestro Lacombe dirigeait ainsi, pour la première fois à l’OSTR, le splendide Concerto pour violon de Barber interprété par Antoine Bareil. On se souviendra que le violoniste trifluvien avait remporté le Concours de l’OSTR en 1999 avec un talent et une fougue indéniables qui ne se sont pas démentis depuis. Violon solo de l’Orchestres symphonique de Laval, membre du Quatuor Vox populi et violoniste du groupe Quartango pendant huit ans, Antoine Bareil est régulièrement invité par l’OSTR et il poursuit une brillante carrière de compositeur et d’arrangeur. Il a de plus été récemment promu au sein du renommé Quatuor Molinari. D’ailleurs, il n’a pas manqué son retour avec une performance digne de sa réputation, sous l’habile direction habituelle de Maestro Jacques Lacombe. Sans oublier la magnifique interprétation de la Symphonie no 5 en mi mineur (Coup de cœur du public), par les musiciens de son orchestre.

 

Voici l’entrevue que la directrice générale Natalie Rousseau nous accordait pour souligner les 40 ans de l’OSTR:

(ANDRÉ BOUCHARD)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s